Something in a box — and some other things in boxes

Exposition

Techniques mixtes

Something in a box — and some other things in boxes

Passé : 10 janvier → 1 mars 2014

Robert Barry est l’un des quatre artistes reconnus par l’histoire de l’art comme fondateurs de l’art conceptuel : Robert Barry, Douglas Huebler, Joseph Kosuth et Lawrence Weiner. Le critique Gabriel Guerci va jusqu’à utiliser le sigle BHKW pour rassembler d’un seul nom les quatre artistes, à la manière de BMPT. Peut- être davantage que la singularité de leurs travaux, c’est leur mode de présentation qui va les distinguer de leurs contemporains, notamment à travers les expositions-catalogues organisées par Seth Siegelaub tel que le January Show en 1969 : la dématérialisation de l’exposition et donc de l’art est au cœur des préoccupations de ces protagonistes.

La volonté de Robert Barry de se débarrasser de l’objet d’art, afin de se concentrer sur l’idée, est particulièrement forte. Son intérêt pour les questions de la perception va l’amener à renoncer à la visualité. Il choisit ainsi une position radicale, celle de l’élaboration de pièces invisibles telles que sa série Inert Gas en 1969, voire mentales, c’est à dire la formulation d’œuvres à penser telles que pour sa série Psychic : All the things I know but of which I am not at the moment thinking : 1:36 pm ; June 15, 1969.

Ainsi, Robert Barry utilise exclusivement le langage pour rendre public son travail psychique.

« Toutes les choses que je sais mais auxquelles je ne suis pas en train de penser en ce moment. »

— Voici donc l’un des plus fameux statements énoncé par Robert Barry le 15 juin 1969 à 13h36. Ce dernier existe par sa formulation, le cadre temporel de cette énonciation est d’ailleurs retranscrit dans l’énoncé même et atteste de son existence ; il va ensuite se voir être présenté sur les murs d’une galerie et ainsi matérialisé par des lettres vinyles.

L’exposition When Attitudes Become Forms, apparaissant rapidement comme décisive, révèle la problématique majeure de l’art conceptuel. Il s’agit de cette expression : Live in your head qui fait suite au titre de l’exposition rarement communiqué dans son ensemble. Jack Burnham identifie la posture conceptuelle ainsi :

« Vivez dans votre tête signifie que la page imprimée est au Conceptualisme ce que la surface picturale est au Réalisme illusionniste : un criblage inévitable du point, une communication frustre (…) le médium idéal de l’Art Conceptuel est la télépathie. »

Something in a box permet de rejouer à son échelle — 10,2 × 15,2 cm — les cartes — ici 62 — distribuées il y a quelques quarante années. Nous avons affaire à une boîte en bois de noyer recueillant 62 fiches. Chaque fiche contenue dans Something in a box propose un statement différent de Robert Barry — 62 statements. Le premier énoncé introduit les 61 qui suivent : Something that … puis 61 statements pour définir quelque chose — Something — dont nous ignorons la nature, irrémédiablement. La lecture de ce nouveau texte de Robert Barry contenu dans la boîte n’y changera rien.

À l’occasion de la présentation de Something in a box à la galerie mfc-michèle didier, les 62 fiches seront présentées hors de leur boîte, formant une frise déposée sur le haut des cimaises de la galerie. Cette frise rappellera le premier studio de Robert Barry à New York, utilisé avant son installation par une communauté religieuse ; cette dernière avait peint une enfilade de versets bibliques sur les murs. Présentés de cette même manière, les statements de l’artiste ne seront pas lisibles. Une présence assurée mais invisible. Quelque chose dans une boîte restera quelque chose sur les murs … rien de plus rien de moins.

mfc-michèle didier compte déjà à son actif la publication de quelques boîtes d’artistes dont celle de Robert Barry nouvellement éditée. L’exposition de Something in a box est l’occasion pour la maison d’édition de présenter quatre de ces boîtes et par conséquent leurs « choses » respectives : Factice de Philippe Cazal, Parc Event / P.P. Rubens — Gerda Bollen de Braco Dimitrijevic, Nympha Nocturna ssp.Rosea P.-A. G. de Paul-Armand Gette et La Boîte UNTEL d’UNTEL (Albinet, Cazal, Snyers).

  • Vernissage Jeudi 9 janvier 2014 18:00 → 21:00
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

66, rue Notre-Dame de Nazareth

75003 Paris

T. 01 71 27 34 41

www.micheledidier.com

Arts et Métiers
République
Strasbourg Saint-Denis

Horaires

Du mardi au samedi de midi à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

  • Paul Armand Gette
  • Philippe Cazal
  • Braco Dimitrijevic
  • Robert Barry
  • Untel