Lewis Hine

Exposition

Photographie

Lewis Hine

Passé : 7 septembre → 18 décembre 2011

Armé de sa lourde chambre photographique en bois, Lewis Wickes Hine (1874-1940) fut un combattant acharné pour la justice sociale. Convaincu que la nécessité de la production industrielle asservit les hommes, il cherche à en faire des héros. Convaincu que les enfants sont la proie du système capitaliste qui a pour but le profit, il va batailler contre le travail des enfants avec le National Child Labor Committee. Désireux de montrer que les immigrants d’Ellis Island ne sont pas les « bêtes » que l’on veut souvent montrer, il va lutter pour les représenter de façon digne. Cette œuvre dans son ensemble est emprunte de l’humanisme sans affectation d’un sociologue formé à l’histoire de la peinture, qui photographie les madones des taudis à l’image de celles du peintre Raphaël.

Les photographies de Hine sont à envisager sous l’angle des mouvements réformistes de la fin du XIXe siècle aux États-Unis. Il ne cherchait pas, comme son contemporain Stieglitz, à montrer de beaux tirages dans des galeries : trop concerné moralement par les causes qu’il défendait, Hine photographiait pour convaincre et usait parfois de la mise en scène. C’était les balbutiements de la photographie documentaire et la question de savoir si l’image était posée n’avait pas de sens à l’époque. Il voulait créer une image « plus réelle que la réalité elle-même », débarrassée des scories qui pourraient brouiller le message. Il militait pour une image directe, sans effets de clairs obscurs ; « il faut de la lumière, de la lumière à flots » aimait-il à rappeler. Il voulait des visages bruts, des regards profonds. Ses photographies sont bien souvent le résultat d’un corps à corps avec ses modèles, rendu difficile par un matériel encombrant, bien loin de la distanciation préconisée plus tard.

L’ensemble des tirages provient de la collection de la George Eastman House, International Museum of Photography and Film de Rochester et sont pour la plupart des épreuves anciennes de petit format telles que Hine les proposait à l’époque. Cette collection, en grande partie héritée de la Photo League, est la plus importante au monde.

L’exposition est coproduite avec la Fundación MAPFRE de Madrid et le Nederlands Fotomuseum de Rotterdam où elle sera présentée au cours de l’année 2012. Le commissariat a été assuré par Alison Nordstrom, conservateur au musée de Rochester et son équipe. L’exposition a reçu le soutien de la Terra Foundation for American Art.

14 Paris 14 Zoom in 14 Paris 14 Zoom out

2, imp. Lebouis


75014 Paris

T. 01 56 80 27 00 — F. 01 56 80 27 01

www.henricartierbresson.org

Edgar Quinet
Gaîté

Horaires

Du mardi au vendredi, les dimanches de 13h à 18h30
Les samedis de 11h à 18h30
Nocturne les mercredis jusqu’à 20h30

Tarifs

Plein tarif 7 € — Tarif réduit 4 €

Gratuit pour les Amis de la Fondation.

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Lewis Hine