Ouvertures / Openings — Cycle de performances présenté par le musée du Louvre et la FIAC

Performance

Performance

Ouvertures / Openings
Cycle de performances présenté par le musée du Louvre et la FIAC

Passé : 23 → 25 octobre 2015

Depuis 2008, le musée du Louvre et la FIAC développent conjointement le cycle de performances « Ouvertures/Openings ». Ce programme confronte les pratiques performatives d’aujourd’hui avec les gestes pionniers qui, depuis les années 1960, ont traversé les frontières de la danse, du théâtre, de la musique et des arts visuels. L’édition 2015 met à l’honneur un dialogue qui s’intensifie, depuis quelques années, entre la danse contemporaine et le musée.

Yvonne rainer ouvertures openings louvre  medium
Yvonne Rainer, After Many a Summer Dies the Swan : Hybrid, 2002 © Yvonne Rainer — Courtesy of Video Data Bank

« Ouvertures /Openings » consacre cette année trois rendez-vous exceptionnels, tout d’abord, à la chorégraphe et cinéaste américaine Yvonne Rainer. Cofondatrice du célèbre Judson Dance Theatre à New York, en 1962, l’artiste mit en conversation la danse, l’esthétique de l’assemblage et l’Art minimal, ouvrant la voie de la Postmodern Dance. Ses expérimentations majeures dans le domaine de la danse et de la performance résonnent aujourd’hui avec force. Avec la création du collectif The Grand Union (1970-1976), Yvonne Rainer s’est inspirée du modèle des organisations syndicales pour repenser la notion d’auteur à partir d’une communauté artistique. Au cours de la même décennie, la politisation de son travail s’est prolongée de la chorégraphie dans l’écriture cinématographique. La notion de « juxtapositions radicales », qu’elle emprunte à Susan Sontag, traverse l’ensemble de son œuvre, inspirant ses étincelles abruptes entre mouvement, images et langage verbal. Une soirée de projection de documents rares ainsi qu’une conférence performée inviteront à relire ce parcours en introduction à sa toute dernière création : The Concept of Dust, pièce pour sept danseurs où l’idée d’Histoire, telle qu’on peut la penser dans un musée, est interrogée à partir de la condition impermanente du geste dansé.

Volmir rue sept 1 medium
Volmir Cordeiro, Rue, 2015 © Margot Videcocq

Le cycle « Ouvertures/Openings » accueille également, dans les salles du Louvre, trois performances conçues spécifiquement pour l’espace du musée par des artistes chorégraphes parmi les plus innovants de la scène actuelle. Volmir Cordeiro, Claudia Triozzi et Jérôme Bel s’affranchissent ici de l’espace scénique pour travailler avec le lieu « déjà habité » qu’est le musée. Chaque proposition singulière invente une durée partagée à la croisée des espaces, des objets, des corps et des histoires.

Enfin, une soirée est consacrée à l’œuvre filmique de La Ribot. L’une des premières chorégraphes à réinvestir le « cube blanc » du musée au tournant des années 2000, La Ribot a initié une expérimentation unique avec l’image en mouvement. Son dispositif de « corps-opérateur », qui prolonge le danseur d’une caméra au poing, fait affleurer, entre l’oeil et image, l’espace du corps.

——————————

Programmation

Vendredi 23 octobre

15h30 et 18h — Aile Richelieu (Entresol) — Cour Marly

Volmir Cordeiro, Création, 2015 / Chorégraphie et danse : Volmir Cordeiro / Percussions : Washington Timbó

La muséographie de la cour Marly, hommage aux jardins d’agrément de Louis XIV dont elle abrite les sculptures, en rappelle l’esprit mêlé de théâtralité et de célébration panthéiste. Une création de Volmir Cordeiro se glisse dans ce cadre marmoréen, rythmé par un jeu subtil de perspectives, de symétries et d’intervalles. Le danseur interpelle l’espace et les forces qu’il met en présence. Depuis ses débuts à Rio de Janeiro puis en France à partir de 2009, son écriture chorégraphique met au premier plan l’hybridité de tout terreau culturel. Conjonction d’imaginaires, « constellation obscène », telle qu’il l’évoque, sa chorégraphie de mouvements et de sons accueille les possibles d’un dérèglement.

——

16h15 et 18h45 — Aile Denon (Entresol, salle C) — Salle des sculptures du « Gothique tardif »

Claudia Triozzi, Comparses, 2015 / Chorégraphie : Claudia Triozzi / Performance : Claudia Triozzi et ses invités

Dans les anciennes écuries du Louvre de Napoléon III, qui jouxtent la cour Lefuel, Claudia Triozzi se donne à voir, comparse, œuvre « mineure », parmi les sculptures votives en bois polychrome taillées en Europe du Nord aux XVe et XVIe siècles. Poursuivant son projet « Pour une thèse vivante », commencé en 2011, l’artiste chorégraphe met à nouveau en friction le savoir et la pratique pour interroger tout ce qui habite un geste. Elle porte sur le musée un regard autre, où images, objets, sons et langage sont au travail dans le temps précaire de la performance.

——

17h — Aile Richelieu (Entresol) — Cour Puget & 19h30 — Aile Richelieu (2e étage) — Galerie Médicis

Jérôme Bel, 1000, 2015

Après s’être attelé à une déconstruction, par la chorégraphie, du dispositif dramaturgique du théâtre, Jérôme Bel met en tension, avec 1000, les hypothèses spectaculaires qui se font jour dans le musée. Son œuvre reprend le fil des questions partagées par la danse et les arts visuels depuis le Minimalisme dans une performance qui articule avant tout une situation commune : celle que traversent spectateurs et performers dans l’espace-temps du dispositif muséal et des œuvres qu’il offre aux regards.

En collaboration avec le Festival d’Automne à Paris

——

21h — Auditorium du Louvre

La Ribot, Corps-opérateur, œuvres vidéo, 2003-2014 / Projections suivies d’une conversation de l’artiste avec Gilles Amalvi.

Performer caméra à la main : l’ossature du Corps-opérateur de La Ribot se constitue en 2000, avec le redéploiement de ses Pièces distinguées (1994-en cours), soli conçus au départ pour la scène, mêlant objets, installation et performance, dans l’espace du White Cube. Dans sa pratique multiforme, l’artiste ouvre et déplace le scénario chorégraphique autour d’un pivot : regarder le corps/regarder à partir du corps. De Bizet à Loïe Fuller, ses images-avalanches renouent avec une idée archaïque du cinéma pour construire un iconoclasme à la fois jubilatoire et méditatif.

Réservation

———

Samedi 24 octobre

18h — Auditorium du Louvre
  • Yvonne Rainer : Begin again

Projections suivies d’une conversation de l’artiste avec Marcella Lista et Christophe Wavelet.

Réservation

  • We Shall Run (1963) Etats-Unis, 2012, 11 min., film numérique coul. Reprise de la performance de 1963, donnée à Dia Beacon le 13 mai 2012.
  • Trio A with Flags (1970) Etats-Unis,1970, 19 min., film 16 mm numérisé NB. Extraits de la performance donnée dans le cadre de l’exposition « The People’s Flag Show », Judson Church, 1970.
  • Continuous Project — Altered Daily /Connecticut Rehearsal, Etats-Unis, 1969, 32 min., film 16 mm numérisé NB. (film en anglais non-sous-titré)
  • After Many a Summer Dies the Swan : Hybrid Etats-Unis, 2002, 31 min., film numérique coul. (film en anglais non sous-titré)

———

Dimanche 25 octobre

15h — Auditorium du Louvre

Yvonne Rainer, Conférence performée / Doing Nothing / Nothin’ Doin’ ! : Revisiting a Minimalist Approach to Performance

Réservation

——

19h — Auditorium du Louvre

The Concept of Dust, création française, 2015

Performance pour sept danseurs — Chorégraphie : Yvonne Rainer — Musique : Gavin Bryars — Lumières : Les Dickert — Production : Performa

Le concept de poussière, ou Comment regarder quand plus rien ne bouge ? Avec cette proposition interrogative, Yvonne Rainer, grande pionnière de la Postmodern Dance née à New York au début des années 1960, crée une nouvelle « juxtaposition radicale » de danse, de musique et de textes. Ses sources puisent ici à la littérature mais aussi à l’histoire ancienne du Moyen-Orient ou encore à la paléontologie pour confronter l’écriture chorégraphique, qui laisse toujours une part maîtrisée à l’improvisation, aux thèmes intimes du déclin et de la mort.

Réservation

01 Paris 1 Zoom in 01 Paris 1 Zoom out

Palais royal, musée du Louvre

75001 Paris

www.louvre.fr

Palais Royal – Musée du Louvre

Horaires

Tous les jours sauf le mardi de 9h à 18h
Nocturne les mercredis, les vendredis jusqu’à 21h30
Lundi, jeudi, samedi, dimanche : fermeture des salles à partir de 17h30

Tarifs

Plein tarif 15 €

D’octobre à mars : le premier dimanche de chaque mois, l’accès aux collections permanentes est gratuit pour tous.

302x284 hands on design original