Les plis du temps — Cycle cinéma

Cinema

Photographie, techniques mixtes

Les plis du temps
Cycle cinéma

Passé : 21 février → 21 mars 2017

Une proposition de Nicolas Feodoroff, critique d’art et de cinéma, programmateur au FIDMarseille.

Comment les images participent-elles à l’écriture de l’histoire ? Les films des réalisateurs et artistes présentés au travers de ces trois séances opèrent chacun un déplacement du regard pour une conscience plus vive de notre rapport au temps et à l’espace. Ils s’emploient à tracer de nouvelles perspectives, conceptuelles et critiques, et font émerger des « hors-champs » de la grande Histoire. Regard introspectif, enquête, appropriation, performance ouvriront sur des écritures très diverses : zoom/dé-zoom, plan-séquence, scission de l’image en double écran, recours au dessin, aux marionnettes, au chant…

ÊTRE LÀ / Mardi 21 février à 20h

Être présent, témoigner, interroger son époque et l’Histoire sont les gestes communs aux deux cinéastes de ce programme. Communs et opposés ? Robert Kramer invente un dispositif performatif qui démultiplie la narration pour méditer sur le sens de sa présence à Berlin, la ville de ses origines familiales, alors que le mur vient de tomber. Réflexion sur les cicatrices et des résurgences liées à la guerre, à l’exil de sa famille. En cette même année 1990, Alexandre Sokourov, à Vilnius, dessine un temps paradoxal. Alors que le pays est sous le blocus économique de Moscou, il observe et accompagne, en un temps presque suspendu, le peuple lituanien et son nouveau président déclaré.

Élégie simple d’Alexandre Sokourov, 1990, Russie, vidéo, n&b, son, 18’
Berlin 10/90 de Robert Kramer, 1991, France, vidéo, coul., son, 64’

HOME, HOME / Mardi 7 mars à 20h

La maison, le chez-soi est aussi un espace politique. Remontant des années 1940 à aujourd’hui, d’un scénario ébauché à Hollywood par Bertolt Brecht à la crise des subprimes de 2008, Zoe Beloff livre une lecture du rêve américain où le couple famille/foyer tient le premier rôle. La maison y devient le lieu d’enjeux multiples où se cristallisent les dérives du capitalisme. À ce modèle de vie fabriquée fait écho le travail de Deimantas Narkevicius à partir d’images produites par la télévision de la RDA dans les années 1970 et 1980 qui vantent le bonheur de vivre en Allemagne de l’Est. Si aujourd’hui nombreuses sont les maisons inachevées et abandonnées dans des pays marqués par la crise économique, les réalisateurs de Housewarming ont choisi en Albanie de réactiver et d’investir autrement ces lieux potentiels. Et de faire advenir de nouvelles mythologies.

Into the Unknown de Deimantas Narkevicius, 2009, Lituanie, vidéo, coul. et n&b, son, 19’45”
Housewarming d’Amir Borenstein, Effi Weiss, 2016, Albanie/Belgique, vidéo, coul., son, 34’
A Model Family in a Model Home de Zoe Beloff, 2015, États-Unis, vidéo, coul., son, 22’

À REBOURS / Mardi 21 mars à 20h

Comment sonder le passé et en révéler les sédiments historiques ? Dans Time after Time, Anri Sala saisit les mutations à l’œuvre à Tirana, sa ville natale, en filmant avec insistance la silhouette fantomatique d’un cheval la nuit au bord d’une route. Dans Journal No.1, Hito Steyerl interroge la notion même d’archive en menant une enquête filmique sur la disparition, en plein conflit, en 1993, du premier film bosniaque d’actualité réalisé en 1947. Montage d’images amateurs et télévisuelles, Once in the XX Century de Deimantas Narkevicius propose de remonter, à rebours, le déboulonnage d’une statue de Lénine en 1991, double mouvement déstabilisant l’ordre du temps historique et des images. Cette nouvelle mise en perspective historique guide aussi la démarche de Marie Voignier dans Hinterland à travers une saisissante traversée du siècle écoulé. Elle y sonde les imaginaires politiques, s’attachant aux improbables métamorphoses d’une ancienne base aérienne d’Allemagne de l’Est en parc de loisirs.

Time after Time d’Anri Sala, 2003, États-Unis, vidéo, coul., son, 5’22
Journal No.1 — An Artist’s Impression de Hito Steyerl, 2007, Allemagne/Autriche, vidéo, coul., son, 21’
Once in the XX Century de Deimantas Narkevicius, 2004, Lituanie, vidéo, coul., son, 8’
Hinterland de Marie Voignier, 2009, France, vidéo, coul., son, 49’

———

Les 3 séances ont lieu au Cinéma des Cinéastes, 7 avenue de Clichy 7017 Paris
Séance : 9,50 euros tarif plein
7,50 euros tarif réduit
Exposition au BAL Stéphane Duroy + séance : 11,50 euros
Billet groupé à acheter préalablement au BAL

18 Montmartre Zoom in 18 Montmartre Zoom out

6, impasse de la Défense

75018 Paris

T. 01 44 70 75 50

www.le-bal.fr

Place de Clichy

Horaires

Les vendredis de midi à 20h
Les samedis de 11h à 20h
Les dimanches de 11h à 19h
Nocturne les jeudis jusqu’à 22h
Nocturne les mercredis jusqu’à 21h

Tarifs

Plein tarif 6 € — Tarif réduit 4 €