Les réfugiés de l’environnement

Cinema

Film

Les réfugiés de l’environnement

Passé : Lundi 28 septembre 2015 19:00 → 21:00

Un film de Karel Prokop, 1995, 52 minutes. Projection en présence du réalisateur.

Les bouleversements climatiques des dernières décennies et les désastres écologiques dans les pays industrialisés ont vu naître une nouvelle catégorie de réfugiés : ceux de l’environnement.

Partie à leur rencontre, la caméra de Karel Prokop confronte la réalité de la Mauritanie du milieu des années 1990, où le flot des exilés de la sécheresse n’arrêtait pas de faire gonfler les bidonvilles de Nouakchott, avec les régions du Nord de la Bohême dévastées par l’exploitation intensive de charbon dans les mines à ciel ouvert.

Deux mondes séparés non seulement par des milliers de kilomètres mais surtout par leur histoire, leur culture et leur niveau de vie sans commune mesure. Et pourtant, dans les cabanes misérables secouées par le vent de sable ou dans les HLM sordides et délabrés, anciennement noyés dans les fumées toxiques des usines environnantes, on entend une même plainte comme un leitmotiv : « Avant, on vivait bien, on était heureux, aujourd’hui on souffre dans ces lieux sinistres où la sécheresse ou la folie des hommes nous obligent à vivre. »

Causes naturelles, sécheresse et avancée du désert d’un côté, aveuglement de planificateurs de l’ex-empire soviétique de l’autre, produisent curieusement les mêmes effets : exode, déracinement, mal de vivre.

Plus d’une centaine de villes et de villages avec leurs maisons, églises et écoles ont disparu au Nord de l’ancienne Tchécoslovaquie depuis quarante ans, parce qu’ils avaient le malheur d’être bâtis sur des millions de tonnes de charbon.

En Mauritanie, la pluie a disparu et depuis une quarantaine d’années et les dunes se sont mises à engloutir des villes du désert, hauts lieux de la culture et de la civilisation islamique.

Dans les deux pays le malheur des hommes est accompagné par des pertes irremplaçables de biens culturels : mosquées abritant de précieux manuscrits disparaissant dans les sables du désert tandis que des églises gothiques sont ensevelies sous des terrils noirs au cœur de l’Europe.

En savoir plus

Projection dans le cadre de la Semaine des cultures étrangères 2015, organisée par le FICEP

Salle Janáček — Entrée libre

06 St Germain Zoom in 06 St Germain Zoom out

18, rue Bonaparte

75006 Paris

T. 01 53 73 00 22 — F. 01 53 73 00 27

Site officiel

Saint-Germain-des-Prés

Horaires

Les mardis, les jeudis et vendredis de 13h à 18h
Les mercredis de 15h à 20h
Les samedis de 15h à 18h

Tarifs

Accès libre

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Karel Prokop