Modernités plurielles — 1905-1970

Exposition

Collage, design, installations, peinture...

Modernités plurielles
1905-1970

Passé : 23 octobre 2013 → 31 décembre 2014

À travers un nouvel accrochage de ses collections, le Centre Pompidou présente une nouvelle géographie de l’art moderne de 1905 à 1970. Ce parcours rassemble une sélection exceptionnelle de plus de 1 000 œuvres de 400 artistes représentant 47 pays, dans tous les champs de la création : arts plastiques, photographie, cinéma, architecture, design…

En substituant à la perspective habituelle, linéaire et centrée autour des mouvements européens, une histoire, cette fois déployée et prenant en compte les marges et les périphéries, ce nouveau parcours à travers les collections dévoile une cartographie des connexions, des influences croisées mais aussi des résistances qui traversent toute l’aventure de l’art moderne.

Fruit des recherches menées par une équipe de conservateurs et de chercheurs dirigée par Catherine Grenier, directrice adjointe du mnam / cci chargée de la recherche et de la mondialisation, Modernités Plurielles puise dans les richesses parfois insoupçonnées de la collection du Centre Pompidou pour présenter une relecture de l’histoire de l’art moderne. Mondiale et ouverte, cette présentation orchestre des rencontres sans précédent entre les chefs-d’œuvre parmi les plus célèbres de la collection — de Matisse à Foujita, de Mondrian à Frida Kahlo, de Picasso à Kupka — et un grand nombre d’œuvres inédites : nouvelles acquisitions, dons ou œuvres remises en lumière à cette occasion.

Cette lecture enrichie de l’histoire de l’art, en s’ouvrant à de nombreux pays du monde, plonge le visiteur au cœur de la diversité exceptionnelle des formes artistiques du XXe siècle.

Par une présentation nourrie de références contextuelles, Modernités Plurielles rappelle la diversité des expériences et des mondes artistiques revendiquée par les modernes. L’intérêt manifesté par les artistes pour les arts non-occidentaux, pour les arts populaires, ou encore pour la vie moderne et les arts appliqués est ainsi restitué dans plusieurs sections du parcours.

Une histoire de l’art mondiale

Modernités plurielles est une exposition-manifeste, proposant une vision de l’art moderne renouvelée et élargie. Puisant dans les richesses de sa collection, le Centre Pompidou présente pour la première fois une histoire de l’art dans une perspective mondiale. au travers d’un parcours de plus de 1 000 œuvres, avec 400 artistes et 47 pays représentés, cette relecture enrichie de l’histoire de l’art nous dévoile la diversité exceptionnelle des formes artistiques créées de 1905 à 1970.

Ouverte aux différents pays du monde comme à des esthétiques très variées, Modernités plurielles illustre les rapports complexes et dynamiques entre universalité et culture vernaculaire, pureté et hybridité, qui traversent toute l’aventure de l’art moderne. Contextuelle, l’exposition resitue les grands maîtres des avant-gardes au sein des réseaux d’échanges et d’émulation artistiques caractéristiques de cette période de remise en cause et d’inventions foisonnantes. Transdisciplinaire, elle montre les croisements et les confluences entre les différents arts : arts plastiques, photographie, cinéma, architecture, design… Elle fait apparaître aussi l’interaction de l’art moderne avec les pratiques traditionnelles et les expressions non-artistiques. Elle revisite les principaux mouvements, comme les constellations esthétiques plus diffuses. Ainsi, la première et la seconde école de Paris, ces deux moments privilégiés, avant et après-guerre, de la vie artistique cosmopolite parisienne, sont reconsidérées dans toute leur diversité. Attentive aux différentes expériences vécues par les artistes dans les pays occidentaux et non-occidentaux, l’exposition tresse une histoire commune, tout en proposant les repères historiques propres à chaque contexte artistique. Pour cela, un principe nouveau de présentation a été adopté, fondé sur une très large documentation composée de revues d’art du monde entier, disposée à proximité des œuvres.

Adoptant une perspective historique, l’exposition suit un principe chronologique. Mais elle témoigne aussi des temporalités ouvertes et discontinues que génèrent les échanges et les processus de réaction des artistes aux propositions formulées par les avant-gardes. En confrontant la perspective canonique d’une succession linéaire des mouvements artistiques à une histoire tracée à partir des marges et des périphéries, elle substitue à l’histoire des influences une cartographie des connexions, des transferts, mais aussi des résistances. Organisées comme des micro-expositions, les différentes sections retracent la fortune internationale de certaines impulsions modernistes, comme l’expressionnisme, le futurisme, le constructivisme, les abstractions. Mais une place est aussi faite aux mouvements locaux nés en lien ou en réaction à ces impulsions. S’agissant des années 1950-1970, l’exposition met en lumière des thématiques transversales, comme le « totémisme » ou l’« art brut », ainsi que les constellations mondiales qui se développent autour de certains flux esthétiques — les abstractions construites et informelles, le cinétisme, l’art conceptuel.

Musée, Niveau 5.

04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

Place Georges Pompidou


75004 Paris

T. 01 44 78 12 33 — F. 01 44 78 16 73

www.centrepompidou.fr

Châtelet
Hôtel de Ville
Rambuteau

Horaires

Tous les jours sauf le mardi de 11h à 21h
Nocturne les jeudis jusqu’à 23h

Tarifs

Plein tarif 14 € — Tarif réduit 11 €

Gratuit pour les moins de 18 ans, billet exonéré pour les moins de 26 ans. Et pour tout le monde, les premiers dimanches du mois.

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu