Peter Neuchs — Brief Encounters

Exposition

Peinture, photographie

Peter Neuchs
Brief Encounters

Passé : 31 octobre → 6 décembre 2014

Introduction à l’œuvre

Peter Neuchs explore à travers ses œuvres la densité du quotidien. Les scènes les plus anodines prennent une dimension spectaculaire dans ses photographies grand format. Ses instantanés volés à l’aide d’un téléphone portable semblent livrer les fragments énigmatiques d’une histoire qui reste à déchiffrer et ses aquarelles au symbolisme latent transforment le banal en une narration à suspens. Certains sujets sont récurrents dans l’œuvre de Peter Neuchs. Il y a d’abord les femmes : il les a peint seules dans leur salle de bain, a photographié et dessiné des morceaux de corps nus, des séries de ventres, de poitrines, de jambes ; il les a saisi dans des moments d’oubli, devant une fenêtre, avec leur enfant ou plongeant dans l’eau. Il y a aussi les paysages, sublimes au sens que les Romantiques donnaient à ce mot — ce « plaisant sentiment d’horreur » devant l’immensité et la puissance de la nature ou, au contraire, la fragilité et la fugacité d’un perce-neige. Et enfin les intérieurs mystérieux — cadre privé ou lieux de culte — où l’ombre et la lumière révèlent et dissimulent. La notion de memento mori est très présente ; l’ici et l’ailleurs se côtoient et fusionnent dans cette œuvre énigmatique, qui échappe sans cesse à une définition… L’ensemble de l’œuvre de Peter Neuchs est parcourue par une réflexion sur les rapports de l’Homme au spirituel, au temps qui passe, à la précarité de son être, à la Nature. Mais les réponses de l’artiste restent des suggestions que le spectateur est contraint d’interpréter lui-même.

K46264   night swimming 2 105 x 90 cm photo pigments sur papier coton 2014   p.neuchs medium
Peter Neuchs, Night swimming 2, 2014 Photo, pigments sur papier coton — 105 × 90 cm Courtesy of the artist & Galerie Maria Lund, Paris

Brief encounters

En 1945, David Lean ouvre son film, Brief Encounter, avec la scène d’une conversation au buffet d’une gare. Alors que la caméra explore les tablées, un couple se dégage de l’ensemble : il s’agit des personnages principaux, qui vivent, dans ce décor anodin, les prémices du drame sentimental qui s’annonce. On trouve là la puissance du non-dit, de la suggestion, qui imprègne l’œuvre de Peter Neuchs. C’est dans la banalité des lieux qu’il fréquente chaque jour ou traverse lors de voyages que Peter Neuchs saisit ces brèves rencontres où une brèche s’entre-ouvre ; ces moments fugaces de lucidité où la beauté et l’intensité de la vie jaillissent de la quotidienneté.

L’exposition regroupe plusieurs séries inédites que le plasticien danois a réalisées depuis 2001, lorsqu’il s’est installé au Brésil. Les photos figurent un corps féminin nu sur des draps froissés, une fleur fanée au pied d’un Christ en souffrance, une plage battue par le vent, un nageur dans la nuit ou un couloir vide. L’artiste capture ces instants de communion intime où le matériel prend une dimension spirituelle.

Les images de Peter Neuchs nous livrent une dualité où le banal est exceptionnel et le quotidien éternel. Mais il y a trop de bruit, de flou ou d’obscurité pour que le sens perçu par l’artiste ne se révèle sans ambiguïté. Il n’y a pas d’expression à interpréter, de symbole évident, mais un voile qui recouvre ces morceaux de corps ou de paysages. Si Peter Neuchs est au plus près de ses sujets, il garde une distance, il coupe, en propose des fragments — comme si la beauté, le souffle, les sensations mêmes se dérobaient à force de vouloir trop les saisir. La trivialité des sujets se teinte de mystère et de mélancolie — le spectateur devient presque le voyeur des instants de rencontres silencieuses où le photographe a été intimement touché.

Parcours

Peter Neuchs (né en 1958 au Danemark) a une pratique des arts visuels très vaste (installation, sculpture, dessin, photo et gravure). L’artiste vit à Rio de Janeiro et expose régulièrement au Brésil et en Europe. La Galerie Maria Lund a présenté son travail dans nombre d’expositions (Cut—Outs, Motel Acapulco, R.J., 2002 — Dreamtest, 2004 — Sweet Paper, 2006 — œuvres nouvelles, 2007 — Counting sheep, 2008 — Itinérances nocturnes, 2009 — Dans la forêt, 2013) ainsi qu’à Drawing Now — le Salon du dessin contemporain, Paris, (2007, 2008, 2013) où il a reçu un accueil très enthousiaste tant de la part du public que de la critique.

En 2009 la commissaire Andrea Holzherr l’avait invité à présenter sa série Dreamtests (dessin sur napperons à dentelle) dans l’exposition itinérante The Myth of Childhood (Haus für kunst Uri — Altdorf, Suisse et à CCA Kunsthalle Andratx, Majorque). L’œuvre de Peter Neuchs est représentée dans de nombreuses collections publiques dont celle du FRAC Haute Normandie.

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

48, rue de Turenne


75003 Paris

T. 01 42 76 00 33 — F. 01 42 76 00 10

www.marialund.com

Chemin Vert
Saint-Paul

Horaires

Du mardi au samedi de midi à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Peter Neuchs