Oil Out of Culture — Not An Alternative, Liberate Tate, BP or not BP?

Evénement

Performance

Oil Out of Culture
Not An Alternative, Liberate Tate, BP or not BP?

Passé : Mardi 8 décembre 2015 19:00 → 22:30

En pleine crise climatique, un mouvement international de collectifs artistes/activistes a pris forme autour d’une revendication commune adressée à des institutions culturelles: couper tous les liens avec les énergies fossiles. Haro sur le parrainage de la Tate Gallery à Londres par BP, sur celui du programme sur le changement climatique au London Science Museum par Shell, du Louvre par Total, ainsi que sur la position climatosceptique de David Koch au sein du conseil d’administration de l’American Museum of Natural History. Ces collectifs ciblent le rôle joué par les institutions culturelles dans une variable de l’« éco blanchiment », l’« art blanchiment » ou, plus explicitement, la manière dont les grandes entreprises d’énergies fossiles blanchissent leur image publique via des sponsors vers l’art, tout en détournant l’attention de leurs incessantes violations des droits humains et environnementaux à travers le monde.

A l’occasion de la 21e Conférences des Nations unis sur le changement climatique, qui se tient à Paris du 30 novembre au 11 décembre, Les Laboratoires d’Aubervilliers et La Générale à Paris accueillent sur deux jours des collectifs artistes/activistes venant de 7 pays différents qui tous développent un travail de « désinvestissement culturel » empruntant leurs méthodologies à la critique institutionnelle et ce afin d’appeler les institutions culturelles à couper tous liens avec leurs sponsors issus des énergies fossiles. Certains de ces groupes sont Liberate Tate (Royaume-Uni), BP or not BP? (Royaume-Uni), et Not An Alternative (US).

À l’issue de ces deux jours, un débat public, organisé aux Laboratoires d’Aubervilliers, réunira des artistes de Liberate Tate (Royaume-Uni), BP or not BP? (Royaume-Uni), et Not An Alternative (US) et permettra de débattre des outils de création qui constituent le cœur de leurs pratiques interventionnistes non autorisées.

En faisant appel, dans une égale mesure, aux stratégies de réforme des pratiques artistiques de la critique institutionnelle et aux stratégies des organisations militantes, ces collectifs suggèrent que nous devrions repenser notre relation aux institutions. Et cela pour non seulement imaginer des formes d’opposition, de dissolution ou des solutions pour échapper au pouvoir institutionnel existant ; mais aussi pour réfléchir à la manière dont les formes institutionnelles existantes peuvent être tout à la fois occupées et utilisées comme outils de production de la culture et de la solidarité collective contre les entreprises et institutions qui portent la plus grande responsabilité de ce changement climatique.


Liberate Tate (représenté par Mel Evans)

Liberate Tate est un collectif d’artistes qui explore l’impact de l’intervention artistique dans le changement social. Le groupe vise « l’art libre depuis le pétrole » en portant notamment une attention particulière sur les deux musées que regroupe la Tate, et dont leur objectif est de mettre un terme à son mécénat avec BP. Liberate Tate a acquis une reconnaissance internationale pour ses œuvres sur la relation entre les institutions culturelles publiques et les compagnies pétrolières.

BP or not BP? (représenté par Chris Garrard)

BP or not BP ? est un groupe de théâtre «acteur-vist” qui utilisent la performance pour attaquer le parrainage des compagnies pétrolières en faveur des institutions culturelles. Ils ont pris naissance en 2012, envahissant la scène d’une pièce jouée par la Royal Shakespeare Company et parrainée par BP, avec une parodie d’une chanson barde sur le thème du pétrole. Après avoir épuisé le logo de BP, ils ont tourné leur attention dans une autre direction, s’attachant aux relations entre Shell et BP avec les institutions culturelles à Londres et avec le Festival international d’Édimbourg. Ils ont maintenant à leur actif 13 représentations réalisées à l’intérieur du British Museum parrainé par BP et, en Septembre, accueilli un gigantesque festival de protestations impliquant 15 groupes et plus de 250 personnes dans la Grande Cour (Great Court) du musée.

Not An Alternative (représenté par Beka Economopoulos)

Not An Alternative est un collectif basé à New York qui fonctionne à l’intersection de l’art, de l’activisme et de la pédagogie. Le groupe a pour mission d’affecter les compréhensions populaires des symboles, institutions et de l’histoire, en produisant des interventions qui créent des préambules participatifs tant pour le public de l’art que pour les citoyens de tous les jours. Leurs programmes ont été présentés au sein des institutions artistiques telles que le Guggenheim et PS1/MoMA (New York), la Tate Modern et le Victoria & Albert Museum (Londres), et Museo Del Arte Moderno (Mexico), ainsi que dans l’espace public, en collaboration avec des militants et des groupes communautaires. Le projet en cours de Not An Alternative s’intitule The Natural History Museum, un nouveau musée qui met en valeur les forces socio-politiques qui façonnent la nature mais sont exclues des musées traditionnels d’histoire naturelle.

L’ensemble de la soirée se déroulera en anglais, et une traduction sera proposée aux auditeurs qui le souhaitent — reservation@leslaboratoires.org

93 Seine-St-Denis Zoom in 93 Seine-St-Denis Zoom out

41, rue Lécuyer


93300 Aubervilliers

T. 01 53 56 15 90 — F. 01 53 56 15 99

www.leslaboratoires.org

Aubervilliers – Pantin Quatre Chemins

Horaires

Du lundi au vendredi de 11h à 18h et samedi de 13h à 18h

Tarifs

Accès libre

Et sur réservation pour les évènements à reservation@leslaboratoires.org

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

  • Steve Lyons
  • Beka Economopoulos
  • Jason Jones
  • Liberate Tate
  • Bp Or Not Bp?
  • Not An Alternative
  • Mel Evans
  • Chris Garrard