Mounir Fatmi — They were blind, they only saw images

Exposition

Installations

Mounir Fatmi
They were blind, they only saw images

Passé : 30 janvier → 28 février 2014

Mounir fatmi grid Mounir Fatmi — Galerie Yvon Lambert Très remarqué lors de la Biennale de Venise en 2011, à l’occasion de sa participation à la première exposition pan-arabe « The Futu... 3 - Bravo Critique

Yvon Lambert présente la première exposition de Mounir Fatmi They were blind, they only saw images. A cette occasion, l’artiste d’origine marocaine présente un nouvel ensemble d’œuvres questionnant, par le biais d’une grammaire de l’identité et de la controverse, les paradoxes de la représentation du Sacré. Par l’utilisation de différents média tels que l’installation, la vidéo, l’impression ou encore la performance, Mounir Fatmi poursuit l’exploration possible des différents langages ; des textes mystiques du soufisme, aux essais de Spinoza jusqu’aux écrits controversés de Salman Rushdie.

Mounir Fatmi rend visible pour le spectateur l’aspect souvent paradoxal de notre lecture des images. Il nous invite par cette exposition à prendre part à un voyage des sens, dépassant le simple acte de voir, dans un lieu où s’installent le dialogue entre physique et métaphysique.

L’exposition s’ouvre sur la projection de la vidéo Sleep Al Naim consacrée pour Mounir Fatmi à l’auteur Salman Rushdie ; référence formelle au film expérimental réalisé par Andy Warhol en 1963 présentant le poète John Giorno endormi. Dans l’impossibilité de rencontrer l’écrivain britannique, Mounir Fatmi utilise ici les nouvelles technologies de l’image afin de symboliser le statut contradictoire de l’auteur, dans son sommeil, entre vulnérabilité et force tranquille.

La Divine Illusion, réalisée selon la même technique, superpose des pages de livres sacrés et des planches d’études du test de Rorschach. Avec cette série d’œuvres, Mounir Fatmi tente d’interroger le spectateur sur la valeur de vérité absolue souvent accordée au texte du religieux pour démontrer l’importance de l’interprétation.

Jusqu’à preuve du contraire (03) propose une nouvelle version d’une installation créée par l’artiste en 2012. Composée de néons lumineux sur lesquels sont retranscrits la Sourate 24 du Coran s’intitulant « Lumière », l’installation se propose comme une source hypnotique qui à force du regard imprime le texte sacré sur l’oeil du spectateur. L’oeil se fait ici par effet cinétique le porteur d’une mémoire individuelle du Sacré projetant ensuite ses écrits sur le monde qui l’entoure.

Galerie Yvon Lambert Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

108, rue Vieille du Temple


75003 Paris

T. 01 42 71 09 33 — F. 01 42 71 87 47

www.yvon-lambert.com

Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au vendredi de 10h à 13h et de 14h30 à 19h
Les samedis de 10h à 19h

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Mounir Fatmi