Arlene Shechet — Some Truths

Exposition

Céramique

Arlene Shechet
Some Truths

Encore environ un mois : 21 avril → 26 mai 2018

La galerie Almine Rech présente Some Truths, la première exposition personnelle de l’artiste américaine Arlene Shechet à Paris.

Les sculptures d‘Arlene Shechet offrent une synthèse intrigante de matière brute et travaillée. À la frontière entre le sujet et l’objet, la figuration et l’abstraction, la couleur et la forme, l’humour et le pathos, l’artiste cherche à traduire à la fois la puissance et la vulnérabilité de la représentation et du vivant. Équilibre et précarité existent au sein d’une même œuvre dans laquelle des éléments disparates sont empilés, incrustés, tissés ou pliés ensemble. Tout en ayant recours à une vaste constellation de matériaux, les objets concrets d’Arlene Shechet reflètent de franches juxtapositions de matières et de sensibilités. Brillante céramiste, elle utilise dans ses dernières œuvres le vocabulaire de sa discipline pour générer des formes singulières dans des matériaux complémentaires. Pour cette première exposition à Paris, Arlene Shechet laisse transparaître l’histoire.

Dans la salle principale, des sculptures exécutées entre 2015 et 2018 témoignent du caractère singulier du langage visuel de l’artiste : les associations et les assemblages foisonnent devant nous. Exploitant la psychologie de l’espace transitoire, chacune des œuvres provoque une empathie immédiate chez celui qui l’observe ; comme par exemple, la sculpture intitulée The Body is an Ear (2016) avec les mouvements implicites et les froissements humoristiques d’une jupe de bois. Transpercée asymétriquement par un vide linéaire — l’oreille, le sexe, la fenêtre, le plan absent, l’espace de l’imagination — The Body is an Ear fait référence tant à l’architecture, qu’aux personnages, aux costumes et au mobilier du XVIIIème siècle. Visuellement maintenue par une feuille d’or éphémère, cette impressionnante construction s’équilibre sur un sabot sculpté et un bloc de céramique émaillée. Equal Time (2017), une œuvre faite exclusivement de noir, blanc et gris, renvoie au constructivisme avec son agrégation de formes élémentaires miraculeusement assemblées. Arlene Shechet déploie dans ces compositions brutes aux formes mouvementées un vocabulaire esthétique raffiné et parfaitement maîtrisé.

Dans la salle carrée une grande sculpture en aluminium moulée au sable intitulée Paw (2018) est exposée pour la première fois. L’œuvre fait écho à un ambitieux projet de l’artiste : une exposition en plein air au Madison Square Park de New York, qui sera inaugurée en septembre 2018 et présentée jusqu’en avril 2019. Cette exposition jouera sur les notions ambivalentes d’espace public et d’espace privé en faisant référence à la fois à un parc de sculptures classiques et à un intérieur domestique. Ce projet, qui cherche à insuffler un nouveau langage en termes de rassemblements publics, trouve son origine dans le travail effectué par Arlene Shechet en 2014 à la Manufacture nationale de porcelaine de Meissen, près de Dresde en Allemagne. Il s’était par ailleurs prolongé par une intervention inédite à la Frick Collection de New York entre mai 2016 et avril 2017.

La dernière salle de la galerie rend hommage à une installation que l’artiste admire depuis longtemps, présentée en 1900 au musée Rodin et composée d’un ensemble de socles cylindriques disparates rassemblés sur une large plate-forme ovoïde. La sculpture Madame Fenaille, buste drapé, la tête relevée, sur gaine à rinceaux réalisée par Rodin (1898-1900) se déploie audacieusement au sommet d’une de ces colonnes classiques. Saluant l’œuvre de Rodin, le nouveau moulage en bronze d’Arlene Shechet, Prophet: Madame CC ( 2018), évoquant des constructions de papier, s’étend de la même manière au sommet de sa colonne. Le titre de l’exposition « Some Truths » fait écho au travail d’investigation de l’artiste dans son atelier donnant naissance à des œuvres toutes singulières, résultats d’une longue recherche. Un ensemble d‘œuvres surprenant et cohérent éclot de la démarche spontanée et du regard de l‘artiste porté sur l’histoire.

Le titre de l’exposition Some Truths fait écho au travail d’investigation de l’artiste dans son atelier donnant naissance à des œuvres toutes singulières, résultats d’une longue recherche. Un ensemble d‘œuvres surprenant et cohérent éclot de la démarche spontanée et du regard de l‘artiste porté sur l’histoire.

———

Le travail d’Arlene Shechet a récemment été présenté dans les expositions personnelles suivantes : « From Here On Now », Phillips Collection (2016) ; « Porcelain, No Simple Matter : Arlene Shechet and the Arnhold Collection », The Frick Collection, New York (2016) ; et « All at Once », une importante rétrospective sur son œuvre des vingt dernières années à l’Institute of Contemporary Art, Boston (2015). Une monographie accompagne cette exposition applaudie par la critique.

L’œuvre d’Arlene Shechet a également été présenté dans des expositions collectives dans des institutions telles que : The Art Gallery of New South Wales, Sydney, Australia (2017) ; The Wexner Center for the Arts, Columbus, US (2017) ; et The Nerman Museum of Contemporary Art, Overland Park, US (2017). Ses œuvres sont présentes dans de nombreuses et éminentes collections publiques et privées, notamment : The Metropolitan Museum of Art, New York ; The Los Angeles County Museum of Art ; The Whitney Museum of American Art, New York ; The Walker Art Center, Minneapolis ; The National Gallery, Washington, DC ; The Jewish Museum, New York ; The Brooklyn Museum, et the CCS Bard Hessel Museum in Annandale-on-Hudson, New York. En 2018 son travail sera exposé au Madison Square Park, New York ; au Jewish Museum, New York ; au Joslyn Art Museum, Omaha, États-Unis, et à l’Aldrich Museum, Ridgefield, États-Unis.

Arlene Shechet vit et travaille à New York et dans l’Hudson Valley.

La galerie Almine Rech remercie tout particulièrement Olivier Renaud-Clément de nous avoir présenté Arlene Shechet.