Lucy Skaer

Exposition

Installations, peinture

Lucy Skaer

Passé : 16 avril → 28 mai 2011

Depuis quelques années, Lucy Skaer poursuit une recherche transversale qui allie le dessin et l’impression de grand format à la sculpture et au film. Au sein de ses installations multiformes, chaque œuvre prise isolément examine un aspect différent d’une méthode de travail où les objets et les images, à la fois reconnaissables et abstraits, sont transformés par toutes sortes de manipulations, répétitions et décalages d’échelle. L’artiste y incorpore en outre son vocabulaire personnel de figures géométriques élémentaires. Par-delà leur diversité apparente, toutes ses œuvres explorent les mécanismes par lesquels nous donnons du sens aux choses que nous croyons connaître : photos de presse reproduisant des chefs-d’œuvre célèbres, agrandies et redessinées ; extraits de vieux films retravaillés jusqu’à l’abstraction ; morceaux épars recomposés ; accessoires de notre environnement quotidien réduits à l’empreinte de leur forme. Toutes ces interventions de l’artiste provoquent une perte de repères et une déformation du sens alors même qu’elles donnent le jour à des objets à la fois beaux et justes dans leurs significations nouvelles.

Pour sa première exposition à la Galerie Nelson-Freeman, Lucy Skaer a créé plusieurs installations réunissant des œuvres entièrement inédites.

Elle présente notamment deux grandes sérigraphies d’un des panneaux de La Bataille de San Romano de Paolo Uccello (National Gallery, Londres), d’après une reproduction découpée dans la presse, et agrandie aux dimensions du tableau réel. Les deux tirages opèrent une séparation des quatre couleurs d’impression, cyan, magenta, jaune et noir, et incluent d’autres éléments graphiques ou géométriques qui renvoient aux composantes sculpturales de l’installation (dont certains en chêne datant de la même période que le tableau d’Uccello). La bataille se rejoue dans la galerie sur un mode ludique.

Dans la série, Blanks Toward Harlequin, l’artiste a appliqué des aplats de couleurs vives sur des tirages réalisés d’après des portraits de la Renaissance de la National Gallery. Elle en a éliminé les personnages dont la silhouette vide se découpe sur l’arrière-plan monochrome. Une histoire du portrait se trouve ainsi reconvertie en un paysage parcouru par la tension entre la géométrie abstraite de Lucy Skaer et celle de l’image fantôme. L’introduction des losanges multicolores de l’habit d’Arlequin témoigne de l’attirance de l’artiste pour la figure du fou ou du bouffon, liée au désordre, à l’utopie et à l’absurde. Ces œuvres, comme souvent chez Lucy Skaer, élargissent notre champ d’appréhension de l’univers familier en le rattachant à l’art tel que nous croyons le connaître. La remise en cause des présupposés s’accompagne, là encore, d’une proposition cohérente et totalement convaincante.

L’installation Renegotiate associe film et sculpture. Lucy Skaer réduit à une seule longue scène le film muet d’avant-garde Borderline tourné en 1930 par le Pool Group, composé de la poétesse Hilda Doolittle (dite H.D.), du cinéaste Kenneth Macpherson et de la romancière Winifred Bryher. Dans cette scène de tension entre deux personnages, l’artiste insère une forme abstraite mouvante en perforant les photogrammes avec un instrument utilisé autrefois par les poinçonneurs dans les gares. Des sculptures en verre répliquent l’image du poinçon qui défile en boucle, en bousculant la perception des formes et la logique narrative.

Lucy Skaer expose également des bronzes taillés dans des lingots qui auraient dû normalement être fondus pour fournir la matière première des sculptures. Ces Fool’s Ingots renvoient au Ballast (« lest, poids ») du titre de l’exposition et aussi à l’allégorie de La Nef des fous, qui transporte une bande de doux rêveurs et de naïfs vers les rives de la Narragonie, pays imaginaire des fous.

Lucy Skaer est née à Cambridge en 1975. Diplômée de la Glasgow School of Art, elle a acquis une réputation considérable sur la scène internationale. En 2007, elle comptait parmi les six artistes désignés pour représenter l’Écosse à la Biennale de Venise, et en 2009, elle était finaliste du Turner Prize. Après ses expositions personnelles à la Fruitmarket Gallery à Édimbourg et la Chisenhale Gallery à Londres en 2008, la Kunsthalle de Bâle lui a consacré une exposition monographique en 2009. Son travail sera présenté au Sculpture Center de New York en 2012. Lucy Skaer vit et travaille à New York.

  • Vernissage Samedi 16 avril 2011 14:00 → 19:00
Galerie Peter Freeman, Inc. Paris Galerie
Plan Plan
04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

59, rue Quincampoix


75004 Paris

T. 01 42 71 74 56 — F. 01 42 71 74 58

www.peterfreemaninc.com

Rambuteau

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Lucy Skaer