Medusa Caravage Salon

Exposition

Dessin, installations, peinture, performance...

Medusa Caravage Salon

Passé : 22 juin → 26 juillet 2013

Medusa Caravage Salon est un projet évolutif et ouvert. Plus qu’une exposition soutenue par une pensée curatoriale, il est question ici de concevoir un espace, un lieu pour rendre compte de formes, de contenus et de gestes plurivoques.

Les œuvres et objets sont choisis dans la galerie Dominique Fiat, mais aussi dans d’autres galeries et collections privées. Leur sélection est soumise à la contrainte d’usage de mettre en relation des œuvres déjà produites ou réactivées pour cette occasion. Dans cette démarche intersubjective de la mise en place d’une exposition, la question sémantique nous semble en corrélation avec l’action d’une parole plurielle : celle des organisateurs (institutionnel et privé), des œuvres, des artistes et des visiteurs s’inscrivant dans un contexte donné. En effet, si nous considérons qu’une influence s’opère sur les objets et le sens par la médiation de l’exposition, nous voulons ici en interroger les modalités et les procédures.

Conçu comme un dispositif hybride entre un laboratoire expérimental, un salon de coiffure et un cabinet de curiosités, Medusa Caravage Salon se présente comme une expérience politique et esthétique.

Politique : Nous parlons ici de politique non pas comme l’engagement politisé des artistes ou des œuvres, mais comme l’a suggéré Hannah Arendt :

« L’homme est apolitique. La politique prend naissance dans l’espace-qui-est-entre-les-hommes, donc dans quelque chose de fondamentalement extérieur-à-l’homme. Il n’existe donc pas une substance véritablement politique. La politique prend naissance dans l’espace intermédiaire et elle se constitue comme relation. »

Hannah Arendt, Qu’est-ce que la politique ?

Esthétique : Medusa Caravage Salon est un dispositif qui prend place dans cet espace intermédiaire, lieu d’échange et d’usage, symbolique et réel. Dans ce lieu commun et contradictoire s’articulent à la fois des liens et des écarts. Nous y interrogerons entre autre ce que Jacques Rancière évoque dans son texte Le Spectateur émancipé comme l’efficacité d’un dissensus :

« Ce que j’entends par dissensus, ce n’est pas le conflit des idées ou des sentiments. C’est le conflit de plusieurs régimes de sensorialité. C’est par là que l’art, dans le régime de la séparation esthétique se trouve toucher à la politique. »

Jacques Rancière, Le Spectateur émancipé

L’espace de la galerie est ici configuré par étapes dans la durée de l’exposition. Les visiteurs pourront suivre l’évolution du projet et enir assister à des rendez-vous planifiés sous formes d’interventions, de performances, de projections vidéo et de tables rondes.

Medusa Caravage Salon a comme objectifs d’être une plateforme d’échanges, un espace partagé, un lieu où peuvent se mouvoir les corps, les œuvres et les pensées dans un environnement et une temporalité dynamique.

Le projet est né d’une succession d’échanges entre Rebecca Bournigault (artiste), Dominique Fiat (galeriste) et Massimiliano Baldassarri (artiste/curateur).

Massimiliano Baldassarri
  • Vernissage Samedi 22 juin 2013 18:00 → 21:00

    Vernissage de l’exposition à la Galerie Dominique Fiat

    Performances dès 19h

    Le rituel du serpent, Massimiliano Baldassarri
    … Is not, Sandrine Salzard

    Intervenant :
    en collaboration avec *DUUU (unités radiophoniques mobiles)

    Galerie Dominique Fiat
    16 rue des Coutures Saint-Gervais
    75003 Paris

Galerie Dominique Fiat Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

16, rue des Coutures-Saint-Gervais


75003 Paris

T. 01 40 29 98 80 — F. 01 40 29 07 19

www.dominiquefiat.com

Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h

302x284 hands on design original

Les artistes

Et 15 autres…