Vasilios Paspalis — suberiority

Exposition

Dessin

Vasilios Paspalis
suberiority

Passé : 18 avril → 11 mai 2013

Je pense qu’il y a une différence entre un portrait et tous les autres genres de peinture. Le portrait est un moyen en soi, dans le sens où le spectateur qui regarde un portrait entre dans un certain « mode » de contemplation. Ceci est « induit » par l’utilisation de la forme extérieure du portrait. Quand on regarde une personne représentée sur un portrait, il naît chez le spectateur l’attente d’une histoire ou d’un récit, qui le conduit à rassembler des informations, par exemple à partir des habits du personnage ou de l’arrière-plan du tableau, ce qui leur permet de construire ce récit. Ce besoin résulte de l’identification spontanée du spectateur avec la personne représentée ; le récit, produit par spectateur est filtré par ses propres perceptions, sert de lien entre le spectateur et le portrait. C’est pourquoi il y a une réaction émotionnelle intense quand on regarde un portrait, bien différente de celle provoquée par une nature morte ou un paysage.

La personne représentée ne m’intéresse pas en tant que telle. Dans mon travail, la personne, le personnage est utilisé(e) comme un véhicule qui induit le « mode » de contemplation du portrait. Le spectateur est invité à construire des récits, seulement pour réaliser que ces récits n’ont aucun sens. Les éléments du portrait ne fournissent aucune information cohérente sur l’arrière-plan, l’histoire, ou sur n’importe quel cadre familier dans lequel replacer le personnage représenté. Mon travail résiste au récit linéaire, conventionnel, en proposant simultanément plusieurs récits, des fragments d’histoire, qui paraissent incohérents quand ils sont rassemblés entre eux. Le spectateur est confronté à l’absence de récit ; il est invité à résoudre un mystère insoluble. Il n’y a pas d’autre choix que d’abandonner toute tentative de créer une histoire cohérente. Ensuite, le tableau devient le portrait d’un état d’esprit plutôt que celui d’une personne. Ceci est toujours communiqué dans le contexte de la puissante attente émotionnelle suscitée de façon générique par la contemplation d’un portrait.

Toutefois, ce qui est dépeint aujourd’hui est une notion, le concept du pouvoir et de la soumission. Même quand une peinture représente deux personnages, ils constituent essentiellement un seul élément, dont le rôle premier est d’incarner l’état d’esprit au cœur du portrait. Ce qui ressort de la plupart de mes tableaux est une lutte sans fin pour le pouvoir ; un changement de rôles permanent entre la supériorité et la soumission, sans jamais savoir qui est capable de maltraiter et qui accepte d’être maltraité.

Je m’intéresse à la tension dans l’espace entre mes personnages, plutôt qu’aux personnages eux-mêmes et à ce qu’ils pourraient représenter. Ils sont de simples véhicules de concepts, de formes et d’énergie. Ce qui importe, c’est le produit fragile de leur confrontation. L’image capture un instant juste avant ou juste après un événement qui lui-même n’est pas clair.

Vasilios Paspalis
  • Vernissage Jeudi 18 avril 2013 18:00 → 21:00
Xpo Gallery Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

17, rue Notre-Dame de Nazareth

75003 Paris

www.xpogallery.com

Arts et Métiers
République
Strasbourg Saint-Denis
Temple

Horaires

Du mercredi au samedi de 14h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

L’artiste

  • vasilios Paspalis