Ulla von Brandenburg

Exposition

Installations, sculpture

Ulla von Brandenburg

Encore environ un mois : 10 juin → 3 septembre 2017

Ulla von Brandenburg utilise une grande diversité de médiums : installations, films, aquarelles, peintures murales, installations scéniques, performances, théâtre, textes, chants, etc. Ses pièces les plus spectaculaires sont ses « rideaux » déployés théâtralement dans l’espace d’exposition, dispositif qu’elle va rejouer pour le patio du musée agrémenté de sculptures du XIXe siècle appartenant à la collection du musée et de moulages de l’EESAB. Cet ensemble est complété par une œuvre vidéo.

Uvb017 medium
Ulla von Brandenburg, Sans titre, 2017 © Jean-Manuel Salingue / MBA Rennes

« L’artiste a choisi de présenter, sur une partie du rideau qui recouvre le sol, des sculptures qui sont toutes à l’échelle un. Ainsi, le visiteur se retrouve au milieu d’un peuple de marbres et de plâtres. À la manière du sculpteur Pygmalion, héros d’une des métamorphoses d’Ovide, Ulla von Brandenburg propose de donner vie à ces œuvres en les installant, à la manière d’un chorégraphe, afin que le visiteur imagine qu’elles sont en train de converser, qu’elles font partie d’une même histoire, à laquelle lui-même participe. La sculpture académique du XIXe siècle recherchant l’imitation de la réalité peut ainsi sembler pouvoir être animée d’un souffle de vie. Entre réel et illusion, ces sculptures du passé reprennent une actualité en étant confrontées au regard du visiteur.(…) Son travail est tout à la fois une invitation à la redécouverte de la collection de sculptures du musée des beaux-arts de Rennes, mais aussi une réflexion sur la muséographie, sur l’art de relire les collections en leur donnant un nouveau cadre. » — Blandine Chavanne

Uvb10 medium
Ulla von Brandenburg, Sans titre, 2017 © Jean-Manuel Salingue / MBA Rennes

« Comme le miroir a deux côtés, celui qui nous reflète et celui qui se cache derrière, le rideau a deux côtés. Au cirque, on peut le replier en tout petit et le déplier pour en tirer un chapiteau. J’aime camoufler ou changer l’espace avec des moyens pauvres ou très simples pour créer un ailleurs. Le tissu est le moyen idéal, pas cher, facile à transporter, modulable. C’est une matière nomade. »

Ulla von Brandenburg

——————————

Ulla von Brandenburg est née en 1974 à Karlsruhe en Allemagne, elle vit et travaille près de Paris. Elle a participé à la 11e Biennale de Lyon, en 2013, a exposé au Mamco à Genève l’ensemble de ses œuvres vidéo en 2014, a participé à la 19e Biennale de Sydney en 2014 et a été sélectionnée pour le prix Marcel Duchamp en 2016.