Anna Solal — Le jardin, la zone

Exposition

Techniques mixtes

Anna Solal
Le jardin, la zone

Passé : 23 janvier → 14 mars 2020

Anna Solal appartient à une nouvelle génération d’artistes qui se distingue par une prédilection pour le « fait main », pour le croisement sans hiérarchie de process empruntés à l’art et à l’artisanat. Elle produit ainsi des assemblages à partir d’objets rebuts (écrans brisés de smartphones, semelles de chaussures, bouts de moquettes, etc.) qu’elle glane aux cours de ses déambulations et qu’elle combine à des objets cheap (grattoirs, peignes, barrettes à cheveux, pinces à linge, chaines de vélo) issus d’une économie mondialisée. Elle y insère des photographies de groupes d’hommes, de bâtiments désaffectés et de délicats dessins au crayon de couleur à l’iconographie toute classique, natures-mortes ou femmes à la toilette.

Entre logos industriels post-apocalyptiques et bricolages primitifs, ses œuvres déclinent un registre de motifs à l’esthétique à la fois naïve, pop et trash : des fleurs, des oiseaux, des cerfs-volants et des ruches. Aucune intention discursive ne précède le geste. Sans rapport de domination à la matière et avec une certaine empathie pour ses matériaux dénués de valeur, Anna Solal procède, pour construire ses puzzles-rébus, par hésitations et par touches successives, dans un va et vient incessant entre ce que la forme suggère et ce vers quoi elle veut aller. Nul message donc, simplement une parole emprunte de lyrisme et de poésie comme unique tentative, à son échelle, dans la sphère de l’intime et du domestique, de ré-enchanter un monde en pleine mutation.

Cette première exposition personnelle d’Anna Solal dans un centre d’art francilien s’inscrit dans projet plus global, « Une maison pour quelqu’un qui n’existe pas », dont les deux premiers opus, « La salle de bain » et « Le jardin », se sont succédés à Futura à Prague puis au centre d’art contemporain La Passerelle à Brest. Pour ce troisième volet, elle introduit une nouvelle donnée, la zone, entendue comme cet espace indéterminé et pauvre, à la périphérie du centre, et pourtant riche de potentialités d’inventions.

Lionel Balouin
  • Vernissage Mercredi 22 janvier 18:00 → 21:00

    Vernissage de l’exposition Le jardin, la zone d’Anna Solal aura lieu le 22 janvier de 18h à 21h à la Galerie Edouard-Manet de Gennevilliers.

  • Rencontre Samedi 1 février à 14:30

    Rencontre avec Anna Solal à l’occasion de son exposition personnelle, « Le jardin, la zone »

92 Hauts-de-Seine Zoom in 92 Hauts-de-Seine Zoom out

3, place Jean Grandel

92230 Gennevilliers

T. 01 40 85 67 40

Site officiel

Asnières – Gennevilliers – Les Courtilles

Horaires

Tous les jours sauf le dimanche de 14h à 18h30
et sur rendez-vous. Entrée libre.

L’artiste

  • Anna Solal