L’Escorte — Exposition collective du travail individuel

Exposition

Performance

L’Escorte
Exposition collective du travail individuel

Passé : 8 novembre → 10 décembre 2011

Le programme « L’Escorte » encadre la dernière partie de la programmation du CAC Brétigny pour l’année 2011 en proposant des projets qui se présentent comme un cortège uni d’évènements bien qu’étant initiés séparément et développés simultanément dans des contextes, des durées et des rythmes propres à chacun. « L’Escorte » peut s’interpréter comme une réflexion sur la programmation, dans la mesure où ce titre renvoie autant à un groupe constitué par des œuvres, qui convergent vers une même destination qu’à celui formé par le déplacement du public qui se dirige vers un point de rencontre.

Le sous-titre « Exposition collective du travail individuel », donné au programme « L’Escorte », entend préciser que cette réflexion s’appuie sur l’expérience singulière de l’exposition tout en maintenant une approche ouverte, à la suite de celle menée cette année sur l’œuvre de Christopher d’Arcangelo, de Pratchaya Phintong et de Ei Arakawa, Sergei Tcherepnin et Gela Patachuri, qui désigne autant l’action des artistes (dans le cadre d’une exposition personnelle ou collective) que celle du public (à l’échelle de l’individu ou du groupe).

Si « L’Escorte », pris au sens collectif évoque quand on l’applique au programme d’un centre d’art, une gestion des contenus et des flux de population, c’est pour renvoyer de façon détournée à une origine militaire qui est le socle commun de toute institution. Au niveau individuel, « L’Escorte » inspire la notion de service dédié à l’encadrement, qu’au sein d’un centre d’art on appelle médiation et qui renvoie à la dimension du travail ou de l’activité salariée.

Le programme « L’Escorte » est alors un dialogue de compétences qui s’instaure entre des opérateurs artistiques face à un interlocuteur transformé par l’industrie culturelle en client en attente de soin. « L’Escorte » est aussi une série d’expositions sur la notion de travail subordonné à des finalités en circuit fermé devenu pour la plupart commerciales (« L’Escorte » désigne aussi une nouvelle commercialisation du corps) par rapport auxquelles le visiteur est renvoyé à sa propre fonction sociale.

Les œuvres contenues dans le programme « L’Escorte » ont la particularité d’être traduites par des agents qui incarnent fortement leurs disciplines respectives, la danse ou la chorégraphie, les arts plastiques ou le commissariat d’exposition, le design, la musique ou la poésie, tout en dénonçant les limites et les contradictions de ces champs disciplinaires. « L’Escorte » réunit un ensemble de propositions qui traduisent une volonté d’initier une activité symbolique collective offerte à l’échange, en déplaçant le contexte institutionnel ou commercial de son exercice, et en incorporant littéralement l’outil qui fonde sa pratique. Comme Alexandra Bachzetsis dans son passage de la danseuse à la chorégraphe et son trajet du plateau à l’exposition ; Emilie Parendeau avec le rapport qu’elle instruit avec l’œuvre de ses prédécesseurs ; Annie Vigier et Franck Apertet à travers le réglage qu’ils opèrent au niveau de l’œuvre, de sa production et de son lieu d’accomplissement ; les designers Vier5 avec une action qui se développe dans les marges du cahier des charges propre aux arts appliqués ; Terre Thaemlitz et le genre que son écriture plastique impose à l’industrie musicale d’adopter ; Jeff Perkins et l’échange symbolique avec lequel il renoue secrètement à l’endroit même où il est rendu impossible par la relation commerciale avec le client qu’il embarque dans son taxi. Enfin moi-même en prenant part à cette liste en tant que commissaire dans le cadre d’une candidature pour l’obtention d’un commissariat face à un jury en utilisant mon propre corps comme médiation de l’exposition proposée et offerte en temps réel.

Pierre Bal-Blanc
  • Alexandra Bachzetsis — A Piece Danced Alone Performance 8 → 9 novembre 2011

    Version exposition
    Création et performance

  • Emilie Parendeau — A Louer # 7 Performance Samedi 19 novembre 2011 17:00 → 20:00
  • Pierre Bal-Blanc — Draft Score For An Exhibition, 2010 Performance Samedi 19 novembre 2011 17:00 → 20:00

    Esquisse de partition pour une exposition. Partition exécutée par son auteur ou par une tierce personne.

  • Ver Sacrum The Death of the Audience — Vier5 Evénement Vendredi 25 novembre 2011 19:00 → 22:00

    Publication conçue et imaginée par Pierre Bal-Blanc et le duo de graphistes VIER5. Outre une illustration riche, elle comprend des textes rares d’artistes, un statement de Bal-Blanc sur sa pratique curatoriale et une interview avec le curateur

  • Terre Thaemlitz — Soulnessless Performance Vendredi 25 novembre 2011 20:00 → 22:00

    Dans une époque qui juge l’audio en termes « d’authenticité » et « d’âme », le dernier projet musical et informatique de Terre Thaemlitz Soulnessless propose de multiples analyses critiques qui dissèquent les intersections de genre, de spiritualité et de la production commerciale de l’audio.

  • Jeff Perkins — A secret poet Performance Samedi 3 décembre 2011 14:00 → 18:00

    Performance conférence avec les étudiants de l’ENSAPC

91 Essonne Zoom in 91 Essonne Zoom out

Espace Jules Verne
rue Henri Douard

91220 Brétigny s/Orge

T. 33 (0)1 60 85 20 78

www.cacbretigny.com

Horaires

Du mardi au vendredi de 14h à 18h
Les samedis de 14h à 19h
Nocturnes les soirs de représentation au Théâtre Brétigny, scène conventionnée.

Tarifs

Accès libre

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

  • Emilie Parendeau
  • Vier5
  • Pierre Bal-Blanc
  • Alexandra Bachzetsis
  • Terre Thaemlitz
  • Jeff Perkins