Alice Neel — Un regard engagé

Exhibition

Painting

Alice Neel
Un regard engagé

In 6 months: June 10 → August 24, 2020

La rétrospective que consacre le Centre Pompidou à Alice Neel (1900-1984), l’une des plus importantes artistes nord-américaines, met en lumière l’engagement politique et social de cette peintre longtemps ignorée de son vivant plus de trois ans après la rétrospective de la fondation Van Gogh à Arles. Structurée en deux parties thématiques, la lutte des classes et la lutte des sexes, l’exposition compte environs soixante-dix peintures et dessins, ainsi que de nombreux documents, depuis les premières œuvres de la fin des années 1920, jusqu’aux dernières peintures réalisées peu de temps avant sa mort en 1984. Un travail de Jenny Holzer à partir du dossier FBI d’Alice Neel ouvre le parcours.

Née avec le siècle, cette peintre est louée aujourd’hui pour la grande acuité avec laquelle elle a portraituré les différentes strates de la société américaine, son œuvre immense ayant même été comparé à La Comédie humaine de Balzac. « Alice Neel — un regard engagé » la présente sous un angle particulier, avec un parti pris fort et radical : elle met en lumière son engagement politique et social porté par son adhésion au parti communiste et à la cause féminine.

« En politique et dans la vie, j’ai toujours aimé les perdants, les outsiders. Il y avait une odeur de succès que je n’aime pas. »

Alice Noël

Grâce à l’artiste, les laissés-pour-compte entrent dans le cadre de la peinture, quittent l’ombre pour devenir visibles : les immigrés latino-américains et portoricains, les écrivains noirs ignorés de l’intelligentsia, les militants communistes (dont elle est proche), les petites frappes dont la rue est le royaume, la mère de famille qui peine à élever ses enfants.

Alice Neel a peint d’innombrables portraits, de toutes les classes sociales, de ses proches, amis, amants, voisins, artistes, poètes, critiques d’art, d’une grande intensité de présence. Sympathisante communiste, elle s’intéressait aux injustices et aux inégalités dans la société américaine, épinglant autant la ségrégation raciale que la discrimination des homosexuels. Ses nus féminins très éloignés du canon traditionnel façonné par le regard masculin, ou ses femmes enceintes dénudées peintes sans le moindre soupçon de sentimentalisme en ont fait une icône du féminisme militant. Anticipant les débats actuels, Neel expliquait en 1971 : « J’ai toujours cru que les femmes devraient avoir du ressentiment et refuser d’accepter toutes les insultes gratuites que les hommes leur imposent. »

Traversant les périodes de l’abstraction triomphante, du pop art, de l’art minimal et conceptuel, Alice Neel, femme libre et indépendante, reste à contre-courant des avant-gardes, cultivant une fidélité absolue à une figuration très personnelle. Chez elle, l’acte de peindre devient recherche de vérité. Plusieurs de ses toiles autour des figures de la Factory sont troublantes, parce qu’elles jouent sur la confusion des genres.

04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

Place Georges Pompidou

75004 Paris

T. 01 44 78 12 33 — F. 01 44 78 16 73

www.centrepompidou.fr

Châtelet
Hôtel de Ville
Rambuteau

Opening hours

Every day except Tuesday, 11 AM – 9 PM
Late night on Thursday until 11 PM

Admission fee

Full rate €14.00 — Concessions €11.00

Gratuit pour les moins de 18 ans, billet exonéré pour les moins de 26 ans. Et pour tout le monde, les premiers dimanches du mois.

Venue schedule

The artist

  • Alice Neel

Events nearby