Unglee — Hollywood / Las Vegas (1986-1989)

Exposition

Photographie

Unglee
Hollywood / Las Vegas (1986-1989)

Passé : 7 mai → 18 juin 2011

« Quelle surprise ! Ce matin j’ai reçu un courrier des studios Paramount qui me proposent de jouer mon propre rôle dans un film très librement inspiré de ma vie. C’est l’histoire d’un jardinier fou de ses tulipes qui se laisse séduire par une femme qui le détourne de ses fleurs dans le but de lui dérober des bulbes de tulipes très rares. Le film s’appellera Golden Tulips Are Priceless. Les tulipes dorées n’ont pas de prix ».

Ainsi commence le Journal qu’Unglee rédige à partir de 1986, et jusqu’en 1989.

Cinéaste expérimental reconnu1, photographe obsessionnel de tulipes, auteur de feuilletons radiophoniques, l’artiste aux multiples identités quitte la France l’année suivante pour s’installer à Hollywood.

Il y séjournera régulièrement jusqu’en 1989. Trois années qui marquent un tournant décisif dans sa carrière artistique comme dans sa vie personnelle.

Unglee se trouve alors au cœur d’une tragi-comédie sentimentale dont seul Hollywood a le secret. Une liaison avec le compositeur italien Aldo Mettezetti, la mort brutale de celui-ci dans des conditions mystérieuses, un divorce d’avec sa femme Madeline Swanson, un mariage à Las Vegas avec Giulietta Fabrizzi servent de toile de fond à cette période charnière de son histoire où le réel se mêle à la fiction.

Dans les années 80, Unglee photographie des tulipes, principalement au Polaroid, composant à partir de ces instantanés, de complexes assemblages géométriques. Après la mort d’Aldo, l’artiste semble abandonner définitivement la photographie, préférant à la représentation l’évocation sous forme d’énoncés souvent laconiques. Il réalise un dernier film Tulipe Aquatiques en 1988 et le célèbre parfum Tulipe Bleue, avant de quitter la scène artistique en annonçant sa disparition dans la presse internationale.

Depuis il est devenu très difficile de retracer le parcours de l’artiste, tant il a brouillé les pistes entre la réalité et la fiction. La découverte récente de son journal apporte de nouveaux éléments pour rétablir la vérité, à moins qu’elle ne poursuive et amplifie la mystification.

À l’occasion de la publication de la biographie Unglee–Puzzle par Septembre éditions, l’exposition revient sur une période méconnue du travail de l’artiste. Y figure une série d’œuvres, datées de 1986 à 1989, rarement ou jamais montrée en France, accompagnée de documents inédits sur ses années américaines.

(L’exposition n’aurait pas été possible sans la complicité des femmes qui ont partagé sa vie, Madeline Swanson et Giulietta Fabrizzi, qui nous ont généreusement ouvert leurs collections et leurs archives, qu’elles en soient chaleureusement remerciées.)

1 Le film Chérie que veux-tu ? a été présenté au Festival du Film de Cannes en 1979.
Une première rétrospective des films d’Unglee a été organisée au Centre Pompidou en 1983, puis une seconde à la Maison Européenne de la Photographie à Paris en 2005.

Christian Alandete
  • Vernissage Samedi 7 mai 2011 18:00 → 21:00
Galerie Dix9 Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

19, rue des Filles du Calvaire


75003 Paris

T. 01 42 78 91 77

www.galeriedix9.com

Filles du Calvaire

Horaires

Du mardi au vendredi de 14h à 19h
Les samedis de 11h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Unglee