15e biennale de Lyon

Foire

Installations

15e biennale de Lyon

Passé : 18 septembre 2019 → 5 janvier 2020

Grâce à la mise à disposition du site exceptionnel des Usines Fagor, qui se déploie sur plus de 29 000 m² au cœur de Lyon, cette 15e édition prend une ampleur sans précédent. Avec cette immense friche industrielle, l’intégralité du mac LYON, des interventions sur toute la métropole et en région Auvergne-Rhône-Alpes, c’est un champ d’expérimentation hors norme qui s’offre aux artistes et donne à la manifestation une dimension nouvelle.

––––––––

Slash vous propose de découvrir cette 15e édition en suivant trois artistes.

Ashley Hans Scheirl et Jakob Lena Knebl.

Les deux artistes mettent en jeu les questions de genre, d’identité et d’économie, ensemble ou séparément. Elles interviennent en duo à la Biennale. Inspirées à cette occasion par le design moderniste, la peinture du romantisme noir et le Glam rock, elles mettent en place un espace de désir où corps, objets et images sont mis en scène pour former un système de référence alternatif et queer. Avec humour et flamboyance, dans un esprit de transgression et de parodie, leur installation combine scénographie, peinture, sculpture, vidéo et stylisme pour interroger le côté obscur des normes sociales et de l’économie néolibérale.

Ashley hans scheirl jakob lena knebl biennale de lyon 2019 3 medium
Ashley Hans Scheirl & Jakob Lena Knebl, La Poupée, le Doigt d’ Or et les Dents : Fou de Rage, 2019. Courtesy des artistes et Galerie CRONE, Berlin ; Georg Kargl Gallery, Vienne ; Belmacz Gallery, Londres ; Galerie Loevenbruck, Paris. © Blaise Adilon
Ashley hans scheirl jakob lena knebl biennale de lyon 2019 4 medium
Ashley Hans Scheirl & Jakob Lena Knebl, La Poupée, le Doigt d’ Or et les Dents : Fou de Rage, 2019. Courtesy des artistes et Galerie CRONE, Berlin ; Georg Kargl Gallery, Vienne ; Belmacz Gallery, Londres ; Galerie Loevenbruck, Paris. © Blaise Adilon
Ashley hans scheirl jakob lena knebl biennale de lyon 2019 5 medium
Ashley Hans Scheirl & Jakob Lena Knebl, La Poupée, le Doigt d’ Or et les Dents : Fou de Rage, 2019. Courtesy des artistes et Galerie CRONE, Berlin ; Georg Kargl Gallery, Vienne ; Belmacz Gallery, Londres ; Galerie Loevenbruck, Paris. © Blaise Adilon
Ashley hans scheirl jakob lena knebl biennale de lyon 2019 6 medium
Ashley Hans Scheirl & Jakob Lena Knebl, La Poupée, le Doigt d’ Or et les Dents : Fou de Rage, 2019. Courtesy des artistes et Galerie CRONE, Berlin ; Georg Kargl Gallery, Vienne ; Belmacz Gallery, Londres ; Galerie Loevenbruck, Paris. © Blaise Adilon

––––––––

Malin Bülow

Malin Bülow crée de grandes installations performatives in situ, où elle met l’accent sur la peau des danseurs, qui devient élément sculptural de tension. Les performeurs sont ainsi les activateurs de ses interventions à la fois sensorielles et claustrophobes. Elle propose pour la Biennale une action performée lente et étendue, où les corps tentaculaires se fondent dans l’architecture du bâtiment pour dessiner un paysage à l’échelle du site.

Firkanta elasticitet malin bulow.3 1 medium
Malin Bülow, Firkanta elastisitet — Skulptur i spenn, 2017 Store Salen, Kunstbanken — Hedmark Kunstsenter © Photo : Fruzsina Berkes and Malin Bülow
Malin bulow performance biennale de lyon 2019 slash paris01 1 medium
Malin Bülow, Firkanta elastisitet — Skulptur i spenn, 2017 Store Salen, Kunstbanken — Hedmark Kunstsenter © Photo : Fruzsina Berkes and Malin Bülow
Firkanta elasticitet malin bulow.5 1 medium
Malin Bülow, Firkanta elastisitet — Skulptur i spenn, 2017 Store Salen, Kunstbanken — Hedmark Kunstsenter © Photo : Fruzsina Berkes and Malin Bülow
Petrit Halilaj

Le travail de Petrit Halilaj est lié à l’histoire récente et aux conséquences des tensions politiques et culturelles de son pays, le Kosovo. Ses œuvres sont ainsi traversées par les thèmes du conflit ethnique et de la guerre que l’artiste aborde en renonçant à toute forme de pathos pour adopter une approche critique mais optimiste, lui permettant d’examiner plus globalement les concepts de nation et d’identité culturelle. Sous la forme d’une grande installation, Shkrepëtima — « éclair » ou « étincelle » en albanais — recontextualise les scénographies, costumes et objets de scène d’une performance organisée par l’artiste à Runik en 2018. L’œuvre prolonge la recherche de l’artiste sur les racines historiques de la petite ville kosovare où il a grandi, tout en réfléchissant sur le potentiel de l’art et la valeur de la mémoire.

17 petrit halilaj photo by renato ghiazza 1024x950 1 medium
Petrit Halilaj, Shkrepëtima, 2018. Courtesy de l’artiste ; ChertLüdde, Berlin kamel mennour, Paris/London ; Fondazione Merz, Torino © Petrit Halilaj
03 petrit halilaj photo by renato ghiazza 1 medium
Petrit Halilaj, Shkrepëtima, 2018. Courtesy de l’artiste ; ChertLüdde, Berlin kamel mennour, Paris/London ; Fondazione Merz, Torino © Petrit Halilaj
01 petrit halilaj photo by renato ghiazza e1549453696263 1 medium
Petrit Halilaj, Shkrepëtima, 2018. Courtesy de l’artiste ; ChertLüdde, Berlin kamel mennour, Paris/London ; Fondazione Merz, Torino © Petrit Halilaj
Usines Fagor Lieu ephémère
Plan Plan
En région Zoom in En région Zoom out

65 rue Challemel Lacour

69007 Lyon

www.biennaledelyon.com/edition-2019

Tarifs

Plein tarif 16 € — Tarif réduit 9 €

Pub template 2 2020 original