Magali Lefebvre — Moduli, und so weiter, usw, Komposition

Exposition

Design, installations, photographie, sculpture...

Magali Lefebvre
Moduli, und so weiter, usw, Komposition

Passé : 4 mai → 8 juin 2013

Pour saisir les éléments venus fraîchement composer un corpus de travail bien plus dense — quoique raffiné —, il est parfois des rebours nécessaires pour mieux en appréhender l’épaisseur. L’exercice est ici suggéré, car Moduli s’énonce comme une suite logique dans le parcours de l’artiste ; avec la particularité d’engager un mouvement, prospectif/rétrospectif, qu’elle a plus subtilement arbitré. C’est que Moduli assume autant qu’il laisse transparaître : sa singularité se dévoilant dans un jeu de vis-à-vis avec l’ensemble du travail que Magali Lefebvre a déployé depuis qu’elle s’est illustrée par sa pratique de la photographie. Car depuis, elle a su tirer les ficelles des évidences et des strictes propriétés que lui imposait le médium et ses spécificités, pour venir explorer d’autres espaces symboliques : se libérer, tant que faire ce peut, des littéralités et des contingences puis transgresser les principes icôniques d’usage.

Ces dernières années, Magali Lefebvre a réalisé plusieurs volumes et installations et c’est une particularité qu’elle a faite sienne de les mettre en relation et en dialogue avec des éléments de représentation (dessins tracés, plans, photographies), pour parfois transgresser leurs effets. Se jouant au passage, encore et toujours des registres d’objectivation, d’abstraction tout autant. Ainsi, M.Lefebvre tisse des rapports de tensions physiques et sémantiques qui sont au cœur de l’équilibre plan-volume sous-tendu dans Moduli.

Pour sa première exposition personnelle à la galerie Dohyang Lee, l’artiste présente tout d’abord une série de 12 tirages argentiques noirs et blancs, aux motifs géométriques qui évoquent ostensiblement la modélisation numérique d’un logiciel 3D. Son répertoire formel n’est évidemment pas sans ignorer une certaine stylistique empruntée du Bauhaus ou du constructivisme russe, Oskar Schlemmer ou les frères Sternberg s’imposant ici comme les références de l’artiste les plus légitimes.

Ces photos sont placées sur un même plan et dressées sur de petits pieds de façon à provoquer des jeux de réflexion dans le verre des cadres : petits cônes, boules, cubes et autres formes viennent ainsi projeter le spectre d’un double sur la surface d’une image originale placée en vis-à-vis. Cet effet de répétition vient renforcer le trouble modèle/copie déjà suggéré par l’usage biaisé des techniques et leur mode de représentation. Car, il faut le préciser, les formes représentées sont le résultat d’objets en plâtre véritablement façonnés et que l’on retrouve exposés dans le même espace de la galerie, dévoilant au passage le processus de fabrication de Moduli et l’illusion qui l’accompagne. Un autre plateau est composé de dessins avec des aplats aquarellés de couleurs primaires reprenant les plâtres. Avec des plans ouverts ou déconstruits, des perspectives et des assemblages libres, le réalisme formel s’éclate et s’ouvre aux profits des potentiels de la représentation rendus possibles par le dessin.

Nouvelle étape, Moduli se présente ainsi comme l’articulation d’une recherche mêlant la délicatesse formelle et la discrétion conceptuelle que Magali Lefebvre déploie dans son travail.

Avec ce texte qui l’accompagne ici, nous risquons provisoirement certaines interprétations : tout d’abord parce que le spectateur est placé au cœur de l’œuvre, Moduli, malgré son apparence, vient contredire la conception moderniste d’un réalisme partagé. En effet, l’idée d’une autonomie de l’œuvre qui existerait objectivement et universellement est contredite par un système de perception et d’interprétation intrinsèque à l’œuvre de Magali Lefebvre. Par un subtil jeu de contrastes ne se limitant pas à la fétichisation d’une esthétique moderniste et des principes, Magali Lefebre déjoue toujours, sur différents plans, les à priori formels.

Estelle Nabeyrat
  • Vernissage Samedi 4 mai 2013 à 18:00
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

73-75, rue Quincampoix


75003 Paris

T. 01 42 77 05 97 — F. 01 42 76 94 47

www.galeriedohyanglee.com

Les Halles
Rambuteau

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Magali Lefebvre