Michel Haas — Saute les murs 02

Exposition

Dessin, lithographie / gravure, peinture, techniques mixtes

Michel Haas
Saute les murs 02

Passé : 4 avril → 18 mai 2013

Disons-le d’emblée. Michel Haas n’est pas plus graveur que dessinateur, que peintre, que sculpteur même. Michel Haas est un artiste qui a dépassé depuis bien longtemps ces catégories pour ce concentrer sur l’unique question qui vaille : sa création.

Les étiquettes, « gravures », « dessins », « peintures », rassurent les spectateurs que nous sommes. Elles sont des guides face à des objets nouveaux. Nous cherchons toujours à ramener les objets mystérieux dans un univers connu qui nous permettra de mieux les distinguer, nous conduisant pourtant souvent dans l’erreur. Le plus difficile est de regarder une chose pour ce qu’elle est, non pour ce à quoi elle nous fait penser. L’œuvre de Michel Haas nous pose très rapidement ce problème, au risque même de passer à côté sans y prêter attention. Trop différent peut-être, ou à l’inverse, semble-t-il pas assez. Mais quelle œuvre valable ne demande-t-elle pas un temps d’appropriation ? Un temps de prise de contact ? Un temps de crise même avant de vraiment en saisir toute la dimension singulière.

Une seule chose est invariable et extraordinairement palpable dans l’œuvre de Michel Haas : le papier. Il ne crée que sur papier. C’est à la fois son support, son terrain de fouille, sa matière première. Traditionnellement les œuvres sur papier sont présentées encadrées derrière un verre protecteur certes, mais projetant l’œuvre dans un espace infranchissable pour le spectateur, accentuant son caractère iconique et étranger. Ce mode de présentation contredit totalement l’esprit de l’œuvre de Michel Haas. La matière du papier, son épaisseur, les plis, les déchirures qu’il y pratique, donnent un caractère extraordinairement physique à ses œuvres. Elles fonctionnent comme des sculptures, partageant le même espace que nous-mêmes. Nous pouvons les toucher, les sentir, les ressentir. Ce sont des images, non des icônes. Comme si nous ressentions qu’elles aussi vivent et peuvent mourir. C’est en cela qu’il y a de la vie dans l’œuvre de Michel Haas. Son cœur y bat.

En cela aussi son travail est plus profond qu’un travail sur la vie. Certes il représente des scènes de la vie quotidienne, des cyclistes, des couples, des personnages travaillant sur un ordinateur portable, des chats, des hommes buvants, des vieillards. Certes il puise tout cela dans son quartier, là où le mènent ses pas. Cependant dans cette mise à l’honneur de son époque, dans cet intérêt pour les musiciens et les danseurs, pour les bouquets de fleurs et les balayeurs, il y a une célébration affirmée de la vie.

Le regard analytique qui étudie « comment c’est fait » s’efface au profit de l’imagination, de la remontée d’expériences personnelles qui recréent intérieurement le bruit de la moto, le mouvement du chat, le cri de la victoire ou la chaleur du baiser, toute chose déjà vécue et inscrite en chacun de nous.

S’il est des rencontres qui peuvent changer la vie, celle de l’œuvre de Michel Haas nous permet de contacter quelque chose de primaire et de très immédiat enfoui en nous, comme une bouffée d’éternité.

Paul Ripoche
  • Vernissage Jeudi 4 avril 2013 18:00 → 21:00
Suzanne Tarasieve, Loft 19 Galerie
Plan Plan
19 Paris 19 Zoom in 19 Paris 19 Zoom out

Passage de l’Atlas
5, villa Marcel Lods


75019 Paris

T. 01 45 86 02 02

Site officiel

Belleville

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Michel Haas