Werner Schrœter — Autrefois & Toujours

Exposition

Photographie

Werner Schrœter
Autrefois & Toujours

Passé : 15 décembre 2010 → 29 janvier 2011

Pour la première fois, nous exposons l’œuvre photographique d’un artiste, Werner Schrœter, plus connu pour ses films et ses mises en scène de théâtre, en accompagnement de la rétrospective que lui dédie le Centre Pompidou. Un artiste dont le regard entre particulièrement en résonance avec l’univers de la Galerie Vu’ et de ses artistes : un regard intense, sensible et spontané en écho à la fragilité de ceux qui, comme lui, et bien souvent à l’encontre de toute normalité, puisent l’énergie de leur existence dans un monde parallèle.

On pense aux face à face quasi organiques des portraits d’Anders Petersen, à l’errance onirique et dramatique de Michael Ackerman, ou bien encore à la façon dont JH Engström nous entraîne dans un monde, le sien, auquel nous aurions du mal à rester insensible. Chez Werner Schrœter aussi la charge émotionnelle presque physique de l’image est au cœur du sujet, comme si la photographie était sans cesse une bouffée d’oxygène rassurant l’homme et le reliant au monde.

Nous avons découvert son œuvre photographique grâce à l’exposition qui lui a été consacrée l’hiver dernier à Berlin.

Aujourd’hui exceptionnellement présentées à Paris par la Galerie Vu’, ces images disent son amour et son attention à l’autre, à ces visages qui sont autant d’incarnations étranges de l’univers fantasmagorique de l’artiste. Des visages d’actrices — Isabelle Huppert, Carole Bouquet, Bulle Ogier — qui l’ont ému ou fasciné, qu’il a regardés autrement, captant ces petits moments de la vie que la photographie sait si bien retranscrire.
A part les initiés, personne ne savait que le réalisateur Werner Schrœter, décédé en avril 2010, était un photographe aussi prolifique, et ceci depuis le début de son travail artistique pour l’opéra et le cinéma autour des années 1970.

Les photographies de Werner Schrœter ne sont pas des travaux préparatoires, mais des œuvres en elles-mêmes, autonomes. Parmi les compositions de paysages et de natures mortes, on découvre de nombreux portraits de personnes avec qui il aimait travailler, ses amies comme Isabelle Huppert ou Magdalena Montezuma.

Les photographies sont réalisées de manière spontanée, improvisée, et en même temps très recherchée, utilisant la lumière existante et l’endroit du moment. Il aimait se servir d’appareils photo de petit format, des Polaroids, Minox ou appareils jetables. Toutes ses photographies évoquent la profondeur psychologique des sujets et révèlent une grande sensibilité pour la composition et le jeu, tel, à l’époque, Stanley Kubrick qui était photographe avant de passer à la réalisation de films. Schrœter, qui aurait fêté ses 65 ans cette année, est désigné comme « un des derniers grands mélo-dramaturges du cinéma européen ». Son langage artistique intense cible l’image singulière au cœur même de la narration visuelle.

Alexandra Von Stosch, historienne d’art
Galerie VU’ Galerie
Plan Plan
09 Paris 9 Zoom in 09 Paris 9 Zoom out

Hôtel Paul Delaroche
58, rue Saint-Lazare


75009 Paris

T. +33 1 53 01 85 85

Site officiel

Trinité – d'Estienne d'Orves

Horaires

Tous les jours sauf le dimanche de 14h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Werner Schroeter