Smoke and mirrors

Exhibition

Installation, photography, sculpture, video

Smoke and mirrors

Past: March 8 → 31, 2018

Le travail de Johan Decaix se nourrit de ses rêves d’enfants, riches de mythologies, fictions et autres aventures personnelles, qu’il transfère dans la réalité pour jouer avec notre perception et nos croyances d’adultes. Passionné de magie, il rêvait de surprendre et d’émerveiller le public. C’est l’aspect inexplicable de la magie qui lui plait : elle trouble la réalité et désoriente le spectateur. Pourtant, il n’est pas devenu magicien. Lors d’une représentation en public, la sortie inopinée d’un lapin pendant un tour, constitue pour lui un véritable échec qui met immédiatement fin à sa très courte carrière. Cet événement marque le début d’une toute nouvelle relation entre l’artiste en devenir et la magie.

Vingt ans plus tard, Johan Decaix porte sur cet univers un regard plus distant, un brin ironique, bien que toujours très admiratif. Smoke and mirrors évoque son traumatisme de jeunesse en le contournant mais surtout en jouant avec. Ainsi, pour sa première exposition personnelle, l’artiste use de multiples subterfuges pour dresser un portrait du magicien qu’il n’est pas devenu. Il questionne l’essence de la magie et sa résonance dans le monde d’aujourd’hui en provoquant des rencontres avec des magiciens aux pratiques diverses. Une approche documentaire qui lui permet de construire son récit et de s’affirmer en tant qu’artiste. Il nous plonge dans le monde merveilleux de son enfance à travers une mise en scène qui s’articule autour des six catégories d’effets de magie : lévitation, apparition, disparition, transformation, invulnérabilité, mentalisme ; nous proposant sa propre réinterprétation de cette discipline. Sur la dizaine de pièces présentées, chacune évoque une pratique de magie — fakirisme, ventriloquie, hypnose ou encore grande illusion, et intègre des fragments de vie ou de choses réelles, l’ensemble créant alors un véritable scénario, une auto-fiction.

Johan Decaix s’empare du langage magique, questionne la place du merveilleux dans nos sociétés contemporaines, et, tel un enfant, compose son propre langage.

Alice Santiago
  • Opening Thursday, March 8 6 PM → 9 PM
11 Bastille Zoom in 11 Bastille Zoom out

4, bis passage de la Fonderie

75011 Paris

T. 01 70 23 30 20

www.progressgallery.com

Parmentier

Opening hours

Wednesday – Saturday, 3 PM – 7 PM
Other times by appointment

Venue schedule

The artist