Festival 100% — Les nouvelles figures du spectacle vivant

Event

New media, painting, performance, mixed media...

Festival 100%
Les nouvelles figures du spectacle vivant

Past: March 22 → April 8, 2018

Nicola Gunn

Piece for person and ghetto blaster L’histoire d’un homme, d’une femme et d’un canard.

Il y a quelques années, l’artiste australienne croise la route d’un homme jetant des cailloux à un canard qui couvait ses œufs. Elle l’interpelle et lui demande d’arrêter ce qui est à ses yeux complètement «inutile». S’ensuit une véritable bagarre, avec une vraie violence verbale et physique. Comme pour les autres travaux de Nicola Gunn, la « pièce pour humain et gros radiocassette » trouve son inspiration dans le quotidien de l’auteur. Elle fait d’une histoire très simple une performance rythmée, anthropologique et énergique. Que faut-il faire face à quelqu’un qui jette des cailloux à un canard ? Tandis que le boombox donne la cadence, Nicola Gunn se lance corps et âme dans la résolution de cette énigme.

27.03 & 28.03.2018
Mar et mer 19h
Durée 1h10
PT 15 € — TR 12 € Abonnés,
adhérents 10 € Abonnés jeune
(- de 26 ans) 8 €
Grande Halle

———

Koen Augustijnen et Rosalba Torres Guerrero

La danse comme un combat

Koen Augustijnen, connu pour son association active au sein des ballets C de la B (Alain Platel) et Rosalba Torres Guerrero, superbe interprète de Rosas (Anne Teresa de Keersmaeker), travaillent depuis quelques années ensemble pour élaborer des spectacles singuliers mêlant les genres, les cultures, les traditions. Après Badke (2017), une pièce personnelle et jubilatoire sur le Dabke (danse folklorique palestinienne pratiquée lors des fêtes et des mariages en Palestine), leur nouvelle création confronte l’art de la boxe à celui de la danse. Pas de deux ou combat à un contre un ? Avec B, Koen Augustijnen et Rosalba Torres Guerrero s’immergent dans l’univers de la boxe de compétition qu’ils font passer de l’arène à la scène. Ils en explorent toutes les facettes, de l’extrême physicalité aux psychologies du boxeur et du public. Pendant le spectacle, la vidéo en direct leur permet d’accentuer les épreuves de force : zoom sur les corps, là où l’envie flirte avec le danger. Le public se prend au jeu, fasciné par cette violence sublimée par sa propre beauté, troublante. Sur scène, cinq boxeurs professionnels et quatre danseurs font cortège. La face cachée du boxeur se dévoile avec sa vulnérabilité, sa solitude et l’humanité du champion.

Koen Augustijnen travaille en étroite collaboration avec les ballets C de la B depuis 1991. Tout d’abord, il est danseur dans des pièces d’Alain Platel, de Hans Van den Broeck et de Francisco Camacho. En 1997 il devient l’un des chorégraphes de la compagnie. Avec To Crush Time (1997), il signe sa première production personnelle. Sa dernière production était Ashes (2009). Lorsqu’il ne travaille pas pour les ballets C de la B, il collabore parfois en tant que chorégraphe avec dEUS, Ivo Van Hove (Toneelgroep Amsterdam), Arne Sierens (Compagnie Cecilia) et Stalker Theatre Company.

29.03 31.03.2018
Du jeu au sam 20h30
Durée 1h20
PT 26 € — TR 20 € Abonnés,
adhérents 15 € Abonnés jeune
(- de 26 ans) 10 €
Grande
Halle

———

Ligia Lewis
minor matter Première en France

Une chorégraphie d’amour et d’engagement.

minor matter est la seconde partie de la trilogie (BLUE, RED, WHITE) conçue par par la chorégraphe américaine et originaire de République Dominicaine. Consacrée à la représentation du corps en tant qu’élément social et politique, cette pièce questionne ces notions dans un espace poétique, une boite noire où s’introduit le rouge, couleur de l’amour et de la colère. Trois danseurs projettent leurs corps aux limites de la scène illustrant l’étroite relation entre leur corps et l’espace qui le contient. Ici, l’image, le son, la scénographie, les lumières se fondent pour former un tout avec les danseurs : une matière unique et indissociable, un espace poétique à forte charge sociale qui évoque le racisme, l’exclusion et l’érotisme.

Ligia Lewis est danseuse et chorégraphe. Elle s’intéresse aux interactions entre corps et société. Son premier solo Sorrow Swag et son tryptique minor matter lui ont valu une reconnaissance internationale. Comme danseuse, elle s’est produite avec Eszter Salomon, Mette Ingvarsten, Jeremy Wade et les ballets C de la B.

30.03 & 31.03.2018
Ven et sam 19h
Durée 1h
PT 15 € — TR 12 € Abonnés,
adhérents 10 € Abonnés jeune
(- de 26 ans) 8 €
Grande
Halle

19 Paris 19 Zoom in 19 Paris 19 Zoom out

30, avenue Corentin-Cariou

75019 Paris

Official website

Porte de la Villette
Porte de Pantin

Opening hours

22 mars — 8 avril 2018

Admission fee

En fonction des événements

Venue schedule