Shuhei Endo (1960) — Architecture paramoderne

Exposition

Architecture, techniques mixtes

Shuhei Endo (1960)
Architecture paramoderne

Passé : 21 avril → 30 mai 2015

L’architecte d’aujourd’hui cherche en tâtonnant une architecture para-moderne plausible qui puisse offrir de nouvelles possibilités en tirant le meilleur parti de l’architecture moderniste et de son effet saisissant tout en dépassant ses limites auto-imposées résultant de la poursuite d’une uniformité à outrance.

Dans le modernisme, les architectes ont décomposé l’architecture en éléments constitutifs, tels le poteau, la poutre, la toiture et le mur, pour les assembler à nouveau. Les limites inhérentes à ce type de « composition » peuvent être considérées comme la raison principale pour laquelle jamais le modernisme en architecture ne s’est construit de personnalité réellement riche. Ainsi, l’architecture s’essaie-t-elle aujourd’hui à des méthodes de non-composition de deux types. Le premier est basé sur la remise en question d’une prémisse fondamentale de l’architecture, à savoir la séparation totale entre intérieur et extérieur. Pour utiliser un néologisme, on a appelé « Halftecture » ce type d’architecture développant des espaces ouverts. Dans le deuxième type, des espaces architecturaux sont créés avec un seul élément, des bandes continues en métal recouvrant à la fois toiture et mur, et non avec des éléments de composition obtenus en décomposant l’architecture en éléments constitutifs. Dans la même veine, on a appelé « Rooftecture » ce type d’architecture.

Ces bâtiments sont des exemples illustrant concrètement les potentialités de l’architecture paramoderne. Ce concept a été mis en pratique dans des petits bâtiments comme des abris à bicyclettes, des toilettes publiques et une gare sans personnel. Ces « Halftecture » enveloppant des espaces incertains ont été réalisés avec de simples plaques de tôle ondulée continues. Ce matériau est un produit industriel fait de plaques d’acier auxquelles on donne une forme ondulée. Ces plaques ont une grande résistance et sont durables et recyclables grâce à leur surface galvanisée. Elles sont parfaitement adaptées à l’assemblage sur sites, avec boulons et écrous, puisqu’elles sont fabriquées sous forme de plaques de taille standard. Dans « Halftecture », intérieur et extérieur sont inversés et espaces intérieurs et extérieurs sont réunis par des bandes continues d’acier, créant ainsi des espaces paramodernes. En tentant de créer des espaces ouverts, on découvrit, avec « Halftecture », la possibilité d’utiliser des bandes d’acier comme matériau de construction.

Poussant l’utilisation de ces bandes un peu plus loin, où toiture et murs sont recouverts de bandes continues de tôle, « Rooftecture » est née. C’est ainsi que « Rooftecture » fait référence à cette règle architectonique par laquelle des bandes continues de toiture/mur sont identifiées comme moyen unique de création d’espaces architecturaux. L’utilisation de ces bandes correspond à la tentative de créer des espaces changeants sans toutefois être limité à propager davantage d’espaces monotones. D’autres possibilités de ce type d’architecture sont actuellement à l’étude.

(Extrait catalogue FRAC-Centre)
02 Paris 2 Zoom in 02 Paris 2 Zoom out

96, rue de Cléry


75002 Paris

www.aan1.net

Bonne Nouvelle
Strasbourg Saint-Denis

Horaires

Du mardi au vendredi de 13h à 18h
Et sur rendez-vous Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Shuhei Endo