Richard Deacon — Alphabet, sculptures et dessins

Exposition

Céramique, dessin, sculpture

Richard Deacon
Alphabet, sculptures et dessins

Passé : 28 juin → 30 septembre 2014

Richard Deacon est, avec Tony Cragg (né en 1949) et Antony Gormley (né en 1950), l’une des figures les plus marquantes de la sculpture anglaise contemporaine. Sa réflexion existentielle sur les formes et l’espace nourrit une démarche fondamentalement nouvelle, déterminée par sa relation aux matériaux les plus divers.

Ses sculptures onduleuses, dont les circonvolutions scandent un rythme compliqué et ses objets biomorphes déployés dans l’espace, comptent parmi les œuvres les plus complexes de la sculpture moderne. Dès le début, il s’est engagé dans un travail expérimental sur les matériaux et sur différents modes d’expression artistique, dont la performance, la photographie et le dessin. Les œuvres de Richard Deacon se distinguent par l’attention portée aux propriétés des matériaux employés, depuis le contreplaqué jusqu’au béton, en passant par le PVC, l’acier et la céramique. Ses sculptures tracent des lignes compliquées dans l’espace, jouent sur les superpositions et entrecroisements ou revêtent l’apparence de formes organiques, dans une prodigieuse interpénétration des volumes, des surfaces et de l’espace.

Galerie thaddaeus ropac marais richard deacon no red medium
Richard Deacon, No Red, 2012 Céramique vernie — 66 × 97 × 70 cm Courtesy of the artist & Galerie Thaddaeus Ropac, Paris/Salzburg — Photo © Mareike Tocha

C’est en 1999 que Richard Deacon a commencé à explorer la céramique dans un atelier de Cologne. Son exposition à Paris réunit trois sculptures biomorphes énigmatiques, en céramique multicolore somptueusement émaillée.

« Les couches d’argiles se plient différemment en fonction de leur épaisseur, créant des inflexions variables dans la surface onduleuse. La fluidité des formes dans ces sculptures et les couleurs intenses de leur surface émaillée signalent une matérialité absolue qui brouille tous les effets de construction harmonieuse, et qui n’est peut-être pas sans points communs avec les sculptures polychromes créées par Lucio Fontana dans les années 1930-1940. Si Richard Deacon cherchait à accroître la complexité picturale de ses surfaces émaillées, l’impulsion vers une démarche plus radicale est venue au Museum für Ostasiatische Kunst de Cologne, devant un vase sancai d’époque Tang, associant plusieurs glaçures plombifères de couleurs différentes qui se sont liquéfiées à la cuisson, entraînant avec elles les pigments à base d’oxydes métalliques. Sa relation résolument expérimentale avec le matériau s’est libérée des angoisses techniques, si bien que dans ses œuvres la couleur semble couler à la surface des objets. »

Clarris Wallis, 2005/10

Galerie thaddaeus ropac marais richard deacon alphabet n medium
Richard Deacon, Alphabet N, 2013 Acier inoxydable laqué époxy — 142 × 230 × 5 cm Courtesy of the artist & Galerie Thaddaeus Ropac, Paris/Salzburg — Photo © Ken Adlard

À la Galerie Thaddaeus Ropac, les sculptures en céramique sont confrontées à trois œuvres en acier de la série Alphabet, revêtues de laque de couleur vive. La limpidité et la sobriété graphique des œuvres en acier contrastent avec les plis et volutes des sculptures en céramique. Elles se composent de pentagones, hexagones ou heptagones emboîtés au sein de structures en nid d’abeilles ou en toile d’araignée. À mi-chemin entre le relief mural et la ronde-bosse, elles s’appuient contre le mur et touchent le sol. L’artiste instaure un dialogue entre les vides et les pleins, en partant du principe qu’une sculpture ne se définit pas uniquement par ses surfaces, mais plus encore par ses espaces interstitiels. Les sculptures de Deacon renvoient souvent à l’univers concret de la vie quotidienne : les objets ordinaires déclenchent chez lui des réflexions sur des formes et des structures précises.

Une série de 12 œuvres sur papier sont parallèlement exposés. D’une grande fragilité et d’une poésie subtile, ces dessins présentent tous un fond coloré qui reprend le vocabulaire de forme de sculptures de l’artiste. Ces œuvres permettent de mieux saisir l’idée fondatrice et les premiers germes du travail de sculpture de Richard Deacon.

Richard Deacon

Né en 1949 à Bangor, au pays de Galles, partage son temps entre Londres, Paris et Cologne. De nombreux musées et galeries à travers le monde lui ont consacré des expositions personnelles, notamment la Tate à Londres (1985), le Bonnefantenmuseum à Maastricht (1987-1988), le Museum of Contempary Art à Los Angeles (1988), la Whitechapel Art Gallery à Londres (1989-1990) et PS1 à New York (2001). En 2010-2011, le Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg et le Sprengel Museum à Hanovre ont coproduit une grande rétrospective intitulée The Missing Part, accueillie successivement dans les deux musées. Le Centro de arte contemporáneo de Malaga a organisé une exposition monographique en 2012-2013. En 2014, la Tate Britain à Londres a présenté un panorama complet de l’œuvre de Deacon.

Richard Deacon enseigne à Kunstakademie de Düsseldorf depuis 2009, après avoir dirigé un atelier à l’École nationale supérieure des beaux-arts, à Paris, pendant douze ans. Il a reçu le prix Turner en 1987 et représenté le Pays de Galles à la Biennale de Venise en 2007.

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

7, rue Debelleyme


75003 Paris

T. 01 42 72 99 00 — F. 01 42 72 61 66

www.ropac.net

Filles du Calvaire

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Richard Deacon