Bernard Gaube — I’m one of them

Exposition

Dessin, peinture, vidéo

Bernard Gaube
I’m one of them

Encore 11 jours : 10 octobre → 12 décembre 2020

L ahah bernard gaube exposition paris marc%20domage 16 1 grid Focus — Bernard Gaube, l’ahah L’ahah présentait, depuis le 10 octobre dernier, une exposition d’envergure consacrée à Bernard Gaube. Plongée en images au sein de ce parcours aussi libre que le trait de l’artiste.

Déployée dans les deux espaces d’exposition parisiens de L’ahah, #Griset et #Moret, I’m one of them tentera de montrer différentes facettes de la pratique artistique de ce peintre autodidacte, qui n’a cessé, depuis plus de trente ans, de renouveler son langage pictural.

Bernard Gaube, en effet, est devenu peintre il y a presque quarante ans, afin d’épouser un style de vie plus que la peinture dont il ignorait tout, tel que le dit l’écrivain Mario Vargas Llosa à propos de l’écriture. Il s’est engagé en peinture, marqué par des figures de peintres aussi différentes que Bram Van Velde se racontant dans les rencontres avec Charles Juliet, ou que Gérard Gasiorowski s’adressant à (la) Peinture telle une altérité en face de lui. Sur un autre versant de celle-ci, il se sent alors en familiarité très grande avec Willem de Kooning, Robert Motherwell et la pensée du critique d’art Clement Greenberg qu’il rencontre en 1987 lors d’un séjour au Québec. Il est en quête d’une vie intérieure, de grands voyages initiatiques qui puissent l’emporter au-delà de lui-même, inspiré par l’aventure de la Beat Generation telle que racontée dans On the road de Jack Kérouac et, même avant elle, par la littérature de Boris Vian, Jack London et Blaise Cendrars.

Aujourd’hui, la question du montage, en voisinage avec la question du collage, et de l’association des processus de travail, est centrale dans le développement de sa pensée picturale. L’artiste utilise aussi bien le dispositif du tableau, son iPad et son appareil photo que sa caméra et sa connaissance des logiciels graphiques. Depuis 2003 et la publication de son premier «Cahier», il rassemble d’ailleurs l’ensemble de sa pratique artistique sous le titre L’exercice d’une peinture.

La question de l’altérité, essentielle pour Bernard Gaube, s’exprime dans le titre choisi pour cette exposition I’m one of them. À cette occasion, paraîtra également le sixième « Cahier », Bernard Gaube, L’exercice d’une peinture, I’m one of them.

— Communiqué de presse, L’ahah, juin 2020

————

« C’est l’humanité qui rend possible la rencontre entre Bernard Gaube et la peinture, faisant de chaque tableau la réactualisation d’un monde possible. Cette condition d’existence est partagée à la fois par le peintre et le regardeur, deux entités distinctes qui pourtant s’unissent à travers leur désir réciproque de (re)connaissance. Ce que m’apprend la peinture de Bernard Gaube n’est pas de l’ordre d’un savoir-faire technique ni même d’un simple plaisir esthétique ; c’est une leçon de vie. Son œuvre toute entière se lit comme un roman d’aventures : on peut y suivre la traversée, année après année, d’une vie consacrée à réfléchir avec et sur la peinture. On y croise des avatars de l’artiste, figure d’éternelle métamorphose, ainsi que de nombreux autres personnages qui peuplent son imaginaire. Au-delà des hommes, il y a des paysages, des objets fétiches ou encore des images inscrites à l’intérieur de ses théâtres de formes, comme il les appelle.

Au sein de l’atelier qui est son île et son refuge, le peintre élabore ses toiles, marie les couleurs et pratique l’art de la composition / décomposition avec hardiesse. Habité par son passé, mais néanmoins tourné vers le futur, il se synchronise avec la réalité d’un présent en mouvement, capté grâce à des outils numériques, comme la vidéo et la photographie, qu’il retravaille ensuite à travers des logiciels informatiques lui permettant d’exploiter les multiples potentialités de l’image.

Si la peinture de Bernard Gaube est si riche de virtualités, c’est qu’il n’a de cesse d’apprivoiser l’Autre, ce double de lui-même, à la recherche d’une unité. »

— Prélude par Septembre Tiberghien, commissaire de l’exposition

————

Un texte spécifiquement écrit pour I’m one of them de Bernard Gaube à L’ahah #Griset et #Moret, sera disponible à l’occasion du vernissage et durant toute la durée de l’exposition.