Romain Bernini & Youcef Korichi

Exposition

Peinture

Romain Bernini & Youcef Korichi

Passé : 9 septembre → 29 octobre 2011

Pour leur première exposition personnelle à la Galerie Suzanne Tarasieve, Romain Bernini et Youcef Korichi exposent chacun un ensemble de nouveaux tableaux où la figure humaine apparaît exilée, perdue dans un maelstrom quasi psychédélique.

Au premier abord, les tableaux de Romain Bernini et Youcef Korichi semblent issus de traditions picturales bien distinctes, mais les deux artistes partagent un intérêt commun pour la représentation d’une figure humaine isolée.

Rom1 medium
Romain Bernini, Lonely Riot, 2010 Huile sur toile — 250 × 200 cm Courtesy Suzanne Tarasieve

Chez Romain Bernini, ces figures se distinguent par leur ambiguïté. Les visages sont souvent masqués. Des corps flottent à la surface de l’eau. On ne peut jurer qu’ils soient morts, mais on ne peut pas ne pas songer aux esquifs de fortune des migrants qui font naufrage dans leur tentative désespérée d’atteindre les côtes siciliennes. Plus loin, un homme lance dans notre direction un projectile, tandis qu’explosent tout autour de lui des fumigènes roses fuchsia censés disperser les manifestants. Un autre exhibe un serpent comme les charmeurs de reptiles en Inde ou au Maghreb : le corps de l’animal et le bras de l’homme forment une drôle de potence de pendu. Ailleurs, plusieurs personnes nous tournent le dos : elles semblent adresser une prière au soleil couchant, si bien qu’on pense à quelque cérémonie secrète d’une secte millénariste. Une danseuse de revue, enfin, nous fait face, arborant un somptueux costume en plumes de cygne. Celui-ci se délite néanmoins, liquéfié par les coulures. Toutes ces images sont en effet minées par la représentation picturale, laquelle leur confère la dimension de fragments de souvenirs, de rêves. Les fonds liquides et aquarellés des tableaux, aux couleurs irréelles, évoquent les vapeurs dans lesquelles la Pythie de Delphes puisait ses visions. Ces images semblent nous dire que l’époque est trouble, que nous en interprétons les événements comme nous pouvons, car nous ne parvenons plus à saisir le réel de manière objective.

Dans les tableaux de Youcef Korichi, le rapport entre la figure et le fond est moins onirique, quand bien même certaines images, tel ce corps sectionné en deux, pourraient relever du cauchemar. Les formes y sont plus tangibles. La représentation est hétérogène : des zones hyperréalistes cohabitent avec d’autres plus « painterly », ces contrastes générant des ruptures d’espaces. Un homme se tient appuyé sur un trône rouge et or qui rappelle le portrait du pape Innocent X par Diego Velasquez, et par extension les réinterprétations qu’en livra Francis Bacon. L’arrière-plan est rapidement esquissé, la lumière tombe sur les mains jointes en une sorte de prière, mais le mouvement de torsion qui les anime trahit une angoisse tendue. Dans un autre tableau, quelques couvertures pendent très simplement sur des tréteaux, tandis que le sol de graviers révèle une facture plus que réaliste. Dans ces nouvelles œuvres, les sols apparaissent comme une métaphore de la vie intérieure des modèles. À plusieurs reprises, l’artiste fait évoluer ses figures sur des pavements géométriques qui évoquent tout à la fois la Renaissance italienne (Brunelleschi, le Pérugin) et l’Op Art (Vasarely, Bridget Riley). La perspective qu’induit la géométrie bichromique agit ici comme un contrepoint rassurant aux zones picturales plus libres. Elle forme un socle de rationalité, mais on pressent toutefois que son équilibre est fragile. En effet, on imagine aisément que le sol pourrait brusquement s’ouvrir, et engloutir ces personnages en proie au doute, qui tentent de résister à la violence de l’époque en puisant en eux une force intérieure salvatrice.

Suzanne Tarasieve, Loft 19 Galerie
Plan Plan
19 Paris 19 Zoom in 19 Paris 19 Zoom out

Passage de l’Atlas
5, villa Marcel Lods

75019 Paris

T. 01 45 86 02 02

Site officiel

Belleville

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h

302x284 hands on design original

Les artistes

  • Youcef Korichi
  • Romain Bernini