Regina Virserius — Full emotion

Exposition

Techniques mixtes

Regina Virserius
Full emotion

Passé : 14 mai → 25 juin 2011

Démesure

Evoquer la Coupe du monde de football, c’est convoquer la démesure de tout cet évènement. Tout est extraordinaire.

Gros plans

Cadrer en très gros plan sur les visages des joueurs, ancrer leur lecture avec le titre Full Emotion, accompagné des mots : émotions, télévision, football, nations…….colors, c’est focaliser l’image sur une autre démesure propre à la retransmission télévisuelle, celle de la théâtralisation des sentiments, totalement décontextualisée.

Fragments

Lors du Mondial, l’écran télévisuel double constamment le réel grâce à l’installation d’écrans géants dans de nombreux lieux. Plus de vingt caméras, placées autour de chaque stade, permettent une diffusion qui multiplie les points de vue, focalise sur les détails, ralentit les mouvements, retourne dans le temps, construit des récits partiels. Paradoxalement, la démultiplication du nombre de caméras, instruments d’enregistrement du réel, diffuse des images en mouvement qui s’éloignent de l’idée de la reproduction mimétique du référentiel. Pour fournir une transmission spectaculaire, la réalisation privilégie un « donner à voir » séducteur et palpitant, mais qui prive le téléspectateur de l’appréhension globale de l’action dans le stade. Constamment, nos yeux vissés aux écrans assemblent les fragments télévisuels. Toutefois, la succession de ces images relève plus des codes narratifs de la fiction.

Décontextualisation

Régina Virserius travaille sur le très gros plan, sur la spectacularisation des émotions rendues lisibles sur les visages grâce aux puissants moyens techniques d’enregistrement filmique. Les arrêts sur image s’apparentent à des prises de notes rapides de physionomies expressives, décontextualisées et assemblées pour créer une cartographie d’« émotions » possibles. Ainsi, paradoxalement, ces images consommées en direct par des milliards de téléspectateurs pour leur apparente immédiateté avec l’événement, se transforment instantanément en représentation palpitante. Le jeu d’équipe se réduit alors aux détails saisissants —  yeux, nez, bouches —, « peopeliser » le spectacle pour gagner des parts d’audience.

Spectacularisation

Le nombre exorbitant de téléspectateurs du Mondial contribue à la constitution d’une vision d’ordre photographique du monde, avec les erreurs d’interprétation qui ne manquent pas de faire suite à cette absence de vision du monde réel. Ainsi les dieux du stade s’assemblent en équipes nationales qui n’existent que dans le cadre du Mondial et dont l’aspect fictif se reflète dans Full emotion. Chaque équipe véhicule l’image symbolique d’une nation à travers drapeaux et maillots, auxquels Regina Virserius fait allusion avec les surfaces de couleurs uniformes, en dépit de l’exigence télévisuelle qui privilégie le culte de l’action individuelle. Regina Virserius pousse à l’extrême cette logique médiatique de la spectacularisation qui donne un rôle secondaire aux actions collectives, en détachant les visages de leur environnement pour ne laisser subsister que l’impact émotif, gage de séduction des publics.

Ubiquité

Véritable mise en scène dramatisée, la retransmission des matchs proscrit tous les temps morts. Ce qui fascine le téléspectateur, c’est la possibilité d’être « dans » l’action, de voir de très près les visages marqués par l’effort. Assister à un match « in vivo » depuis les gradins est finalement bien moins palpitant, si ce n’est que désormais s’ajoutent les écrans géants qui permettent d’avoir à la fois la vision d’ensemble et les plans rapprochés, et de réaliser un vieux rêve : le don d’ubiquité.

Observatrice des codes télévisuels, Regina Virserius ajoute ses propres filtres ; avec ses images d’images, elle crée une composition de pièces rapportées, qui s’inscrit dans la continuité du processus fragmentaire induit par le télévisuel et de ses propres expérimentations. En parallèle, en effet, l’artiste mène diverses recherches qui toutes ont trait avec le pouvoir, la guerre, l’affirmation nationale, la possession territoriale et le spectaculaire médiatique. Full emotion se trouve à la jonction de ces investigations.

Extrait du texte de Myriam Poiatti, avril 2011
Galerie Eric Dupont Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

138, rue du Temple

75003 Paris

T. 01 44 54 04 14 — F. 01 44 54 04 24

www.eric-dupont.com

Arts et Métiers
Temple

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Regina Virserius