Sergio Larrain — Vagabondages

Exposition

Photographie

Sergio Larrain
Vagabondages

Passé : 11 septembre → 22 décembre 2013

Sergio larrain vagabondages grid Sergio Larrain — Fondation Cartier-Bresson La Fondation Henri Cartier-Bresson expose les clichés du photographe chilien Sergio Larrain avec toute la grâce que son oeuvre méri... 3 - Bravo Critique Aubry 3 grid Seize A l'honneur cette quinzaine deux expositions personnelles audacieuses d'artistes singuliers dont les univers, pour différents qu'ils soient, partagent une même implication. Michel Aubry d'abord au Crédac, qui revient avec nous sur sa démarche au long d'un grand entretien, et Ryan Gander au Plateau, des personnalités foudroyantes qui créent un écho subtil en cette rentrée 2013

La Fondation HCB présente une exposition exceptionnelle du photographe chilien Sergio Larrain. Cet ensemble retrace l’essentiel de son parcours singulier. Des images rares, une approche poétique, un photographe brillant qui a inspiré toute une génération de photographes.

Issu d’une famille de la grande bourgeoisie chilienne, Sergio Larrain (1931-2012) a très tôt fui les mondanités qui étaient de mise dans la maison de son père, architecte et collectionneur de renom. Malgré des relations difficiles avec lui, le fils reconnaîtra plus tard que, grâce à la richesse de la bibliothèque familiale, il a pu éduquer son œil et avoir accès à la photographie.

Après avoir tenté des études aux États-Unis, il voyage en Europe avec sa famille. À son retour au Chili en 1951, il s’isole quelques temps et s’initie à la méditation. Il avait acquis un Leica en Amérique, et commence à photographier tout en fréquentant intensément la scène artistique très vivante de Santiago. En 1954, désireux d’avoir une opinion sur son travail, il envoie un portfolio au MoMA à New York et Steichen lui achète quelques tirages, ce qui le conforte dans son désir d’être photographe.

Il devient free-lance pour le magazine brésilien O Cruzeiro, voyage en Amérique latine, puis reçoit une bourse du British Council pour photographier Londres où il se rend durant l’hiver 1958-59. C’est à l’occasion de ce voyage en Europe que son vœu d’entrer à Magnum se réalise : il montre à Henri Cartier-Bresson son travail sur les enfants abandonnés de Santiago et il est accepté dans la prestigieuse agence. Il va donc s’installer un temps à Paris d’où il partira pour réaliser de nombreux reportages pour la presse. Très vite, il comprend que ce monde de précipitation n’est pas pour lui et il rentre au Chili. Il y réalise son essai majeur, sur Valparaiso, avec Pablo Neruda, avant de retourner à la méditation, au yoga et au dessin. Vivant désormais volontairement isolé, il correspond avec de nombreux amis, obsédé par l’idée de sauver la planète des dégâts causés par l’homme. Il passe les trente dernières années de sa vie à Tulahuén, au Nord du Chili.

Après le succès de l’exposition des Rencontres d’Arles, cette présentation, différente dans sa forme, retrace aussi l’essentiel de son parcours singulier mais montre au public pour la première fois un ensemble de tirages et de documents anciens conservés à Magnum.

14 Paris 14 Zoom in 14 Paris 14 Zoom out

2, imp. Lebouis


75014 Paris

T. 01 56 80 27 00 — F. 01 56 80 27 01

www.henricartierbresson.org

Edgar Quinet
Gaîté

Horaires

Du mardi au vendredi, les dimanches de 13h à 18h30
Les samedis de 11h à 18h30
Nocturne les mercredis jusqu’à 20h30

Tarifs

Plein tarif 7 € — Tarif réduit 4 €

Gratuit pour les Amis de la Fondation.

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Sergio Larrain