Nuit Blanche 2013

Evénement

Performance

Nuit Blanche 2013

Passé : Samedi 5 octobre 2013

« Mouvante et métissée, Nuit Blanche 2013 se déploie au fil de l’eau en orchestrant différents flux et courants. Tel « un fleuve de voix diverses charriées par des images », pour emprunter les mots de Chantal Akerman, le parcours débute au bassin de la Villette et sur les Berges de Seine pour se resserrer jusqu’à l’aube autour de la place de la République dans les quartiers de Belleville, de Ménilmontant et du Marais.

Les artistes invités, de générations et d’horizons très divers, mettent la ville en marche et en mouvement. Ils proposent une dérive dans un paysage composé de quais, de places et de rues mais aussi de celles et ceux qui l’habitent. S’inspirant d’une histoire urbaine faite de ruptures, de luttes, de fantasmes et de romances, ce rêve nocturne convoque le passé, le présent et le futur pour produire une image vivante de notre actualité. Grands événements passés de la Commune, mémoire de la libération de la parole et des corps, figures historiques, sont ravivés par des formes contemporaines naviguant entre musique stellaire et expérimentale, fièvre du samedi soir et « feux de la passion ».

Considérant Paris comme un paysage plus que comme un simple décor, les artistes de cette Nuit Blanche proposent des happenings esthétiques, politiques et sensationnels, où le son, le mouvement, l’action et la relation à l’autre exaltent l’expérience de l’instant. Ici les œuvres privilégient la magie de l’éphémère propre à cette aventure nocturne unique. Comme autant d’apparitions, sculptures de brume et chorégraphies fantomatiques côtoient ondes sonores aquatiques et modèles de société temporaire, nous invitant à « jouer ensemble » et à faire résonner les mots du Tout-Monde des artistes, poètes, cinéastes et musiciens. Toutes ces beautés rebelles prennent forme, le temps d’une nuit et d’une rencontre, avant de se dissoudre à nouveau dans le grand tourbillon de la ville. »

— Chiara Parisi et Julie Pellegrin, commissaires de l’évènement.

Les temps forts de la Nuit Blanche 2013 :

Martin Creed donne le coup d’envoi de cette aventure hors du temps en faisant retentir simultanément l’ensemble des cloches situées sur le parcours de Nuit Blanche, y compris celles que les parisiens auront téléchargées sur l’application dédiée.

Au-dessus de la Seine, des hélicoptères retentissent d’un quatuor à cordes de Stockhausen, puis, sur les Berges de Seine, Cai Guo-Qiang le maître des feux d’artifice des Jeux Olympiques de Pékin, orchestre une ode aux amoureux sous la forme d’une balade romantique pyrotechnique.

Les sculptures de brume de Fujiko Nakaya enveloppent la Place de la République tout juste rénovée, tandis que Palle Nielsen transforme la Place de la Bataille de Stalingrad en une aire de jeu monumentale.

Hassan Khan, pionnier de la musique électronique en Egypte, déploie une composition sonore et lumineuse dans le parc de Belleville, et le long de la Seine, des artistes se font DJ d’un soir pour mixer comme dans un grand club parisien.

La plupart des œuvres de cette douzième édition de Nuit Blanche sont des créations originales réalisées in situ par les artistes invités. De plus, cette année encore, de nombreux lieux parisiens emblématiques ou plus secrets accueillent les projets de Nuit Blanche, tels que le Carreau du Temple, dont l’ouverture au public est prévue en 2014, avec Huang Yong Ping, ou encore la Bourse du Travail avec Peter Watkins et le siège du Parti communiste avec Kristin Oppenheim.

Une centaine de projets associés viennent compléter la programmation de cette riche et chaleureuse Nuit Blanche.

Destinée à tous, Nuit Blanche propose des actions de médiation culturelle, des parcours-visites spécifiques pour les enfants, familles, et les personnes en situation de handicap.
Les lignes 1 et 5 du métro parisien sont exceptionnellement ouvertes toute la nuit.

Divers lieux pour cet événement
302x284 hands on design original

Les artistes

  • Hassan Khan
  • Fujiko Nakaya
  • Directed By
  • Palle Nielsen
  • Nathalie Junod Ponsard