Cognée, Pincemin — Correspondances

Exhibition

Drawing, print, painting

Cognée, Pincemin
Correspondances

In 3 months: September 25 → November 7, 2020

L’exposition « Correspondances » associe Philippe Cognée et Jean-Pierre Pincemin autour de leurs peintures sur papier. Collègues à l’Ecole des Beaux-Arts d’Angers dans les années 90s, les deux peintres ont longuement échangé sur leur pratique artistique et présentent un respect mutuel pour leur travail.

Foule 1 medium
Philippe Cognée, Sans titre (Foule 19H), 2019 Aquarelle sur papier — 57 × 76 cm

Pour les deux artistes, le papier est un support très souvent utilisé et permet d’explorer différentes techniques : l’encre de Chine, l’encaustique, l’aquarelle, le fusin, le collage. Ils puisent leur inspiration dans des registres différents mais tous les deux ont cette pratique du papier qui ne se soustrait pas à celle des œuvres sur toile. Pour la première fois, ces deux artistes font l’objet d’une exposition commune, et cette exposition est aussi le premier rendez-vous majeur autour de l’œuvre de Pincemin depuis sa disparition en 2005. Cette exposition événement met en avant différentes séries et techniques mais s’articule autour de grands dessins à l’encre de Pincemin issus d’un travail dont il explique :

“Le Louvre étant le lieu le plus érotique que je connaisse, j’ai pensé qu’il fallait faire une dame. J’avais en mémoire la gravure de Picasso Dame regardant un objet surréaliste. En inversant on a une dame qui est regardée par un monsieur et par un âne, ça se voulait être comique, produire de la bonne humeur. Mais tout ça, c’est terriblement sexué, ça devenait embêtant, le Louvre n’aurait pas accepté. Alors j’ai transformé les bonshommes et les ânes en squelettes. Du coup c’est devenu tout autre chose, non pas La Jeune Fille et la mort, mais « la jeune fille se faisant trousser par un squelette », ce qui est encore pire. Plus tard, j’ai retrouvé une gravure de Dürer sur le thème de la dame montée par un homme à cheval… C’est là que le mot inconsciemment veut dire quelque chose. Ces œuvres comico-érotiques, légères, m’ont permis d’avancer dans la question de la figuration le passage à une peinture plus narrative. (JP Pincemin)”

Sans%20titre%20d75 1 medium
Jean Pierre Pincemin, Sans titre (D75), 1975 Acrylique sur papier — 33 × 26 cm

L’exposition est visible à la galerie du 27 septembre au 7 novembre, et sera accessible en visite virtuelle dès octobre.

  • Cognée — Pincemin — Correspondances Opening Friday, September 25 6 PM → 8 PM