Musée d’Art Moderne de la ville de Paris

Le musée fut conçu dans le cadre de l’Exposition internationale des arts et des techniques de 1937 pour n’ouvrir effectivement qu’en 1961 avec notamment, un noyau d’œuvres provenant des collections « modernes » du Petit Palais. L’exposition de 1937 sera l’occasion d’acquisitions particulièrement remarquables, parmi lesquelles il faut citer : La Danse de Matisse, Le Nu dans le bain et Le Jardin de Bonnard, L’équipe de Cardiff de Robert Delaunay, La Rivière de Derain, Les Disques de Léger, l’Escale de Lhote. Se sont ainsi constitués des ensembles fauves, cubistes, post-cubistes et orphiques — que dominent les noms de Delaunay et de Léger — mais aussi surréalistes — autour d’un noyau de peintures de Picabia et d’œuvres ayant appartenu à André Breton.

A partir des années 1960, le musée accorde une place privilégiée aux acquisitions récentes. Il se déploie à travers des salles consacrées aux mouvements du Nouveau Réalisme (Arman, César, Deschamps, Hains, Klein, Raysse, Villeglé), de Fluxus (Ben, Brecht, Dietman, Filliou, Roth) et d’artistes proches d’esprit (Broodthaers, Boltanski, Feldmann, Messager), puis de la Figuration narrative (Cueco, Erro, Fromanger, Monory, Rancillac, Schlosser, Stämpfli). Sont présentés ensuite différents modes d’abstraction, de la fin des années 1950 jusqu’aux années 1990, comme autant de recherches d’autonomie de la peinture : Barré, Buren, Hantaï, Mosset, Nemours, Soulages, Toroni, et Support-Surface avec Buraglio, Dezeuze, Viallat. Un ensemble d’œuvres de Anselmo, Paolini, Fabro, Merz, Penone permet d’évoquer l’Arte Povera.

Enfin l’accrochage s’attache à l’exploration de démarches les plus actuelles à travers des œuvres témoignant du désir des artistes d’expérimenter de nouveaux matériaux et techniques et de subvertir les codes de la représentation sans se laisser enfermer dans une définition précise. Qu’il s’agisse de la photographie comme medium privilégié, de la vidéo ou de la pratique renouvelée de la peinture et de la sculpture depuis les années 1980, en France et en Europe : Alys, Armleder, Brandl, Bublex, Bustamante, Eliasson, Fischli et Weiss, Frize, Gonzalez-Fœrster, Douglas Gordon, Gursky, Hains, Lavier, Sarah Morris; Moulène, Othoniel, Parreno, Polke, Richter, Ruff, Schiess, Schütte, Serralongue, Struth, Tatiana Trouvé, Vercruysse.

Musée d’Art Moderne de la ville de Paris Musée
Plan Plan
16 Trocadéro Zoom in 16 Trocadéro Zoom out

11, avenue du Président Wilson

75016 Paris

T. 01 53 67 40 00 — F. 01 47 23 35 98

www.mam.paris.fr

Iéna

Horaires

Tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h
Nocturne les jeudis jusqu’à 22h

Tarifs

Plein tarif 12 € — Tarif réduit 9 €

Accès gratuit pour les collections permanentes

Lieux aux alentours