Pierre Buraglio — ... à tenon et mortaise...

Exposition

Collage, dessin, peinture, techniques mixtes

Pierre Buraglio
... à tenon et mortaise...

Passé : 4 septembre → 11 octobre 2014

Le titre de l’exposition, à tenon et mortaise, est une expression issue du monde de la menuiserie désignant une forme d’assemblage de deux morceaux de bois. Ce titre constitue une métaphore de la démarche de l’artiste, véritable travail d’emboîtement et de construction mentale que l’on retrouve dans chacune de ses œuvres. Pierre Buraglio réalise des peintures constituées d’éléments hétéroclites qu’il crée ou récupère, parfois détourne et réunit. La création plastique du travail de l’artiste est liée à la nécessité de la déconstruction du tableau de chevalet. Créant sa propre économie de moyens et recyclant ses propres matériaux, il réinvente la peinture sans châssis ni pinceaux.

Galerie jean fournier pierre buraglio a pietro b medium
Pierre Buraglio, À Pietro B., 2014 Ensemble de peintures sur carton, découpage — 65 × 85 cm Courtesy of the artist & Galerie Jean Fournier, Paris — Photo © Alberto Ricci

En grand amateur de Jazz, Pierre Buraglio construit une œuvre musicale, comme autant de variations sur le même thème. C’est tout naturellement que le sujet de sa propre maison et des proches alentours est devenu le fil conducteur des séries présentées dans l’exposition.

Une suite d’œuvres intitulée Charentonneau évoque un quartier particulier de Maisons-Alfort dans lequel vit l’artiste depuis sa naissance. Une autre série, assez proche, représente des toits, des cheminées, les antennes de télévision que Buraglio observe depuis son jardin. Flirtant avec l’abstraction et jouant avec les matériaux (carton ondulé, contreplaqué) pour imiter le motif de la brique rouge, Buraglio reprend ici certaines techniques caractéristiques de son œuvre tel le réemploi, l’assemblage ou le collage. Une œuvre apparaît comme une fenêtre, laissant entrevoir des pans de mur à travers le carton découpé. L’ocre rouge et le bleu prédominent dans ces œuvres très aérées voire aériennes comme les grandes Embellies. Dans ces dernières, Pierre Buraglio aborde la question du paysage en épurant à la fois les matériaux, les couleurs et les gestes. Les Embellies peuvent être interprétées comme des hommages à la peinture hollandaise du 17ème siècle, sublimes de silence et de respiration.

Galerie jean fournier pierre buraglio embellie i medium
Pierre Buraglio, Embellie I, 2013 Peinture sur contreplaqué — 130 × 195 cm Courtesy of the artist & Galerie Jean Fournier, Paris — Photo © Alberto Ricci

Tel un musicien, Pierre Buraglio exploite la thématique jusqu’à ce que celle — ci se transforme même en matériau : une partie du balcon en fer forgé est utilisé comme un pochoir, tel un « ready made ». Cette série de petites peintures est tout à la fois duchampienne et très picturale, réminiscences des visites régulières au musée d’Orsay et de l’observation de la peinture de Gustave Caillebotte, notamment les vues du balcon. Pierre Buraglio a ainsi décliné ce motif sur différents supports, sur un châssis recouvert d’un ancien pantalon en denim de l’artiste ou sur une peinture réemployée.

Pierre Buraglio accorde un soin particulier au choix du titre de chacune de ses œuvres : Rue Serge Reggiani, Rue Pierre Gascar, À Pietro B., Rue Alberto Lattuda, toujours en référence à des écrivains, artistes, chanteurs, hommes politiques ou même membres de sa famille qui marquent et interpellent l’esprit de l’artiste.

Galerie jean fournier pierre buraglio rue alfred doblin medium
Pierre Buraglio, Rue Alfred Döblin, 2013 Peinture sur contreplaqué — 66 × 53 cm Courtesy of the artist & Galerie Jean Fournier, Paris — Photo © Alberto Ricci

Cet ensemble d’œuvres témoigne de la façon dont la pensée de Pierre Buraglio vagabonde, d’observations immédiates jusqu’aux souvenirs plus lointains. Ou comment son processus de création, spiralé, l’amène d’un matériau à l’autre, d’une image à un souvenir qui ressurgit.

Parallèlement, la galerie Bernard Ceysson à Paris présente une exposition de Pierre Buraglio en dialogue avec les œuvres d’Edouard Pignon du 5 septembre au 18 octobre.

  • Vernissage Jeudi 4 septembre 2014 18:00 → 20:30
07 Paris 7 Zoom in 07 Paris 7 Zoom out

22, rue du Bac


75007 Paris

T. 01 42 97 44 00

www.galerie-jeanfournier.com

Rue du Bac
Tuileries

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Pierre Buraglio