Sylvain Azam — Pressure Sensitive Tapes, peintures

Exposition

Peinture

Sylvain Azam
Pressure Sensitive Tapes, peintures

Passé : 25 avril → 15 juin 2013

Sylvain Azam pratique l’illusion. Elle est bien le propre de l’art et le jeune peintre n’évoque dans son travail ni sujets, ni narrations : sur la surface des toiles, la représentation peinte de scotchs et de ses transparences permettent à l’artiste de renouveller de manière pertinente la peinture abstraite et conceptuelle. Sylvain Azam n’élude pas pour autant une réelle jouissance, bien perceptible dans ses dernières œuvres. La complexité de ce travail apparait alors et l’on songe aussi bien aux constructions précises de Vera Molnar, au rythmes des travaux d’Aurelie Nemours ou encore aux papiers découpés de Matisse. Sylvain Azam a intégré cette histoire et il précise au sujet de cette nouvelle série présentée à la galerie :

« Oscillant de l’analyse à la synthèse, ma position ne tranche pas entre la fonctionnalité du modèle, le scotch, et son potentiel métaphorique — déchirure, aveuglement, repérage, désœuvrement. J’avais déjà mis à l’épreuve la construction du tableau abstrait face au fonctionnement des outils discriminatoires de l’ophtalmologie. Ici, l’illusion produit par ces faux scotchs participe à cette confusion entre les catégories (concrets/cinétiques, abstraits/conceptuels, ect.) dans lesquelles nous pourrions être tenté de les faire tenir.

Je construis le vocabulaire de ma peinture d’une façon dialectique. Cette méthode me permet d’articuler deux sortes d’effets visuels: les uns sont illusionnistes, les autres sont concrets. J’obtiens souvent les premiers avec un pistolet à peinture, en travaillant alors surtout avec les yeux, à distance de la toile. Je réalise les autres par un contract direct avec la surface du tableau, me servant de mes mains ou d’un pinceau, d’un tampon ou de bandes d’adhésif, des outils qui prolongent et mettent en gestes le corps. En procédant ainsi, je ménage un intervalle entre moi et l’image. J’imagine cet intervalle comme un espace à vivre plutôt qu’une distance à parcourir. Cela pose en quelque sorte la peinture comme un objet fermé, dont il faudra perpétuellement remettre en danger les frontières. Je me réjouis de trouver dans ces considérations un jeu possible entre la surface de la peinture et la surface de l’oeil. Dans cette perspective, un décollement de la rétine peut tout à fait servir de guide à un coup de pinceau. Ainsi je peux peindre au delà de la palissade monoculaire aussi bien qu’à l’intérieur de ma vue. »

Sylvain Azam est né en 1984 à Strasbourg. il vit et travaille désormais à Paris. Diplomé des Beaux Arts de Paris en 2009 et de la Villa Arson à Nice en 2006.

Galerie Eric Mircher Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

26, rue Saint-Claude

75003 Paris

T. 01 48 87 02 13

Site officiel

Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Sylvain Azam

Du même artiste