Marcin Maciejowski — Fine Gesture

Exposition

Peinture

Marcin Maciejowski
Fine Gesture

Passé : 7 septembre → 12 octobre 2013

La Galerie Thaddaeus Ropac Paris présente une exposition personnelle de l’artiste polonais Marcin Maciejowski. Le titre de l’exposition, Fine Gesture, renvoie à l’utilisation consciente par Maciejowski d’une touche et d’une gestuelle caractéristiques dans ses œuvres. L’écrivain Baldassare Castiglione (1478 -1529) forgea le concept de Sprezzatura au début du XVIe siècle, concept qui désignait la capacité de faire comme si des tâches difficiles étaient accomplies sans peine. L’historien de l’art Werner Busch utilisa une fois ce concept lors d’une conférence à Berlin pour qualifier l’aisance élégante de l’œuvre tardive de Rembrandt. Ce sont cette aisance et cette élégance qui, pour Maciejowski représentent l’idéal auquel il aspire.

Le titre de l’exposition de Maciejowski ne se réfère pas uniquement à son style, mais plus particulièrement au style pictural des œuvres légendaires qu’il représente sur ses tableaux, d’Edouard Manet ou d’Eugène Delacroix par exemple. Outre ces deux niveaux sémantiques, ce sont aussi les gestes des personnages représentés, principalement Lidia, la femme de Marcin Maciejowski, mais aussi les protagonistes des œuvres de Delacroix et de Manet qui pourraient être qualifiés de Fine Gestures. Par ailleurs fine gesture signifie également la bonne action, renvoyant ainsi au contenu narratif de certaines scènes peintes.

Avec virtuosité et au moyen d’une simplification et d’une schématisation typiques chez Maciejowski, l’artiste allie parfois des graphismes rappelant la bande dessinée à une touche plus douce, plus sophistiquée, parfois en pleine pâte, qui évoque les grands maîtres d’autrefois.

Des scènes de la vie quotidienne du milieu artistique de Cracovie apparaissent souvent sur des icônes de l’histoire de l’art que Maciejowski tente de reconstituer picturalement avec un œil admiratif.

« Maciejowski a approché cette nouvelle réalité — les changements du système culturel et politique depuis 1989 en Pologne — avec le manque de prétention qui lui est connu. Il est devenu un observateur de la vie quotidienne sous ses aspects banals comme officiels. Renoncer à une inspection minutieuse du monde en présentant son image, qu’il recueille sans ressentir aucune contrainte urgente de les compiler dans un tout et sans les comprendre. L’individualité et l’originalité (de l’artiste) resurgissent dans le processus de sélection. Après tout, nous voyons seulement ce que nous regardons, comme l’a écrit John Berger. »

Marek Swica.

Marcin Maciejowski est né en 1974 à Babice près de Cracovie, il a étudié l’architecture de 1994 à 1996 à l’université technique, puis le design graphique de 1996 à 2001 dans la même ville. Avec Rafal Bujnowski, Marek Firek, Wilhelm Sasnal et Josef Tomczyk, il a fondé le Grupa Ladnie (Pretty Group) qui réfutait le mythe de l’artiste vu comme un créateur génial et remettait en question le pouvoir de l’art à transformer la société. Maciejowski est devenu un artiste international dès le début des années 2000, ses œuvres se trouvent dans d’importantes collections publiques, notamment à l’Essl Museum de Vienne, dans la collection du Belvédère à Vienne, à la Gallery for Contemporary Art Bunkier Sztuki de Cracovie, au Schauwerk de Sindelfingen, dans la collection Thyssen Bornemisza et au Los Angeles County Museum (LACMA).

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

7, rue Debelleyme


75003 Paris

T. 01 42 72 99 00 — F. 01 42 72 61 66

www.ropac.net

Filles du Calvaire

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Marcin Maciejowski