Planète Mirage — Standby

Exposition

Architecture, design, installations, photographie...

Planète Mirage
Standby

Passé : 26 juin → 26 juillet 2014

La salle d’attente, les zones de transit, l’objet électronique mis en veille ou la cryogénisation évoquent un état intermédiaire, un processus d’activation et de désactivation. Standby présente des objets, ni totalement hors circuit ni proprement en activité, entre dynamique et statisme, suspendus dans cet état de fin provisoire. Le déni des évidences permet d’envisager des hypothèses plastiques, des prototypes ou des spécimens qui pourraient devenir les protagonistes d’une mise en scène cinématographique.

Synopsis
(Scénario d’Activation Potentielle)

Acte 1 : DECLIN

Scène d’ouverture
Son : Silence.

1 Plan serré — Au centre de la scène brûle un grand feu. L’action semble se dérouler dans un temps primitif et lointain. Le plan se resserre, un métal en fusion s’écoule du foyer. La caméra suit le liquide incandescent le long d’une rigole creusée dans le sol.
2 Plan serré — Des silex sont entassés. Le champ s’ouvre, dévoilant un gigantesque monticule, fruit d’une véritable production industrielle.
3 Plan large — Le temps a passé, l’amas de silex a été enseveli, le relief a changé et la végétation a proliféré.

Acte 2 : PASSAGE

Scène de fin
Son : Bruits de percussions rythmées, musique rituelle.

1 Plan serré — Ouverture de la scène sur un câble qui sort d’un bloc massif, noir. Environnement lumineux, surfaces métalliques brillantes. La caméra est en suspension dans l’espace, elle longe le câble, suivant un mouvement de travelling lent.
2 Plan large — Le champ s’ouvre progressivement pour révéler la présence d’une forme futuriste blanche et laquée dans un espace immaculé qui évoque le laboratoire. La coque est scindée horizontalement en deux parties articulées. Le câble est branché à la partie inférieure.
3 Plan serré — Le couvercle entrouvert révèle l’intérieur de la forme tout en maintenant son contenu invisible. Il bascule et se referme lentement.
4 Plan serré fixe sur la partie où est fixé le câble — Le couvercle se referme complètement. Un bras mécanique entre dans le cadre et détache le câble de son support.
5 Plan large — La forme close aérodynamique révèle une dimension hybride, entre le cercueil et la capsule spatiale. Le véhicule est immobile, prêt à entamer son voyage.

Acte 3 : TERMINAL

Scène de transition
Son : Bip continu et crescendo.

1 Plan large — La scène s’ouvre au milieu d’un chantier de fouilles archéologiques dans un paysage désertique balayé par le vent et la poussière. L’action semble se dérouler dans un temps proche de notre époque. Le site a été abandonné précipitamment : les tentes sont ouvertes, des outils gisent au sol.
2 Plan serré — Travelling avant — La caméra avance au ras-du-sol, suivant la perspective tracée par les cordes de balisage qui délimitent les parcelles. Au centre on distingue la masse d’un grand tas de terre vers lequel le regard se resserre.
3 Plan serré — Au pied du monticule apparaît une grande fosse d’excavation. Une pelleteuse est arrêtée au bord du gouffre, son godet posé au sol encore empli de terre. La caméra plonge dans la fosse d’où émane une lueur. Une plaque ou un boitier noir est pris dans la roche, au centre clignote lentement un voyant rouge. Le rythme du clignotement est lent et régulier, comme celui d’une respiration.

PLANETE MIRAGE est une entité bicéphale initiée en 2011 qui réunit Antoine Sansonetti et Noémie Monier. Ils sont respectivement diplômés des Beaux Arts de Paris (DNSAP en 2010) et de la Sorbonne (Master de recherche en histoire de l’art contemporain en 2011). Nés en 1984, ils vivent et travaillent à Paris.

La collaboration entre pensée théorique et création plastique converge autour de la figure du chercheur. De l’archéologie à la science fiction, les sculptures, images ou installations sont issues d’un processus de synthèse qui confronte l’essentiel et l’accessoire, le fonctionnel et l’absurde. Suivant une chaîne de production montée à l’envers qui irait du design industriel à l’objet home-made, leur travail explore des états transitoires et dessine des trajectoires anachroniques.

PLANETE MIRAGE
  • Planete Mirage — Standby Vernissage Jeudi 26 juin 2014 18:00 → 22:00
Galerie Marine Veilleux Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

47 rue de Montmorency

75003 Paris

T. 01 42 77 56 13

www.marineveilleux.com

Arts et Métiers
Etienne Marcel
Rambuteau

Horaires

Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Planete Mirage