Slick 2011 — Contemporary Art Fair

Foire

Techniques mixtes

Slick 2011
Contemporary Art Fair

Passé : 20 → 23 octobre 2011

Etablie à Paris depuis 2006, SLICK accueille les galeries émergentes et leurs artistes en début de carrière, sur la scène artistique française et internationale. Depuis 2 ans, la foire s’ouvre aux galeries plus établies engagées dans la création plus contemporaine. Ainsi, plus de 40 expositions seront présentées en octobre : des solo shows, des expositions collectives. Des projets spéciaux (installations et projets monumentaux) d’artistes rattachés à des galeries viendront ponctuer les 2000m2 de la foire en créant des espaces de respiration. Enfin, afin de mettre en avant le rôle grandissant du secteur privé dans le développement de l’art contemporain, la foire accueille l’IACCCA, un ensemble de collections d’entreprises prestigieuses présenté sous la forme d’une exposition exceptionnelle et le Fonds Canson pour l’Art et le Papier.

SLICK sera aussi présent sur le web puisqu’il sera possible de visiter SLICK virtuellement

La liste des galeries présentes pour cette 6eme édition :

  • Galerie 13 Jeannette Mariani (Paris)
  • Alice Gallery (Bruxelles)
  • Artcurator.ru (moscow)
  • Backslash Gallery (Paris)
  • Bodson-Emelinckx Gallery (Bruxelles)
  • Galerie Bernard Bouche (Paris)
  • The Cynthia Corbett Gallery (London)
  • Galerie Marie-José Degrelle (Reims)
  • Ilan Engel Gallery (Paris)
  • Fonds Canson pour l’Art et le Papier (Hérouville Saint Clair)
  • Galerie Gourvennec Ogor (Marseille)
  • Kudlek Van Der Grinten Galerie (Köln)
  • IACCCA (International Association of Corporate Collections of Contemporary Art)
  • ILOVEMYJOB Caroline Smulders (Paris)
  • Imo Project (Copenhager)
  • Inception (Paris)
  • Galerie Bernard Jordan (Paris)
  • Yvon Lambert Avignon (Avignon)
  • Victoria Morell Gallery (Paris)
  • Galerie Bruno Mory(Bonnay)
  • Galerie Alain Oudin (Paris)
  • Galerie Paris Beijing (Paris)
  • Polka Galerie (Paris)
  • Projet Camille (Paris)
  • J.P. Ritsch-Fisch Galerie (Strasbourg)
  • Galerie Olivier Robert (Paris)
  • Galerie Nicolas Silin (Paris)
  • The Flat — Massimo Carasi (Milano)
  • The Running Horse (Beirut)
  • Tmproject (Genève)
  • Galerie Vidal-Saint Phalle (Paris)
  • Virgil de Voldere Gallery (New York)
  • White Project (Paris) (…)

SLICK PROJECT

Zoom sur la galerie A.L.I.C.E. (Bruxelles)

Antoine Bouillot

Né en 1977 Vit et Travaille à Paris — France

L’art est, pour Antoine Bouillot, une provocation tautologique dont le monde du luxe est l’alibi. Une double lecture de son œuvre s’impose : Un regard sur le luxe et sur l’art même. Miroir critique, ses œuvres ne prennent pas partis. Elles dessinent un cadre qui nous invite à prendre position sur le sujet.

Pour révéler la complexité inattendue de la réalité, Antoine Bouillot manie le paradoxe, un puissant stimulant pour la réflexion. Son art accuse autant qu’il ne vante le monde du luxe et de l’art. Cette dialectique infinie est l’essence même de cette esthétique.

F5356a99aa medium
Antoine Bouillot, This beautiful pain inside, 2011 Dark grey taxidermied donkey with natural markings from Deyrolle, 24 carats gold leafed wood branch, black and gold velvet straps with metal clips, crystal sculpture with rare butterflies from around the world Courtesy of the artist & galerie Gabrielle Maubrie

Autodidacte et polyvalent, Antoine Bouillot commence à travailler à l’âge de 16 ans dans le monde de la mode à Paris. Après s’être occupé de la scénographie de défilés de mode, il devient directeur artistique dans le domaine de la mode, du luxe et du cosmétique. Créateur d’identité de marques de luxe, il travaille notamment avec Lanvin, Jean-Charles de Castelbajac, Sampar, Gaspard Yurkievich, Thai Airways.

En 2007, sous le nom « the parallax corporation », il devient aussi réalisateur de film publicitaires et de clips vidéo. Son premier film, le clip vidéo « computer love » pour le groupe de rock norvégien Datarock, est classé parmi les 100 meilleurs clip jamais réalisés par le Rolling Stone magazine.

Sa carrière d’artiste débute en 2008 par un solo show à la galerie A.L.I.C.E. Il participe ensuite à différentes expositions collectives et foires d’art contemporain, avant de présenter son 2ème solo show, aujourd’hui, à la galerie A.L.I .C.E.

Olivier Kosta-Théfaine

Né en 1972 Vit et travaille à Paris — France

Dans chacune de ses interventions, Olivier Kosta-Théfaine joue avec les codes de la culture populaire. Une idée principale, utiliser des langages propres à la ville et à ses banlieues dont il aime changer ou détourner le sens-premier afin de le confronter au plus grand nombre. Sa réflexion est essentiellement basée sur une forme de réhabilitation des éléments déconsidérés appartenant à la cité. La fascination que l’artiste éprouve pour la banlieue de son enfance s’est transformée en passion dont il se sert aujourd’hui dans son travail de tous les jours . La ville est le moteur de sa réflexion plastique. Aujourd’hui il tente de décrypter un monde déconsidéré par le plus grand nombre à travers des petits mécanismes simples et ironiques, qu’il transpose dans la galerie, afin de faire rentrer dans le cube blanc un langage issu de la culture populaire. L’artiste utilise certains clichés que véhicule la banlieue, joue avec certaines vérités, en transforme d’autres. Il se moque de lui-même et revendique son côté populaire comme d’autres aligneraient leur c.v.

Okt gueridon medium
Olivier Kosta Théfaine, Sans titre, 2010 30 × 50 × 70 cm Courtesy of the artist

Olivier Kosta-Théfaine aime « twister » certains éléments de la culture pop’ afin d’en changer légèrement le sens. Son travail n’est pas foncièrement « sérieux », il est avant tout ironique. En aimant brouiller légèrement les pistes trop évidentes il joue avec cette idée toute simple : celle de revendiquer une certaine fierté d’appartenir au béton, et d’être toujours a la limite du populaire et du chic.

Divers lieux pour cet événement
302x284 hands on design original