Malgorzata Lempicka-Brian — Transgressions

Exposition

Installations, photographie, techniques mixtes

Malgorzata Lempicka-Brian
Transgressions

Passé : 16 mars → 1 avril 2012

La transgression est avant tout un passage, une transformation, un mouvement vers ce qui est présent, bien que caché. Au-delà de l’ordre existant, de notre condition, du quotidien, au-delà de l’horizon le plus éloigné de la conscience… Tout acte de création est un acte de transgression ouvrant de nouvelles possibilités. Il permet aussi de nous faire revivre le passé en faisant appel à la mémoire. Une mémoire telle qu’elle nous fait prendre conscience de ce que nous n’avions pas vu auparavant, lorsque ce passé là était encore le présent. Ce souvenir particulier nous révèle ce qui autrefois était à portée de main et que nous n’avons pas su apercevoir. C’est un acte de transgression particulier qui nous rappelle ce que nous sommes et d’où nous venons. Le projet artistique de Malgorzata Lempicka-Brian est justement un tel acte de dépassement-infiltration, qui nous confronte aux deux aspects du concept de transgression.

Les travaux récents découlent de ses recherches précédentes, tant en matière artistique  qu’idéologique. Artiste, native de Szczecin, elle parle de l’expérience inscrite dans l’histoire de cette ville dans laquelle histoire et destins individuels s’entremêlent, où l’identité culturelle et nationale est un problème aux aspects multiples, caractéristique des zones frontalières. Le thème sociologique lié à l’histoire du lieu est aussi une problématique très personnelle, le regard porté n’est pas celui d’un témoin ou d’un commentateur. Le décalage, caractéristique de «  Transgression  », se situe dans une double perspective — l’appareil photographique à l’extérieur, et l’artiste qui ne vient pas du dehors mais de l’intérieur. C’est une question importante qui concerne un aspect fondamental de la compréhension de l’image utilisée, l’image photographique. Ce regard extérieur, que nous identifions à cette fonction de la photographie qui a été depuis son invention à la fois son différenciateur et l’argument de ses adversaires pour l’exclure de la sphère artistique, associe imaginaire et fonction documentaire. La foi en l’enregistrement photographique reflet d’une vérité objective, même fortement ébranlée dans la seconde moitié du XXe siècle, est la base de la croyance encore largement répandue dans le rôle du cliché témoin de « ce qui était ». Le regard intérieur, en revanche, est la manifestation concrète de l’expression et du choix de l’artiste qui cesse d’être un observateur étranger et construit par son geste un discours issu d’émotions et de convictions personnelles.

A partir du matériau de base — la photographie, Malgorzata Lempicka-Brian rompt avec la signification traditionnellequi lui est attribuée, y compris en matière d’Art, et l’ouvre à d’autres discours, d’autres sens. Elle utilise dans ses travaux des techniques à la fois photographiques et picturales, traitées de manière très plastique et souple, des projections d’images, l’installation. Ses œuvres sont aussi de nature performative : elle utilise les outils qui expriment au plus juste l’idée et son travail témoigne toujours d’une profonde réflexion sur la condition humaine dans la société contemporaine — mutations, accélération incessante, fluctuation et imbrication de l’individu dans ses relations interpersonnelles, environnement de vie et modes de fonctionnement, mythes modernes et utopies.

Sabina Czajkowska 
Extrait du texte du catalogue de l’exposition « Transgressions » au Musée National de Szczecin
  • Vernissage Vendredi 16 mars 2012 18:00 → 22:00
Plateforme Centre d’Art
Plan Plan
20 Paris 20 Zoom in 20 Paris 20 Zoom out

73, rue des Haies

75020 Paris

T. 09 54 92 23 35

www.plateforme.tk

Avron
Buzenval
Maraîchers

Horaires

Du mercredi au dimanche de 14h30 à 19h30

Tarifs

Accès libre

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Malgorzata Lempicka Brian