Pierre Ardouvin — Wicked World

Exposition

Collage, dessin, installations, sculpture...

Pierre Ardouvin
Wicked World

Passé : 12 septembre → 10 octobre 2015

Depuis le début des années 1990, le travail de Pierre Ardouvin se développe comme un scénario elliptique de nos désillusions. Sa poésie, souvent en lien avec la culture populaire, vient d’un rapport « dérangé » au langage et au monde.

L’exposition Wicked World présente de nouvelles œuvres issues des ensembles Les Écrans de veille, Un Monde pourri et Le Théâtre des opérations, tous liés par leur enracinement dans le terrain des affects et de la prolifération ainsi que par une bonne dose d’humour poétiquement acide. Les univers convoqués, ces choses mises au rebut du souvenir, font émerger une autre mémoire, une mélancolie à la frontière entre l’intime et le collectif.

Les Ecrans de veille

« Il faut ruiner un palais pour en faire un objet d’intérêt. » — La poétique des ruines, Denis Diderot, 1767

L’imagerie carte postale représentative de la société des loisirs de masses, celle des stations balnéaires, du tourisme culturel et muséal, ou encore des îles paradisiaques est un motif récurrent dans l’œuvre de Pierre Ardouvin. Ses « tableaux » de la série des Ecrans de veille peuvent être envisagés comme des interfaces perturbées d’un imaginaire collectif, synthèse dysfonctionnelle entre deux logiques : celle du rêve médiatisé à travers les « écrans  » de la culture de masse et la logique irruptive et parasitaire de l’intime.

Galerie praz delavallade pierre ardouvin 01 medium
Vue de l’exposition Wicked World de Pierre Ardouvin Photo © Rebecca Fanuele — Courtesy of the artist & Praz-Delavallade, Paris/Brussels
Un Monde pourri

« Can’t you see that all my castles are burning ? » — Fire in The Sky, Ozzy Osbourne, 1988

Un Monde pourri met en scène des assemblages d’objets en plastique, pour l’essentiel des jouets. Ces hybridations qui viennent réactiver un langage enfantin dans une dimension de perte sublimée sont réalisées en chauffant les objets, ainsi soudés, et partiellement fondus et déformés. Cet ensemble nous renvoie à un monde à l’abandon, une sorte de poétique des ruines version série B. On retrouve aussi la dimension romantique liée à l’adolescence et propre à l’univers de l’artiste dans les phrases titres qui reprennent des extraits ou des titres de chansons où se côtoient Black Sabbath, Nirvana, Les Rolling Stones etc.

Galerie praz delavallade pierre ardouvin 03 medium
Vue de l’exposition Wicked World de Pierre Ardouvin Photo © Rebecca Fanuele — Courtesy of the artist & Praz-Delavallade, Paris/Brussels
Le Théâtre des opérations

« À chaque théâtre correspond en général une campagne. »

Surgissent également d’autres objets dans l’exposition : une vielle chaise d’écolier, un tronc d’arbre mort, quelques boules de Noël, un pneu usagé, des pierres, un petit toboggan en plastique, une boule a facette… Autant d’éléments se référant à des univers divers et dont les assemblages construisent des figures qui réactivent de manière frontale et crue le territoire perdu de l’enfance. Chaque pièce de cette série nommée Théâtre des opérations reprend en effet les noms d’interventions militaires aux connotations aussi poétiques que grinçantes, Aube de l’Odyssée, Deadlight ou Desert Storm, qui mettent en évidence cette position inconfortable, paradoxale qui fait toute la puissance efficiente du travail de Pierre Ardouvin, ce subtil mouvement de balancier entre le rêve et la chute, l’évasion et l’enfermement, la poésie du monde et son aride cruauté.

Galerie praz delavallade pierre ardouvin 04 medium
Vue de l’exposition Wicked World de Pierre Ardouvin Photo © Rebecca Fanuele — Courtesy of the artist & Praz-Delavallade, Paris/Brussels

——————————

Pierre Ardouvin est né en 1955, il vit et travaille à Paris. Un catalogue monographique de référence « Eschatologic Park » a été publié aux éditions Les presses du Réel en 2010. Un livre aux éditions Villa Saint Clair est à paraître. Une exposition monographique au MAC/VAL (Vitry) est en préparation pour le printemps 2016. Ses œuvres ont aussi été exposées au Palais de Tokyo (Paris), au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, à la Fondation Jumex (Mexico), au Mori Art Museum (Tokyo), au NMCA (Seoul) et sont présentes dans de nombreuses collections publiques et privées en France et à l’étranger.

  • Vernissage Samedi 12 septembre 2015 17:00 → 20:00
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

5, rue des Haudriettes


75003 Paris

T. 01 45 86 20 00

www.praz-delavallade.com

Rambuteau

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h
Fermeture le 11 et 12 novembre 2016

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Pierre Ardouvin