Christophe Robe — Oeuvres récentes

Exposition

Dessin, peinture, sculpture

Christophe Robe
Oeuvres récentes

Dans environ 2 mois : 13 septembre → 27 octobre 2018

Pour la deuxième exposition personnelle de Christophe Robe à la galerie Jean Fournier, nous sommes heureux de présenter un ensemble d’œuvres récentes sur toile, sur bois et sur papier ainsi que pour la première fois, une série de volumes.

Ces dernières années, le travail de Christophe Robe s’est largement tourné vers la question du paysage et du végétal, des paysages très colorés à l’étrangeté parfois inquiétante. La représentation d’intérieurs et d’espaces domestiques ont disparu laissant la place aux éléments du monde végétal : sous-bois, fleurs, tiges, feuilles, éléments aquatiques, troncs. Certains éléments sont reconnaissables immédiatement, d’autres sont moins évidents. Il s’agit pour l’artiste de représenter le paysage au sens propre du terme, mais surtout son paysage mental et émotionnel.

Un ensemble de grandes et petites peintures rythment l’exposition. On retrouve la variété des gestes et des techniques auxquels recourt l’artiste : pistolet à peinture, aérographe, ponçage, multiplication des couches picturales, lessivage, imbrication de plans, textures différentes, coulures… Cette stratification de la peinture correspond à une remontée de la mémoire perceptive de l’artiste et contribue à renforcer la dialectique entre surface et profondeur.

Pour la première fois, Christophe Robe présente des petites sculptures réalisées à partir de restes de peintures récupérés dans l’atelier. Exposées sur des socles à hauteur du regard et autour desquelles le visiteur peut tourner, ces micro-paysages en volume apparaissent tels un monde autonome, un micro-territoire, comme si on les voyait de loin, depuis une longue vue. On y retrouve l’une des préoccupations de l’artiste pour le changement d’échelle et la coexistence de différents points de vue.
Cet ensemble est accompagné d’une série récente d’œuvres sur papier. Cette pratique, indépendante du travail pictural, présente toutefois de nombreux liens avec celui-ci.

Christophe Robe peint les grands formats debout, face à la toile. Pour les œuvres sur papier et les sculptures, le geste est différent. Assis devant la table, penché devant le support, l’énergie engagée n’est pas la même. De même, le rapport d’échelle entre les grandes toiles (environ 240 × 190 cm) et ces petites sculptures (de l’ordre de 7 — 8 cm) convoque différemment le corps du spectateur. Il se trouve immergé, happé dans les grandes toiles, l’image excédent le champ de vision. A contrario, il se retrouve dans la position de l’observateur dominant l’espace devant les sculptures.

> Exposition personnelle au POCTB à Orléans du 27 septembre au 28 octobre 2018.

> Co-édition d’une publication comprenant les reproductions des œuvres exposées.

  • Vernissage Jeudi 13 septembre 18:00 → 20:30