Raúl Illarramendi — Drawing From Nature

Exposition

Dessin

Raúl Illarramendi
Drawing From Nature

Passé : 3 → 21 septembre 2013

Drawing from Nature est la première exposition personnelle consacrée à Raúl Illarramendi. Le travail de cet artiste naît d’une réflexion sur les possibilités de la représentation par le dessin et ses limites. Depuis toujours Raúl Illarramendi est intéressé par cette discipline qui lui permet de donner forme à une entité et d’en interroger le potentiel figuratif. L’artiste entretient un rapport ambigu avec la peinture, où le statut du dessin est constamment mis en danger. En présentant des travaux provenant de séries très différentes, Drawing from Nature permet au public de découvrir la démarche de cet artiste à travers des œuvres réalisées entre 2009 et 2013.

Le point de départ du travail de Raúl Illarramendi est l’observation des traces que laisse la patine humaine dans le quotidien urbain. Repérées sur les murs, les sols, les trottoirs, les portails et portières, ces traces sont photographiées, choisies pour leur composition et leur pouvoir évocateur. L’artiste accumule ainsi un répertoire d’images qui sert d’inspiration pour ses compositions. Ces signes se multiplient au quotidien, prolifèrent et se superposent sans arrêt ; toutefois, leur ubiquité ainsi qu’un inconscient désir collectif de les oublier les rendent invisibles. Il s’agit de témoigner ces gestes, de créer un historique imaginaire des évènements, un portrait du passé qui n’a jamais été.

Plusieurs œuvres exposées appartiennent à la série nommée EA, abréviation de Evidence of Absence (Preuve de l’absence), tandis que deux œuvres proviennent de la dernière série nommée SD, Spit Drawings (Dessins-crachats). Ces œuvres sont réalisées avec des crayons de couleur appliqués sur une toile préparée préalablement à la gouache, technique mixte qui rapproche le dessin à la peinture et viceversa. L’artiste conçoit ces œuvres comme des non-dessins : le travail est composé par des traits qui surgissent des espaces non crayonnés, montrant ainsi le fond de la toile. Ce procédé en négatif permet de décontextualiser les traces laissées par des actions plus ou moins civilisées et de les détacher, les isoler et les mettre au premier plan sur la toile.

Le travail de Raúl Illarramendi convoque une ambivalence entre matière et non-matière. C’est par le dessin qu’il réalise une sublimation des ses sujets triviaux, voire abjecte, ce qui donne une facture éthérée au tableau. Il s’agit d’un équilibre entre terrestre et céleste qui rend les œuvres de Raúl Illarramendi particulièrement envoutantes : le visiteur est ainsi projeté dans un monde suspendu, où les couleurs se mêlent doucement, bercé par les nuances. Il s’agit en effet d’une œuvre éminemment graphique qui contient cependant des éléments picturaux très explicites : dans certaines réalisations l’artiste choisit des palettes inattendues, dans d’autres il opte plutôt pour des harmonies chromatiques.

L’exposition présente également une série plus ancienne, réalisée au crayon graphite sur papier. DFN, abréviation de Drawing From Nature, (Dessin d’après nature), est une série de quatre dessins où figurent la montagne Saint Victoire, célèbre leitmotiv dans la peinture de Paul Cézanne, et un ensemble de six dessins montrant la Fontaine de Marcel Duchamp, abordée par des différentes points de vue et traversée par l’informe. Dans ces travaux la réflexion sur le potentiel et les limites du dessin atteint son sommet : la frontière entre figure et matière, entre le réel et sa reproduction est remise en cause. Le dessin n’est plus au service de la forme : la silhouette impose le contour au dessin, qui se développe de manière libre et fluide, presque liquide à l’intérieur. Le graphite figure sa propre dissolution, sa propre abstraction et nous mène dans un lyrisme assumé. Magnétisé par les contrastes entre le blanc du papier et le noir du graphite et hypnotisé par les mouvements évoqués par le dessin, le spectateur s’échappe du présent. Poussé à la recherche de formes concrètes qui ne le sont pas, l’œil se familiarise enfin avec ces dessins sculpturaux menant à une épochè de la perception, où tout préjugé est suspendu.

Né en 1982 à Caracas, Venezuela, Raúl Illarramendi commence sa formation artistique en 1998 en tant qu’assistant du peintre Felix Pedromo. Il devient ensuite membre du Circulo de Dibujo du Musée d’Art Contemporain de Caracas Sofia Imber, Il réalise des études en Arts Plastiques et Histoire de l’Art à la University of Southern Indiana d’Evansville aux États Unis. Il remporte plusieurs prix d’art aux Etats-Unis et en France dont le plus récent, le prix de peinture Jean Chevalier à Lyon, a été obtenu en 2012. Il vit et travaille à Méru, France.

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

5, rue Debelleyme

75003 Paris

T. 01 42 77 19 37 — F. 01 42 77 05 58

Site officiel

Filles du Calvaire

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Raul Illarramendi