Reboot 6 — jeu vidéo, aux bords de l’immersion

Conférence

Nouveaux médias

Reboot 6
jeu vidéo, aux bords de l’immersion

Passé : Jeudi 29 septembre 2011 à 19:00

Avec Arnaud et Bertrand Dezoteux (artistes), Julien Prévieux (artiste), Mathieu Triclot (philosophe, Université de technologie de Belfort-Montbéliard).

Deux positions antagonistes nous empêchent aujourd’hui d’appréhender les images du jeu vidéo dans leur diversité même : d’une part, l’établissement d’une relation de cause à effet entre l’état vidéo-ludique et une myriade de phénomènes qui seraient néfastes à la société (aliénation de la jeunesse, perte du réel, faits divers, etc.) ; de l’autre, l’affirmation avant-gardiste du jeu vidéo comme nouvel art. L’argument d’une immersion dans un monde virtuel forcément appauvri insiste dans le premier cas, souvent renforcé par l’idée condescendante que nous avons affaire à une forme basse de la culture ; la tentative de légitimation artistique anime le second cas, reconduisant l’opposition entre culture populaire et grand art qui fut déjà ruineuse pour la compréhension d’autres pratiques (le cinéma, par exemple). Il ne s’agit pas de nier en bloc ces deux visions tranchées ; il s’agit plutôt d’opérer un pas de côté par rapport à elles et d’explorer le jeu vidéo dans la variété de ses régimes d’expérience : l’arcade, la console, les jeux en ligne, la simulation militaire ou industrielle, mais également l’institution muséale, puisque la conservation et l’exposition des jeux vidéo constituent l’un des enjeux contemporains de ce médium dont l’histoire est pourtant brève. L’exploration des composantes de l’image vidéo-ludique doit guider cette analyse des lieux où elle se donne à voir et à jouer, sachant que la dissociation du jeu et du regard constitue peut-être l’une des conditions pour saisir tout ce que le jeu vidéo favorise : de nouvelles manières d’arpenter l’espace, d’autres façons de raconter des histoires, des mondes que nous sommes contraints de totaliser autrement, etc. Loin du motif de l’interactivité, dominant pour décrire la relation aux images du jeu vidéo, une attention devrait être portée aux types de perception, que leurs enchaînements produisent, aux modes d’interférences qu’elles entretiennent avec d’autres images animées (film, vidéo, télévision, cinéma d’animation), aux procédés d’exposition qui en révéleraient les potentialités sensibles indépendamment du modèle ludique. Pour retrouver, par ce détour, le plaisir de jouer, voire éventuellement l’intensifier, ou tout simplement, si l’on n’est pas joueur, éprouver pour la première fois le sentiment de voir à quoi ressemble une image de jeu vidéo.

16 Trocadéro Zoom in 16 Trocadéro Zoom out

13, av. du Président Wilson

75016 Paris

T. 01 81 97 35 88

www.palaisdetokyo.com

Alma – Marceau
Boissière
Iéna

Horaires

Tous les jours sauf le mardi de midi à minuit

Tarifs

Plein tarif 12 € — Tarif réduit 9 €

Gratuité pour les visiteurs de moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires des minimas sociaux…

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes