Martial Raysse

Exposition

Dessin, film, peinture, photographie...

Martial Raysse

Passé : 14 mai → 22 septembre 2014

Le Centre Pompidou consacre une rétrospective inédite à Martial Raysse, l’un des plus importants artistes français vivant. Elle présente toute la richesse et la variété de l’œuvre de cet artiste visionnaire, à la trajectoire fascinante et singulière, depuis ses premières créations des années 1960 à celles d’aujourd’hui.

Célèbre pour les œuvres iconiques de sa période Pop, Martial Raysse a multiplié les innovations, notamment par l’utilisation inédite des néons et du film au sein de ses peintures. Dans les années 1980, il bouleverse sa pratique artistique et engage une refonte radicale de la peinture et de la sculpture, expérimentant sans relâche, jusque dans ses travaux les plus actuels, pour certains, encore jamais montrés..

Rassemblant plus de 200 œuvres — peintures, sculptures, films, photographies et dessins, l’exposition propose pour la première fois au public une généreuse traversée de cinquante ans de création. Des années soixante à aujourd’hui, l’exposition montre les œuvres emblématiques de chacune des périodes qui rythment le parcours de Martial Raysse.

Centre georges pompidou martial raysse miss bagdad medium
Martial Raysse, Miss Bagdad, 2003 Tempera sur toile avec collage, peinture — 26.5 × 21.5 cm Pinault Collection © Adagp, Paris 2014

Durant sa période Pop, puis avec les tableaux « à géométrie variable », l’artiste innove en introduisant dans sa peinture des objets de consommation courante et revisite avec insolence et virtuosité les archétypes féminins popularisés par la publicité comme par les maîtres de la peinture classique. Il proclame alors : « Les Prisunic sont les nouveaux musées de l’art moderne ». Dès cette époque, il se signale comme l’un des artistes internationaux les plus inventifs. Son œuvre connaît un rapide succès en France, où il est l’un des plus jeunes parmi le groupe des Nouveaux Réalistes réunis par Pierre Restany, puis à New York et à Los Angeles où il réside et se lie avec les artistes du Pop art.

L’exposition présente ensuite les expérimentations des « années chamaniques » qui s’engagent au tournant des années 1970 avec les assemblages Coco Mato et les peintures Loco Bello inspirées par les pratiques artistiques collectives et les rituels magiques. Parvenu au faîte de sa popularité, Martial Raysse opère durant ces années un renouvellement radical de sa pratique.

Il se place alors résolument en rupture et en retrait du monde de l’art et des courants dominants, notamment à travers la production de films expérimentaux, au caractère satirique et imprégnés de culture psychédélique.

La rétrospective montre ensuite l’ambitieuse production picturale engagée à la fin des années 1970 qui convoque l’héritage des plus grands maîtres du passé et se caractérise par l’invention d’une imagerie et mythologie personnelles, ancrées dans l’observation du quotidien. Les thèmes bucoliques inspirés par son environnement — Martial Raysse vit retiré à la campagne — croisent de nombreuses références mythologiques et littéraires. L’artiste expérimente diverses techniques picturales, en particulier la détrempe, renouant ainsi avec les pratiques les plus anciennes et les techniques les plus délicates à maîtriser.

Centre georges pompidou martial raysse poissons avril medium
Martial Raysse, Poissons d’avril, 2007 Acrylique sur toile Peinture, peinture — 259 × 300 cm Pinault Collection Photo : Arthus Boutin © Adagp, Paris 2014

Enfin, aux côtés de sculptures et de films récents, l’exposition présente l’ensemble des tableaux de très grands formats produits depuis les années 1990, « fresques » animées proposant des visions allégoriques de l’humanité au caractère souvent carnavalesque. Parmi ces peintures spectaculaires sont exposées : Le Carnaval à Périgueux, 1992, Le jour des roses sur le toit, 2005, Poissons d’avril, 2007, Ici Plage, comme ici bas, 2012.

Tout au long de ce parcours, comme autant de points d’orgue et de moments forts, sont présentés les grands environnements que l’artiste réalise au cours de sa carrière : Raysse Beach, réalisé en 1962 pour l’exposition Dylaby au Stedelijk Museum d’Amsterdam, Oued Laou conçu pour le Musée d’art moderne de Munich en 1971, le projet La folie Antoine, ensemble de peintures créé pour une chapelle en 1999.

Un catalogue accompagne l’exposition et retrace la richesse et la diversité de l’œuvre de Martial Raysse, constituant ainsi un ouvrage de référence. Il est publié aux Éditions du Centre Pompidou, sous la direction de Catherine Grenier, commissaire de l’exposition.

04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

Place Georges Pompidou


75004 Paris

T. 01 44 78 12 33 — F. 01 44 78 16 73

www.centrepompidou.fr

Châtelet
Hôtel de Ville
Rambuteau

Horaires

Tous les jours sauf le mardi de 11h à 21h
Nocturne les jeudis jusqu’à 23h

Tarifs

Plein tarif 14 € — Tarif réduit 11 €

Gratuit pour les moins de 18 ans, billet exonéré pour les moins de 26 ans. Et pour tout le monde, les premiers dimanches du mois.

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Martial Raysse