Richard Stipl — Remembering Disasters

Exposition

Installations, sculpture

Richard Stipl
Remembering Disasters

Passé : 8 septembre → 15 octobre 2011

La galerie dukan hourdequin présente Remembering Disasters, première exposition personnelle en France de l’artiste tchèque Richard Stipl (1968).

L’exposition revient sur le travail sculptural de l’artiste lors de ces dix dernières années. Il ne s’agit pas cependant d’une rétrospective, l’artiste reprend et regroupe régulièrement d’anciennes installations dans de nouvelles configurations avec leur singularité propre pour chaque lieu d’exposition. Les œuvres se transforment en fonction de leur rapport au lieu mais aussi des nouvelles intentions de l’artiste déjà présentes dans les premières séries, Labyrinth of the World and Paradise of the Heart (le titre faisant référence à un ouvrage du philosophe et théologien Jan Amos Comenius, 1631) réalisées en 2002. Sans cesse, il place et étudie son travail dans des conditions différentes. Cet aspect est d’autant plus souligné par le thème personnel et introspectif de son travail en général, l’autoportrait. Les grimaces font référence à une ancienne tradition de l’art européen, non seulement aux célèbres têtes du sculpteur autrichien Franz-Xaver Messerschmidt (1736-1783) mais aussi aux caricatures de l’artiste français Charles Le Brun (1619-1690). Les sculptures sont réalisées à partir de cire d’abeille, matériau qui a ses propriétés spécifiques, comme par exemple le reflet caractéristique de la lumière, si apparent à première vue. La polychromie naturaliste donne au résultat créatif un autre niveau de lecture. Ces dernières années, les œuvres de Richard Stipl ont été signalées dans le contexte plus général de la sculpture contemporaine, souvent mis en relation avec le travail de Ron Mueck. Elles sont cependant fréquemment reliées au travail de Jake et Dinos Chapman. Le naturalisme et les références à la culture populaire (en l’occurrence l’épouvante) constituent également des composantes de leur travail.

(…) Une culmination du récent travail de Richard Stipl est à voir dans l’installation The Fall (2011). Des corps émergent du mur avec pour ultime destination de se fracasser sur le sol alors que leur matérialisation est enfin complète. A travers la reconnaissance du tout, la matière et l’âme perdent leur mystère, leur sens jusqu’à se perdre dans le néant. Récemment, le travail de Richard Stipl propose de nouvelles significations, s’ouvre, l’iconographie s’affine, les points de vues de l’artiste se densifient et à partir de thèmes propres à son individu, il parvient à des questionnements universels sur le monde, habité par lui mais aussi par nous.

Otto M. Urban
Galerie Dukan Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

24, rue Pastourelle


75003 Paris

T. 09 81 34 61 83

www.galeriedukan.com

Arts et Métiers
Filles du Calvaire
Rambuteau

Horaires

Du mardi au samedi de 13h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Richard Stipl