Nos ombres devant nous

Exposition

Installations, performance, techniques mixtes

Nos ombres devant nous

Passé : 7 → 15 juillet 2017

La Fondation d’entreprise Ricard présente l’exposition collective Nos ombres devant nous, conçue par le collectif Basalte.

Avec : Timothée Chalazonitis, Matthieu Haberard, Nathanaëlle Herbelin, Vladimir Hermand, Mahalia Köhnke-Jehl, Nid Gâté, Lucie Planty, Cécile Serres et Radouan Zeghidour

———

Terminer ses études, c’est fermer les livres d’Histoire sur une question vertigineuse : nous ne pouvons pas dire ce qu’il advient ensuite. Ni les artistes diplômés des Beaux-Arts en 2016, ni les commissaires issus du Master “L’art contemporain et son exposition” de l’Université Paris-Sorbonne ne sont en mesure d’établir de telles prédictions. Nous sommes une même génération préoccupée de notre présent et d’un récit commun. Notre exposition est le fruit d’un dialogue entre artistes et commissaires sur notre époque, d’impressions partagées concernant l’actualité et de différentes visions de notre avenir. Peut-être, l’impression d’être à un carrefour est-elle le propre de la jeunesse. Quand le temps des héros est révolu, nous devons nous distinguer en faisant nos preuves. Dans Confessions d’un enfant du siècle, Musset évoquait déjà au XIXème siècle cette jeunesse ardente, pâle et nerveuse qui après l’odyssée napoléonienne avait l’impression d’arriver trop tard. Le romantisme est né en réaction d’une histoire figée, codifiée et corsetée. Dans différents domaines artistiques, ce mouvement a accompagné le développement de l’individualité moderne. Par l’expression personnelle, par l’aveux d’affect et le primat de la sincérité, nous participons aujourd’hui à une nouvelle forme de romantisme, pris au piège entre les vestiges d’un temps en chantier permanent et les ruines d’une utopie progressiste révolue.

Les annonces d’apocalypse se multiplient : suite aux menace de la Guerre Froide, les scientifiques de l’Université de Chicago ont conçu une horloge sur laquelle minuit représente la fin du monde. A présent, ce compte à rebours prend en considération les défis liés au changement climatique et à la surpopulation. Depuis l’élection du nouveau président des Etats-Unis le 27 janvier dernier, il affiche 23:57:30. Nous vivons dans une époque où tout porte à croire que nous allons vers une fin certaine mais notre actualité regorge déjà de ruines bien réelles, porteuses des stigmates de notre temps. Nous ne parlons pas que de Palmyre ou bien des vestiges antiques, mais aussi de Passaic, de Bataville ou encore de Fordlandia. Symptôme des crises économiques, écologiques ou encore politiques, les ruines fascinent comme des repoussoirs. Si loin et si proche, la fin du monde est autant un ressort comique de film d’action qu’une menace régulièrement brandie par nos médias. A l’ère de la post-vérité, quand l’émotion l’emporte sur la raison et quand la rumeur l’emporte sur le fact-checking l’écriture de l’histoire relève d’une urgence et la fiction d’une gageure. Sans aucun recul possible, nous ne pouvons dire si nous sommes dans une ère de déclin ou bien de progrès. À des échelles variables, nous nous situons peut-être à la croisée. Pour notre contemporain, la société est chaotique et l’évolution incertaine pour ne pas dire destructrice. Des instruments scientifiques permettent aujourd’hui d’évaluer l’impact de humain sur l’environnement et nous révèle un équilibre de plus en plus tendu… Nous sommes des témoins éveillés, les artistes des consciences en alerte.

À travers notre exposition, nous comptons explorer au cœur des ruines et du chantier ces deux scénarios à la fois décliniste et progressiste. Nous faisons confiance aux artistes afin d’imaginer et de concevoir des ruses et des fictions. Ce sont celles et ceux qui construisent des mondes et nous suggèrent un autre futur possible, un échec positif. Dans le présent, dans le pire, un refuge, une fuite : nos ombres devant nous.

———

Basalte est une association de curateurs du master « L’art contemporain et son exposition » de Paris-Sorbonne. Fondée en 2016, elle a pour ambition de devenir une pierre de touche de la création contemporaine en soutenant les jeunes artistes par l’organisation d’expositions et d’évènements, l’édition et l’aide à la production d’œuvres. Basalte, roche magmatique présente de la Terre à Mercure, questionne les processus de cristallisation dans un présent obsédé par la vitesse et l’intensité. Entre fusion et fossilisation, le collectif interroge les dispositifs d’exposition et les rythmes de la rencontre entre les artistes et leurs publics. Il favorise la réflexion, la recherche et l’expérimentation.

08 Paris 8 Zoom in 08 Paris 8 Zoom out

12, rue Boissy d’Anglas

75008 Paris

T. 01 53 30 88 00 — F. 01 40 06 90 78

www.fondation-entreprise-ricard.com

Concorde

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h
Visites commentées le mercredi à 12h30 et le samedi à 12h30 et 16h00.

Tarifs

Accès libre

Programme de ce lieu

Les artistes

  • Nathanaëlle Herbelin
  • Matthieu Haberard
  • Timothée Chalazonitis
  • Vladimir Hermand
  • Mahalia Köhnke Jehl
  • Nid Gâté
  • Lucie Planty
  • Cécile Serres
  • Radouan Zeghidour