Video killed the Radio Star — Video group show

Exposition

Vidéo

Video killed the Radio Star
Video group show

Passé : 21 janvier → 21 février 2012

Action en Vidéo

L’univers atypique des vidéastes présentés lors de l’exposition qui leur est exclusivement réservée à la galerie e.Bannwarth, dévoile l’engagement de ces artistes à se confronter aux limites esthétiques de ce médium qu’est l’expression vidéographique. La manifestation du processus créatif par la vidéo traduit l’expérimentation et la volonté des artistes de cristalliser leurs préoccupations plastiques par un traitement immatériel des images en mouvement, cela inscrit la promesse de définir et d’asseoir l’art vidéo dans un univers où l’art contemporain n’assure que la profusion des objets photographiques et sculpturaux, devenus objets de fantasme des collectionneurs.

L’art vidéo s’introduit comme témoin de performances d’artistes, durant les années soixante, il s’affirme par les installations d’écrans de télévision de Nam June Paik. Sous le signe de l’immédiateté, l’art vidéo séduit et fascine les artistes exposants à la galerie, proclamant l’évolution du phénomène générationnel autour de la vidéo ; ils concèdent à voir des œuvres engagées provoquant une quête esthétique de l’image vidéo et filmique, relevant de la temporalité des images dans l’espace où celles-ci sont diffusées. Ils nous invitent à penser l’objet vidéo, voire filmique par l’intervention de la main de l’artiste sur la pellicule du film, ce qui lui attribue une matérialité plastique, et de surchoix, renvoie la vidéo comme matière animée et ductile, ainsi comme objet immatériel incarné et délimité par un écran.

Subséquemment, l’aspect fluide et soutenu des images vidéo propose un langage opérant, qui interpelle le spectateur et l’attire à découvrir l’expression vidéographique visant à enrichir son imaginaire. Les différents thèmes proposés à travers ces vidéos témoignent d’une réflexion sur l’image en action. L’esthétique vidéographique s’affine par la représentation du corps humain, notamment par des effets de ralenti ou de dispersion qui tendent à la connotation de sa présence laissant s’installer le positionnement corporel du regardeur.

Rassembler des artistes vidéastes dans l’ambiance intimiste de la galerie conduit à se positionner avec l’art vidéo, dont l’intensité symbolique cherche à éveiller les consciences et attirer nos sens vers l’expérience du bq. Regarder une vidéo à travers la pensée des artistes.

Amina Zoubir
  • Vernissage Samedi 21 janvier 2012 à 18:00
Divers lieux pour cet événement
302x284 hands on design original

Les artistes

  • Mihai Grecu
  • Clément Cogitore
  • Amina Zoubir
  • Daniel Askill & Sheena Macrae