Seth Price — What Decomposes Is Nature

Exposition

Dessin

Seth Price
What Decomposes Is Nature

Passé : 28 avril → 1 juin 2016

La galerie Chantal Crousel présente une sélection inédite d’œuvres sur papier de Seth Price.

Depuis 2000, année qui marque son entrée dans l’art, sa pratique vaste passe de la sculpture à la musique, de l’écriture à la vidéo. Seth Price a toujours réalisé des dessins préparatoires, des collages, collecté des documents et pris des notes dans des carnets, qui sont de réels appuis à sa création, à l’instar des tableaux composés de cordes ou de bombers thermoformés sur toile dont le point de départ est souvent un dessin esquissé.

A l’image de l’ensemble de son travail, ses dessins sont variés en style et renvoient à plusieurs univers : les médias, la publicité, la culture populaire, le dessin satirique… Ils lui permettent d’expérimenter et de tester différents médiums et techniques (mine de plomb, aquarelle, fusain, peinture émaillée, jet d’encre, sérigraphie) qui influenceront sa production.

Carpenter date de 1997 lorsque Seth Price venait d’arriver à New York et voulait être graphiste. Il faisait partie d’un portfolio qu’il avait composé pour montrer ses « talents » — tout relatifs selon lui — d’illustrateur et de typographe.

Les impressions « Bonne Année » ont été réalisées quelques années plus tard, en 2003, alors que l’artiste venait d’acquérir son premier scanner et sa première imprimante. Il s’intéressait aux publicités utilisant des images manipulées numériquement, les scannait et en faisait des posters. Seth Price précise : « J’ai eu l’idée des « Bonne Année » quand j’ai vu une carte de vœux du Parti Communiste Français qui devait dater du début des années 70, où l’on voyait La Jeune Fille à la perle de Vermeer en fond. Je n’en croyais pas mes yeux, c’était tellement français : le bon goût parfait, sans réflexion, sans une once d’ironie ou d’agression, comme si les soixante-huitards n’avaient jamais perdu le sens inné du décorum bourgeois. »

L’expérimentation avec les images et la technologie qui l’ont conduit à créer ces posters l’ont inspiré pour la série des Calendar Paintings, pour laquelle il a poussé l’association « texte / image / utilité » à un autre niveau.

Les Calendar Studies ont également servi de base à cette série. The Road Ahead par exemple reprend le titre de l’ouvrage de Bill Gates qui traite de l’autoroute de l’information. Comme l’indique Seth Price, l’image utilisée est un célèbre montage 3D réalisé par le Graphics Group de Lucasfilm (maintenant Pixar) montrant une portion de route du Comté de Marin en Californie où les employés de la Silicone Valley ont l’habitude de tester leur nouvelle voiture avec la musique à fond.

Les Vacuum Sketch sont des dessins que l’artiste utilise pour ses œuvres thermoformées. La technique est la suivante : il scanne son dessin, l’imprime sur une grande plaque de plastique transparent, puis la plaque est thermoformée sur une corde nouée, peinte sur la tranche arrière puis montée sur une surface à motifs. Comme le dit Seth Price : « Tout un long processus à partir d’un petit dessin un peu nul. »

Title Screen ou Public Space sont issus d’un ensemble d’œuvres que l’artiste a commencé après l’exécution du journaliste américain Daniel Pearl en 2002. Sa décapitation par des membres d’Al-Qaïda, filmée et diffusée sur Internet, marquait l’entrée du terrorisme dans l’ère numérique. Les inscriptions en arabe sont issues de la vidéo qui fut disponible brièvement sur le net.

Ces dessins représentent une clé d’entrée passionnante dans l’œuvre multi facettes et parfois complexe de l’artiste. La question de l’image, de sa source, de sa circulation et de sa manipulation, centrale dans son travail, est en germe dans toutes ses œuvres sur papier. Elles sont des fragments d’idées de différentes périodes, et leur regroupement permet d’entrevoir les multiples connections qui infuse toute sa pratique.

——————————

Seth Price est né en 1973, il vit et travaille à New York. Ses expositions personnelles incluent l’Institute of Contemporary Art de Londres (2008), la Kunsthalle de Zurich (2008), le Museo d’Arte Moderna de Bologne (2009), et plus récemment Wrok, Fmaily, Freidns à 356 S Mission Rd, Los Angeles (2016). Son travail a été montré dans de nombreuses biennales (Venise, 2011 ; Gwangju, 2010 ; Whitney, 2008 ; Lyon, 2007) et à la Documenta de Kassel en 2012. Récemment il a participé aux expositions de groupe suivantes : La Boîte de Pandore, Musée d’art moderne de la Ville de Paris ; Images, Fridericiaum, Kassel; Painting 2.0: Expression in the Information Age, Museum Brandhorst, Munich ; Under The Clouds: From Paranoia to the Digital Sublime, Serralves, Museum of Contemporary Art, Porto.

Seth Price est aussi écrivain ; ses romans How to Disappear in America (2008) et Fuck Seth Price (2015) sont publiés chez Leopard Press. En 2017, son travail fera l’objet d’une rétrospective au musée Brandhorst de Munich, puis au musée Stedelijk d’Amsterdam.

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

10, rue Charlot


75003 Paris

T. 01 42 77 38 87 — F. 01 42 77 59 00

www.crousel.com

Filles du Calvaire

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Seth Price