Alain Delorme

Les images d’Alain Delorme s’apparentent à des sucreries acidulées : douces et amères à la fois. Que ce soit dans Little Dolls, Totems ou Murmurations Ephemeral Plastic Sculptures, on se laisse d’abord emporter par la féérie d’une image aux couleurs chatoyantes. Une première lecture rapidement contrecarrée par une attention soutenue aux détails, laquelle révèle le double fond de ces clichés. En effet le photographe s’attache à chaque fois à un artefact ordinaire qu’il travestit pour aller vers une réalité aussi fictionnelle que probable, prolongeant jusqu’à l’absurde les logiques du contemporain. S’insinuant dans les plis de l’esthétique publicitaire, il installe un jeu de trompe l’oeil mêlant les enjeux plastiques et politiques. Ces images sont ainsi de véritables miroirs déformants, mettant en lumière les dérives de notre siècle. Raphaële Bertho, juin 2014

En 2013, il crée la série « Murmurations- Ephemeral Plastic Sculptures », où il joue là encore sur un principe de double lecture et d’accumulation. Au charme éphémère d’une nuée d’oiseaux, d’une Murmuration, se substitue très vite une vision plus inquiétante : ce ballet, quasiment calligraphique, se révèle être une formation de milliers de sacs en plastique, symboles même de notre société de consommation. Et l’on s’aperçoit alors qu’il n’y a plus d’horizon.

Alain Delorme, Murmuration — Ephemeral Plastic Sculptures #2, 2013 Impression jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle — 180 × 127 cm
Alain Delorme, Murmuration — Ephemeral Plastic Sculptures #1, 2013 Impression jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle — 180 × 127 cm
Alain Delorme, Murmuration — Ephemeral Plastic Sculptures #10, 2013 Impression jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle — 180 × 127 cm
Alain Delorme, Murmuration — Ephemeral Plastic Sculptures #9, 2013 Impression jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle — 180 × 127 cm

En 2010, Alain Delorme réalise la série « Totems ». Ce sont ici les codes de la photographie de reportage qui font l’objet d’une réappropriation. L’auteur propose, à l’heure de l’Exposition Universelle, une vision remodelée de la nouvelle urbanité chinoise. Les rues de Shanghai se hérissent ainsi de « Totems » ambulants, assemblages précaires d’objets ordinaires. Pays de la démesure, nouveau temple de la consommation, usine du monde : la Chine d’aujourd’hui est perçue comme le lieu de tous les possibles. Alain Delorme nous met alors face à notre propre crédulité, à nos propres fantasmes.

Alain Delorme, Totem #5, 2009-2011, 0 Tirage Lambda — 120 × 90 cm
Alain Delorme, Totem #4, 2009-2011, 0 Tirage Lambda — 120 × 90 cm
Alain Delorme, Totem #8 2009-2011, 0 Tirage Lambda — 120 × 90 cm

En 2007, Alain Delorme est lauréat du prix Arcimboldo pour sa série « Little Dolls ».
Celle-ci reprend les codes de la photographie familiale, et montre des petites filles posant devant un gâteau, aux allures étrangement féminines. Ces images nous incitent à réfléchir à la place de l’enfant dans notre société, au phénomène des Lolitas et plus largement à la conception occidentale de la beauté.

Série Little Dolls, 2004-2006
Alain Delorme, Sans titre, 0 (Série Little Dolls, 2004-2006)
Série Little Dolls, 2004-2006
Série Little Dolls, 2004-2006
Série Little Dolls, 2004-2006
Série Little Dolls, 2004-2006

Alain Delorme

Contemporary

Photography

French artist born in 1979 in France. 

Localisation
Paris, France
Website
www.alaindelorme.com
302x284 original