Once Again Epoustoufly — Exposition hommage à Pierrot Bidon ou l’invention du nouveau cirque

Exposition

Photographie, vidéo

Once Again Epoustoufly
Exposition hommage à Pierrot Bidon ou l’invention du nouveau cirque

Passé : 26 janvier → 25 février 2012

« Pierrot Bidon fait partie de ces défricheurs d’art que furent Merce Cunningham ou Pina Bausch». Libre, « anar » même, il enfreint dès les années 70 les règles du « circassiennement correct », transgresse celles de la performance, il cherche à donner du sens tout en maniant la dérision, privilégiant l’atmosphère et les images qui « époustouflent », passant sans transition du sordide au poétique, du violent au tendre, toujours entre rire et larmes, rêve et cauchemar.

Des poules et des roulottes, le cirque bidon

Photographies Bernard Lesaing

L’aventure commence dans les années 70 grâce à un agriculteur breton, Paul Roulleau. On fait du cirque, pour de rire. Bidonner. Cirque Bidon. Pas de chapiteau, ciel ouvert : on ne s’enferme ni au sens propre ni au sens figuré. Sur les traces de Fellini et d’Hannibal, Bidon roule ses roulottes à la manouche et exhibe ses poules, en fanfare, sur les routes de France et d’Italie, survivant à la recette.

Action… moteurs ! La folle décénnie Archaos

Photographies Gavin Evans — Ian Patrick

Les roulottes ne vont plus assez vite. Il faut être de son temps. Années 80, Archaos nait, art du chaos, puissant, novateur. Les chevaux (vapeurs) vrombissent, crachent le feu, foncent et défoncent. Monster trucks, bagnoles déjantées, tôle, rouille, goudron. « Mad Max » pense-t-on immédiatement.

C’est aussi « Fluide glacial » et « Orange mécanique ». Semer la confusion est le propos de ce carnaval de fous recrutés dans la rue plus souvent que dans les écoles de cirque. Il s’agit avant tout de« caractère ».

La Grande-Bretagne est conquise la première et contribuera largement à faire d’Archaos un phénomène planétaire.

Du Brésil à la Guinée… via Monaco et Moscou

Videos Guillaume Debroize, Olivier Crova, Jeff Perks…

Fin des années 90, Pierrot Bidon part au Brésil mettre en place un programme de formation aux techniques du nouveau cirque dont bénéficieront plus de 2000 élèves et entre autres des enfants des rues. Il crée une université de cirque et une compagnie : O Circo da Madrugada.

Parallèlement, le réalisateur Laurent Chevallier prépare « Circus Baobab » et fait appel à lui pour concevoir le cirque qu’il filmera. Une nouvelle compagnie est montée, Baobab Circus, puisant dans la tradition africaine d’acrobatie, de musique et de danse et formant les artistes aux techniques aériennes inconnues en Afrique.

Dans le même temps, Pierrot Bidon crée des dizaines de mises en scène, depuis le très sélect Bal de la Rose à Monaco jusqu’au trash Circus of Horror en Grande-Bretagne en passant par le grand Cirque Nikouline de Moscou, entre autres.

A la conquète de l’espace

Photographies Christophe Raynaud de Lage, Dominique Chauvin

De retour en France avec le Circo da Madrugada, Pierrot Bidon co-fonde en 2001 les Studios de cirque de Marseille. Ce nouveau creuset de la création veut monter plus haut dans le ciel.

Homme qui défie l’apesanteur et trompe la mort : ce thème est omniprésent dans la création de Pierrot Bidon, de la Roue de la Mort à Tombés du Ciel. Place des Anges sera sa dernière création, une forme accomplie : plus d’histoire ni de prétexte, juste des émotions, un dernier clin d’oeil au fantasme d’Icare et, l’espace d’un instant dans la magie de la nuit, l’illusion de l’immortalité.

Roulent les roulottes, sonnent les djembes, rugissent les camions ou volent les anges, l’essentiel est d’être libre, de faire ce qu’on dit, même avec rien ou pas grand chose, souvent à la limite de l’équilibre, sur le fil du rasoir, toujours en mouvement.

Pour, incessamment, « s’époustoufler ».

Commissaires d’exposition : Sylvie Palous, Isabelle Cousteil, Julien Woirin avec le soutien d’Ana Rache de Andrade et Francesca Pollock (Association Entropik — Pierrot Bidon)

  • Vernissage Mercredi 25 janvier 2012 18:00 → 21:00
Galerie Seine 51 Galerie
Plan Plan
06 St Germain Zoom in 06 St Germain Zoom out

51, rue de Seine


75006 Paris

T. 01 43 26 91 10

www.seine51.com

Mabillon
Saint-Germain-des-Prés

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h30 à 19h30
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

Les artistes

  • Gavin Evans
  • Bernard Lesaing
  • Ian Patrick
  • Christophe Raynaud De Lage
  • Dominique Chauvin